Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise au point du dosage d’ajmaline, de yohimbine et de réserpine par CL-HR-SM : application à un cas d’intoxication mortelle - 07/05/15

Doi : 10.1016/j.toxac.2015.03.043 
T. Gicquel 1, 2, , C. Hugbart 3, S. Lepage 1, F. Le Devehat 4, A. Baert 3, R. Bouvet 3, I. Morel 1, 2
1 Laboratoire de toxicologie biologique et médico-légale, CHU de Rennes, Rennes, France 
2 Inserm U991, université de Rennes 1, Rennes, France 
3 Service de médecine légale et pénitentiaire, CHU de Rennes, Rennes, France 
4 Laboratoire de pharmacognosie, université de Rennes 1, Rennes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

L’ibogaïne, alcaloïde extrait de Tabernanthe iboga, est depuis longtemps utilisé en Afrique de l’Ouest à des fins rituelles ou de médication. Depuis quelques années, cette substance est proposée pour lutter contre les addictions, en particulier à l’alcool et aux opiacés [1]. Nous présentons les données médico-légales, cliniques et analytiques concernant une femme de 30ans dépendante à l’héroïne, retrouvée décédée, et pouvant avoir consommé une poudre achetée via Internet étiquetée « Iboga du Gabon ». Nous présentons également les données relatives à l’identification et à l’analyse de cette poudre, e les corrélations avec les conclusions de l’autopsie.

Méthodes

La poudre et les prélèvements biologiques (sang périphérique et bile) ont été extraits et analysés selon une méthode de screening par un couplage LC-MS en haute résolution (Q Exactive®, Thermo Scientific) sur une colonne Gold PFP (150×2,1mm, 5μm). Une méthode de dosage a été développée pour quantifier dans le sang et la bile les alcaloïdes identifiés dans la poudre : après ajout de l’EI (flurazépam), 100μL d’échantillon sont extraits en phase liquide en milieu basique, évaporés à sec et repris par 500μL de phase mobile puis analysés par CL-HR-SM en mode MS/MS. L’ajmaline, la yohimbine, le flurazepam et la réserpine présentent respectivement des temps de rétention de 3,0 ; 3,2 ; 3,8 et 4,6min et des transitions de détection 327,2060144,0805 ; 355,2050144,0805 ; 388,1586315,0686 ; 609,2796174,0911. Les concentrations sanguines ont été déterminées au moyen de courbes de calibration (corrélation>0,99) allant de 10 à 1000ng/mL obtenues en surchargeant du sang par les alcaloïdes.

Résultats

Le screening réalisé dans la poudre et les prélèvements biologiques ont permis de mettre en évidence la présence d’ajmaline, yohimbine et réserpine (Tableau 1). Les analyses ont également révélé la présence dans le sang d’oxazépam, de norbuprénorphine et du glucuronide de morphine à des concentrations thérapeutiques usuelles.

Conclusion

La poudre étiquetée iboga n’en contient pas. Les alcaloïdes qu’elle contient, également retrouvés dans le sang, laissent suggérer une falsification par une autre espèce végétale proche : Rauwolfia sp. Cette confusion est décrite depuis de nombreuses années sous l’appellation « faux iboga ». La toxicité des alcaloïdes est différente, avec notamment des risques cardiovasculaires qui justifient des mesures d’information et de prévention pour les usagers éventuels de ces pratiques. L’imputabilité du décès à la consommation de la poudre peut donc être envisagée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 2S

P. S34 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suicide médicamenteux par médicaments anesthésiques en milieu hospitalier
  • F. Aknouche, E. Guibert, A. Tessier, P. Kintz
| Article suivant Article suivant
  • Triclopyr et fluroxypyr : deux herbicides impliqués dans un décès toxique
  • H. Eysseric, N. Allibe, A. Barret, F. Grenier, F. Paysant, F. Stanke-Labesque, V. Scolan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.