Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse coût-efficacité d’un test prédictif de la chimiothérapie dans le cancer du sein (Oncotype DX®) en France - 25/03/15

Doi : 10.1684/bdc.2012.1652 
Anne-Lise Vataire 1, , Enora Laas 2, Samuel Aballéa 1, Joseph Gligorov 2, Roman Rouzier 2, Élisabeth Chéreau 2
1 Creativ-Ceutical SARL, département économie de la santé, 215, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris, France 
2 Assistance publique des Hôpitaux de Paris, hôpital Tenon, département de gynécologie-obstétrique, 75020 Paris, France 

*Tirés à part

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Contexte. Dans le cancer du sein, la chimiothérapie adjuvante est souvent prescrite par précaution et donc parfois inutilement. Un test diagnostique du risque de récidive à dix ans chez les femmes avec un cancer du sein de stade précoce a été développé : Oncotype DX®. Méthode. Un modèle de Markov a été adapté afin d’évaluer les effets à long terme de ce test en termes de coûts et d’années de vie gagnées en France chez les patientes ayant un cancer du sein de stade précoce ER+, HER2- sans envahissement ganglionnaire. L’impact d’Oncotype DX® sur les décisions de prescription de chimiothérapie a été évalué par une méta-analyse d’études internationales. Les données de coûts et épidémiologiques sont spécifiques à la France. Résultats. Le test est associé à une diminution des coûts par patiente de 570 € (1 600 € incluant la perte de productivité) et à un gain de 0,15 années de vie par patiente, soit 0,14 quality-adjusted life-years (QALY). Conclusions. L’utilisation du test semble être pertinente en pratique française. Ce test représente une opportunité d’optimisation du traitement en évitant des chimiothérapies inutiles et en prescrivant une chimiothérapie à des femmes qui ne l’auraient pas reçue selon les critères usuels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background. In breast cancer, adjuvant chemotherapy is often prescribed as a precautionary measure and sometimes unnecessarily. A diagnostic test based on estimating the risk of recurrence at 10 years for women with breast cancer in early stage has been developed (Oncotype DX®). Method. A Markov's model was adapted to evaluate the long-term effect of this test in terms of costs and life-years gained in French clinical practice for patients with ER+, HER2-, node-negative early-stage breast cancer. Input data were obtained from an international meta-analysis evaluating the proportions of patients in which the genetic test led to changes in the oncologist's decision. Costs and epidemiological data were specific to France. The analysis was conducted in accordance with methodological recommendations from the Haute Autorité de santé. Results. The test is associated with net cost savings of €570 per patient (€1,600 with productivity loss) from societal perspective and gains of 0.15 life-years and 0.14 quality-adjusted life-years per patient. Conclusions. The use of the test represents efficient use of health care resources in French practice. This test provides an opportunity to optimize treatment prescription by avoiding unnecessary chemotherapies and by prescribing chemotherapy to women who would not have received it based on standard decision criteria.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : cancer du sein, chimiothérapie adjuvante, analyse coût-efficacité, test diagnostique

Key words : breast cancer, adjuvant chemotherapy, cost-effectiveness analysis, predictive test


Plan


© 2012  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 99 - N° 10

P. 907-914 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La pharmacogénétique constitutionnelle est-elle le chaînon manquant de la médecine personnalisée en oncologie ?
  • Joseph Ciccolini
| Article suivant Article suivant
  • Suivi en ville après un cancer du sein : satisfaction des patientes dans le Réseau Gynécomed île-de-France
  • Aurélie Fourcade, Sophie Houzard, Coraline Dubot, Alain Fourquet, Sylvie Fridmann, Isabelle Dagousset

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.