Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Chirurgie du rachis et spondylarthrite - 21/04/15

Doi : 10.1016/j.monrhu.2015.01.001 
Jean-Marc Vital a, , Louis Boissière a, Ibrahim Obeid a, Mehdi Boudissa a, Elliot Pascal a, Khader Hadhri b, Olivier Gille a
a Unité rachis 1, hôpital Tripode, CHU de Bordeaux, place Amélie Raba Léon, 33076 Bordeaux, France 
b Service d’orthopédie, CHU de Charles Nicolle, boulevard 9 avril, 1006 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

La chirurgie du rachis dans la spondylarthrite comprend l’ostéosynthèse (arthrodèse) pour stabiliser les fractures et les ostéotomies pour corriger les déséquilibres antérieurs sévères. Les fractures avec troubles neurologiques ont un pronostic vital très réservé. Les fractures sans troubles neurologiques sont de diagnostic difficile car elles peuvent survenir lors de traumatismes minimes et elles touchent souvent les charnières notamment, cervico-thoracique. Dans tous ces cas de fractures, l’ostéosynthèse doit être étendue pour stabiliser les très grands bras de levier que constituent les fragments rachidiens enraidis. Les pseudarthroses sont fréquentes en raison de retard diagnostic ou de traitement inapproprié, notamment orthopédique. Dans les cas de déséquilibre antérieur sévère, la prothèse totale de hanche peut se discuter en premier, s’il existe une coxite invalidante. Les ostéotomies, qui consistent à réaliser une résection en coin antérieur de la colonne vertébrale pour la ramener en arrière, s’appliquent le plus souvent en région lombaire, plus rarement en région cervicale ou pelvienne. L’ensemble de ces chirurgies se caractérise par leur difficulté (installation, intubation, ostéopénie) et par la relative fréquence des complications. Néanmoins, la chirurgie assure la consolidation et un retour à l’état initial dans le cas de fracture et une amélioration nette de l’état fonctionnel dans le cas d’ostéotomies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Spine surgery in patients with ankylosing spondylitis includes osteosynthesis (arthrodesis) in order to stabilise fractures and osteotomy to correct severe anterior imbalance. Fractures with neurological symptoms can be life-threatening. Fractures without neurological deficits are difficult to diagnose because they can result from minor trauma and often involve spinal junctions, notably the cervicothoracic junction. In all cases of fractures, osteosynthesis should be extended to stabilise the powerful leverage created by the stiffened intervertebral segments. Pseudarthrosis occurs frequently, typically because of diagnostic delays, or improper management, especially orthopaedic treatment. Regarding severe anterior imbalance, total hip replacement should be considered first in cases of concurrent disabling coxitis. Osteotomies, which consist in opening an anterior wedge in the spine to rotate the cephalad portion posteriorly, are most often performed in the lumbar spine, and only rarely in the cervical or pelvic regions. Regardless of where they are performed, osteotomies are characterised by many demanding aspects (installation, intubation, osteopenia) and a high incidence of complications. Nevertheless, surgery ensures consolidation and recovery of baseline status in cases of fracture, and a marked improvement in functional status when osteotomies are performed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Spondylarthrite, Chirurgie du rachis, Fractures, Déséquilibre antérieur, Pseudarthrose, Ostéotomie

Keywords : Ankylosing spondylitis, Spine surgery, Fractures, Anterior imbalance, Pseudarthrosis, Osteotomy


Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 82 - N° 1

P. 48-54 - février 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Complications rachidiennes de la spondyloarthrite ankylosante
  • Hang-Korng Ea, Frédéric Lioté, Thomas Bardin
| Article suivant Article suivant
  • Spondyloarthrites. La rééducation : pour qui, quand, comment ?
  • Johann Beaudreuil, Jean-Jacques Gallou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.