Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dual antiplatelet therapy in patients with a long coronary artery lesion over 30 mm: Determinants and impact on prognosis - 22/04/15

Doi : 10.1016/j.acvd.2014.11.004 
Aurélie Manchuelle a, b, Cédric Delhaye a, Guillaume Schurtz a, c, Arnaud Sudre a, Christopher Hurt a, c, Laurent Bonello d, Etienne Puymirat e, Christophe Bauters a, c, f, Gilles Lemesle a, c, f,
a Hôpital Cardiologique, CHRU de Lille, Lille, France 
b Centre hospitalier de Valenciennes, Valenciennes, France 
c Faculté de médecine de Lille, Lille, France 
d Service de cardiologie, hôpital Nord de Marseille, AP–HM, Marseille, France 
e Service de cardiologie, hôpital Européen Georges-Pompidou, AP–HP, Paris, France 
f Inserm UMR744, Institut Pasteur de Lille, Lille, France 

Corresponding author. Centre hémodynamique et unité de soins intensifs de cardiologie, hôpital Cardiologique, boulevard du Pr-Jules-Leclercq, CHRU de Lille, 59037 Lille cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The ideal duration of dual antiplatelet therapy (DAPT) after percutaneous coronary intervention (PCI) is under debate. Lesion length is a well-recognized predictor of PCI complexity and long-term outcome.

Aim

To evaluate the determinants and impact on outcome of long-term DAPT in a retrospective cohort of patients treated for a long coronary lesion.

Methods

Patients (n=460) who underwent PCI for a long lesion (>30mm) were divided into two groups according to antiplatelet regimen at 1year: patients who stopped DAPT before 1year (single antiplatelet therapy group; n=168) and patients who continued DAPT for longer than 1year (n=292).

Results

Mean lesion length was 35.7±7.1mm. The proportion of patients who continued DAPT after 1year was 63.5%. The main determinants of long-term DAPT were initial presentation as myocardial infarction and implantation of a drug-eluting stent. Median follow-up was 37.4 (23–51) months after the 1-year period following the index PCI. Long-term DAPT was highly associated with a lower risk of all-cause and cardiovascular mortality by multivariable analysis and after adjustment for other predictors: hazard ratios 0.11 (95% confidence interval 0.03–0.32) and 0.15 (95% confidence interval 0.04–0.62), respectively. No increase in major bleeding was noted.

Conclusion

In a contemporary practice, nearly two-thirds of patients who undergo PCI for a long lesion are treated with DAPT for several years. Our results suggest that long-term DAPT is beneficial in this subset of patients identified as being at high risk.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La durée exacte du maintien de la double anti-agrégation plaquettaire (DAAP) après une angioplastie coronaire percutanée (ACP) est débattue. La longueur des lésions coronaires traitées est un facteur bien connu de la complexité des ACP et du pronostic à long terme.

Objectifs

Nous avons réalisé une étude rétrospective des patients traités pour une longue lésion coronaire afin d’évaluer la proportion de patients traités par DAAP après 1an dans cette population, les facteurs déterminants de cette prescription et l’impact sur le pronostic des patients.

Méthodes

Quatre cent soixante patients, ayant eu une ACP pour une lésion de plus de 30mm, ont été inclus et divisés en 2 groupes en fonction de leur régime anti-agrégant plaquettaire à 1an. Les patients ayant stoppé la DAAP avant 1an (groupe MAPT ; n=168) ont été comparés à ceux qui ont poursuivi la DAAP au-delà de 1an (groupe DAPT ; n=292).

Résultats

La longueur moyenne des lésions était de 35,7±7,1mm. La proportion de patients traités par DAAP après 1an était de 63,5 %. Les facteurs déterminants de cette prescription étaient la présentation clinique initiale (syndrome coronaire aigu) et l’implantation d’un stent actif. Le délai médian de suivi était de 37,4mois après la période de 1an faisant suite à l’ACP initiale. Le traitement DAAP prolongé était associé à un taux plus faible de mortalité toute cause et cardiovasculaire en analyse multivariée : HR=0,11 (0,03–0,32) et 0,15 (0,04–0,62), respectivement. On notait l’absence d’augmentation significative du risque de saignement.

Conclusion

Dans une pratique contemporaine, près de deux tiers des patients ayant une ACP pour une longue lésion coronaire sont traités par DAAP prolongée. Nos résultats suggèrent qu’une DAAP prolongée serait bénéfique dans cette population particulière identifiée à haut risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Percutaneous coronary intervention, Antiplatelet therapy, Drug-eluting stent, Clopidogrel discontinuation, Dual antiplatelet therapy

Mots clés : Angioplastie coronaire percutanée, Anti-agrégant plaquettaire, Stent actif, Arrêt du clopidogrel, Double anti-agrégation plaquettaire

Abbreviations : CAD, CI, DAPT, DES, HR, LVEF, SAPT, PCI


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 4

P. 235-243 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A novel device for measuring arterial stiffness using finger-toe pulse wave velocity: Validation study of the pOpmètre®
  • Maureen Alivon, Thao Vo-Duc Phuong, Virginie Vignon, Erwan Bozec, Hakim Khettab, Olivier Hanon, Marie Briet, Jean-Michel Halimi, Magid Hallab, Matthieu Plichart, Kamel Mohammedi, Michel Marre, Pierre Boutouyrie, Stéphane Laurent
| Article suivant Article suivant
  • Rupture of mitral valve chordae in hypertrophic cardiomyopathy
  • Florence Boissier, Guy Achkouty, Patrick Bruneval, Jean-Noël Fabiani, Anh Tuan Nguyen, Elisabeth Riant, Michel Desnos, Albert Hagège

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.