Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nutrition et hydratation en fin de vie : une mise en œuvre pas toujours bientraitante - 23/04/15

Doi : 10.1016/j.lpm.2015.02.007 
Bernard Devalois 1, , Marion Broucke 2
1 Centre hospitalier René-Dubos, service de médecine palliative, 95300 Pontoise, France 
2 AP–HP, hôpital Paul-Brousse, unité de soins palliatifs, 94800 Villejuif, France 

Bernard Devalois, centre hospitalier René-Dubos, service de médecine palliative, 6, avenue IDF, 95300 Pontoise, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

En fin de vie, il faut privilégier la fonction plaisir de l’alimentation par rapport à sa fonction nutritive.

La nutrition et l’hydratation artificielles, par voie entérale ou parentérale, sont des techniques de maintien artificiel en vie.

Elles sont justifiées systématiquement pour les patients en phase curative qui le nécessitent mais pas pour des patients en phase terminale ou agonique.

La crainte de la mort de faim et de soif n’est pas justifiée. Elle relève plus d’une dimension symbolique et phantasmatique que d’une réalité objective.

La pratique des soins de bouche est bien plus efficace que la pose d’une hydratation artificielle pour améliorer le confort d’un patient en toute fin de vie.

La non-mise en œuvre (ou l’arrêt) d’une nutrition hydratation artificielle peut permettre d’éviter, en fin de vie, une obstination déraisonnable prohibée par la loi.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

At the end of life the pleasure function of alimentation is to be preferred to its nutritive function.

Artificial nutrition and hydration in an enteral or parenteral way are artificial life support techniques.

Artificial nutrition and hydration are systematically justified for patients in curative phase that require it but not for patients in a terminal or agonal phase.

The fear of death from hunger and thirst is not justified. It is more relevant of a symbolic and phantasmic dimension than of an objective reality.

The practice of oral care is much more effective than installing an artificial hydration to improve the comfort of a patient at the very end of life.

Withdrawing or withholding an artificial nutrition and hydration can prevent an unreasonable obstinacy prohibited by law.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 4P1

P. 428-434 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des symptômes et des souffrances en fin de vie
  • Sylvie Rostaing-Rigattieri
| Article suivant Article suivant
  • Comment soulager un patient dyspnéique en fin de vie ?
  • Sabine Voisin-Saltiel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.