Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment soulager un patient dyspnéique en fin de vie ? - 23/04/15

Doi : 10.1016/j.lpm.2015.02.006 
Sabine Voisin-Saltiel
 Institut Gustave-Roussy, département de soins de support, équipe mobile d’accompagnement et soins palliatifs, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

La dyspnée est un symptôme très fréquent, particulièrement éprouvant pour le malade et son entourage.

Dans le contexte palliatif terminal, l’absence de corrélation entre la dyspnée et l’hypoxémie est souvent constatée.

Après la phase d’évaluation et celle du diagnostic étiologique, il faut étudier la faisabilité d’un traitement étiologique, mais le traitement est le plus souvent symptomatique.

Le traitement symptomatique médicamenteux repose sur l’administration d’un opioïde par voie orale ou parentérale, avec une marge thérapeutique plus étroite que dans le traitement de la douleur.

L’utilisation d’un anxiolytique est indiquée en cas d’angoisse ou d’échec du traitement morphinique.

La prescription d’oxygène est discutée et évaluée individuellement, sans se fixer sur les chiffres de saturation. S’il n’y a pas d’hypoxémie sévère, c’est l’effet « courant d’air » qui apporte un bénéfice au patient plus que l’oxygène en lui-même. Il faut, dans la mesure du possible, éviter les masques haute concentration qui empêchent la communication et sont souvent mal tolérés.

Un encombrement broncho-pulmonaire survient durant les 24 à 48 dernières heures de vie, dans 50 % des cas. Il est lié à la production excessive de mucus, mais aussi aux troubles de déglutition, à l’œdème pulmonaire fréquent et à l’inefficacité de la toux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Dyspnea is a very common symptom that particularly worries the patient and his relatives.

In terminally ill patients, there is no correlation between dyspnea and hypoxaemia.

Although a specific cause may require an appropriate treatment, most of the time the treatment is symptomatic.

This approach is based on oral or parenteral administration of opioids but with a narrower safety margin than in chronic pain patients.

The use of an anxiolytic is indicated in stressful circumstances or when opioids fail.

Oxygen administration should be discussed on an individual basis and not conditioned to the achievement of full arterial blood saturation. The airstream effect may improve patient's condition as well as oxygen itself. Facial masks impair communication with the relatives and are poorly tolerated over a long period of time.

Accumulation of respiratory tract secretions occurs during the last days of life in half of the patients, due to excessive production, impaired swallowing, pulmonary edema and ineffective coughing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 4P1

P. 435-441 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nutrition et hydratation en fin de vie : une mise en œuvre pas toujours bientraitante
  • Bernard Devalois, Marion Broucke
| Article suivant Article suivant
  • Les troubles psychiatriques en soins palliatifs et en fin de vie
  • Michel Reich

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.