Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Psychanalyse et transidentités : hétérotopies - 17/04/15

Doi : 10.1016/j.evopsy.2015.01.004 
Thamy Ayouch a, b,  : Maître de Conférence en psychologie clinique, Professor Visitante Estrangeiro, Psychanalyste, Psychologue clinicien
a Université Charles de Gaulle – Lille 3, UFR de psychologie, domaine du Pont-de-Bois, BP 60149, 59653 Villeneuve d’Ascq, France 
b Universidade de São Paulo, Instituto de Psicologia, Av. Prof. Mello Moraes 1721, CEP 05508-030, Cidade Universitária, São Paulo, Brésil 

Auteur correspondant. 18, avenue du Président-Hoover, 59000 Lille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Repenser la filiation psychiatrique de nombre de théorisations analytiques de la « transsexualité », en désigner les points de butée, pour voir si et comment il est possible de penser une psychanalyse de la post-transsexualité. Chercher à voir si la théorisation psychanalytique peut se départir de certains dogmatismes théoriques et recouvrer sa visée hétérotopique.

Méthode

Mise en exergue de l’hétérotopie comme motif commun aux transidentités et à la psychanalyse. Qu’elles présentent un mimétisme de la binarité de genre ou une conception transgenre bouleversant cette binarité, les transidentités produisent des hétérotopies des modèles du féminin et du masculin. L’approche psychanalytique vise, elle aussi, dans son fonctionnement, une dimension hétérotopique : elle articule un paradoxal « savoir de l’inconscient », où le savoir et ses catégories positives sont déconstruits, dans un questionnement de l’origine et de l’adresse de toute posture discursive, et suit, elle aussi, les six principes foucaldiens de l’hétérotopie. Mise en exergue de l’historicité de catégories de la métapsychologie, perpétrant une préoccupante maltraitance théorique, clinique et idéologique, et procédant de visions essentialisées des sexes et des genres. La fluidité de la théorisation analytique se rigidifie dans certaines théorisations des « transsexualités », les rapprochant de la psychose ou de la perversion et les inscrivant dans un refus de la différence des sexes.

Résultats

Déconstruction de certains outils analytiques ou psychiatriques pour repenser les transidentités. Les réaménagements sont théoriques : il s’agit de penser une psychanalyse hétérotopique, foucaldienne et ouverte aux apports féconds des Gender, Queer et Transgender Studies. Il s’agit également d’aborder par la multiplicité les apories de la binarité ou de l’identité. Les réaménagements sont également cliniques et articulent une tentative de repenser les protocoles, de pointer la maltraitance des visées « thérapeutiques » et de restituer l’expertise aux sujets trans.

Discussion

Comment concilier la pertinence d’instruments théoriques et leur véridiction (leur archéologie et leur généalogie), pour les resignifier ? Le propos est de concevoir des instruments métapsychologiques et cliniques susceptibles de rendre compte de la spécificité des identifications et des vécus transidentitaires, et construits par-delà la normativité sociale, culturelle et politique de la binarité des sexes.

Conclusions

Nécessité pour une approche psychanalytique d’écouter les savoirs locaux et minoritaires. Nécessité pour cette approche de se détacher des visées psychiatriques d’évaluation de la « transsexualité » et du « vrai sexe ». Nécessité de réaffirmer l’hypersingularité de chaque sujet trans par-delà la généralité de la nosographie ou des catégories étiologiques. Nécessité de repenser les contre-transferts théoriques et cliniques induits par ces questions et d’historiciser la catégorie de « différence des sexes ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

The aim of this article is to explore the psychiatric origin of many psychoanalytical theories of “trans-sexuality” and pinpoint their limits, so as to envisage the possibility of post-trans-sexuality psychoanalysis. The article asks whether psychoanalytical theory can move away from theoretical dogmatism and recover its heterotopic viewpoint.

Method

The article starts by proposing heterotopia as a motive common to trans-identities and psychoanalysis. Trans-identities, whether they mimic the binarity of gender or overturn it, invariably generate heterotopias of femininity and masculinity. The psychoanalytical approach too, by way of its functioning, is also aiming for a heterotopic dimension: it sets out a paradoxical “knowledge of the unconscious” that deconstructs positive knowledge categories, and questions the origin and the recipient of any discursive position. In this respect, it follows the six Foucauldian types of heterotopia. Our paper goes on to consider the historical dimension of certain metapsychology categories that prove to be theoretically and clinically harmful, and proceed from essentialized conceptions of sex and gender. The generally flexible perspective of psychoanalysis can rigidify in the setting of certain theories of “trans-sexuality” assimilating it to psychosis or perversion, or to a denial of sexual differences.

Results

Certain psychoanalytical and psychiatric tools need to be deconstructed in order to reappraise trans-identity. The reorganisation is theoretical: the aim is conceive to a form of heterotopic psychoanalysis that is Foucauldian and open to the fertile perspective of what are known as “gender, queer and transgender studies”. This multiplicity of approach is intended to enable an apprehension of the aporiae of binarity and identity. The reorganisation also concerns the clinical sphere, endeavouring to question official protocols, pinpoint deleterious “therapeutic” perspectives, and restore the expertise to the “trans” subjects.

Discussion

How can we reconcile the relevance of theoretical tools and their veridiction (their archaeology and genealogy), in order to resignify them? The task is to try to design metapsychological and clinical tools liable to reflect the specific identifications and experiences of trans-identity, escaping from the social, cultural and political normativity of sexual binarity.

Conclusions

There is a need in psychoanalytical approaches to lend an ear to local and minority knowledge. There is likewise a need for these approaches to look beyond psychiatric assessments of “trans-sexuality” and determination of the “real sex” of an individual. The hyper-singularity of every “trans” subject should be reasserted, freed from the general nosographies and etiological categories. And there is a need to re-think the theoretical and clinical counter-transferences generated by these questions, and to historicize the category of “sexual difference”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Transidentités, Transsexualisme, Psychanalyse, Genre, Différence des sexes, Hétérotopies, Foucault M.

Keywords : Trans-identities, Trans-sexuality, Psychoanalysis, Gender, Sexual difference, Heterotopias, Foucault M.


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Ayouch T. Psychanalyse et transidentités : hétérotopies. Evol Psychiatr 2015;80(2):pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 80 - N° 2

P. 303-316 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Changement de sexe à l’état civil de la personne transsexuelle et conséquences sur la famille
  • Philippe Roger
| Article suivant Article suivant
  • Judith Butler et Monique David-Ménard : d’une autre à l’autre
  • Judith Butler, Monique David-Ménard, Beatriz Santos, Sarah-Anaïs Crevier-Goulet, Nayla Debs, Elsa Polverel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.