Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact des recommandations sur la prescription en consultation de ville d’antibiotiques à l’enfant - 18/05/15

Doi : 10.1016/j.arcped.2015.03.003 
A. Sellam a, , P. Chahwakilian b, R. Cohen c, d, e, f, S. Béchet c, F. Vie Le Sage e, C. Lévy c, d, e
a Service de néonatologie, hôpital Jean-Verdier, avenue du 14-juillet, 93140 Bondy, France 
b 1, rue Boileau, 78000 Versailles, France 
c ACTIV, (Association clinique et thérapeutique infantile du Val-de-Marne), 27, rue Inkermann, 94100 St-Maur-des-Fossés, France 
d CRC, CHI de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 
e AFPA, Association française de pédiatrie ambulatoire, 13 bis, place des Augustins, 33170 Gradignan, France 
f Unité court séjour, petits nourrisson, service de néonatologie, centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’émergence de la résistance aux antibiotiques est un problème de santé publique majeur. Des recommandations sur le bon usage des antibiotiques ont été émises en France. Cette étude visait à analyser les prescriptions d’antibiotiques des pédiatres de l’Association clinique et thérapeutique infantile du Val-de-Marne (ACTIV), groupe de recherche en pathologie infectieuse pédiatrique, de vérifier leur conformité aux recommandations, et de les comparer aux prescriptions chez l’enfant des médecins généralistes (MG) et des pédiatres français.

Patients et méthodes

Des pédiatres de ville appartenant au groupe ACTIV, réalisant une étude sur l’otite moyenne aiguë (OMA) ont colligé prospectivement pendant 5 mois, tous les antibiotiques prescrits chez l’enfant, ainsi que les motifs de prescriptions. Ces résultats ont été comparés aux données concernant les MG et les pédiatres issues de l’IMS Health (société spécialisée dans la production de données sur l’activité médicale).

Résultats

Entre octobre 2013 et février 2014, 27 pédiatres d’ACTIV ont effectué 54 212 consultations dont 10,4 % avaient conduit à la prescription d’antibiotiques, contre 12 % pour les pédiatres et 21 % pour les MG des données IMS. L’OMA était la principale cause de prescription mais en proportions très variables : respectivement 72,6 %, 33 % et 25 %. L’amoxicilline était l’antibiotique le plus utilisé (respectivement 71,7 %, 49,9 % et 28,2 %). Les céphalosporines représentaient respectivement 6,4 %, 19 % et 19,9 % des prescriptions.

Conclusion

Les prescriptions des pédiatres d’ACTIV sont conformes aux recommandations mais des progrès sont possibles. Les différences avec les données de l’IMS justifient la nécessité d’une meilleure diffusion des recommandations, notamment par des formations médicales continues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The emergence of antibiotics resistance as a major public health threat has led, in France as in other countries, to the establishment of “antibiotics plans” based in part on practice guidelines. The objectives of this study were to determine the structure (number, causes, distribution of compounds) of antibiotic prescriptions by infectious diseases pediatricians (belonging to a pediatric infectious diseases research group), to check their compliance with guidelines and compare their prescriptions to other French pediatricians and general practitioners (GPs).

Patients and methods

In a survey on acute otitis media (AOM), outpatient pediatricians reported prospectively from October 2013 to February 2014 all antibiotics prescribed and the reasons for these prescriptions. These results were compared with prescription data from a panel of other pediatricians and GPs in France (IMS Health panels).

Results

Between October 2013 and February 2014, 27 pediatricians from the Infectious Disease Pediatricians Group conducted 54,212 visits, 10.7 % of which resulted in antibiotic prescriptions, all diseases combined, compared to 12 % for other pediatricians and 21 % for GPs in the same period. AOM was the leading cause of prescriptions for infectious disease pediatricians and panel pediatricians, and GPs (respectively, 72.6 %, 33 %, and 25 %). Amoxicillin was the most frequently prescribed antibiotic (respectively, 71.7 %, 49.9 %, and 28.2 %). Cephalosporins were prescribed in 6.4 % of cases by infectious disease pediatricians versus 19 % for panel pediatricians and 19.9 % for GPs.

Conclusion

The prescriptions of infectious disease pediatricians are in accordance with the French guidelines. The differences with the IMS data justify the need for continuous medical training and recommendations to promote these guidelines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 6

P. 595-601 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Repérage des conduites à risque et des symptômes dépressifs chez les adolescents admis en service d’accueil des urgences
  • P. Vic, E. Ramé, A. Robert-Dehault, S. Henry, L. Le Moigno, J. Hébert
| Article suivant Article suivant
  • High procalcitonin and thrombocytopenic purpura in a case of Kikuchi-Fujimoto disease
  • A. de Luca, A. Parizel, G. Fromont, P. Roblot, F. Roblot, C. Gambert-Abdel Rahman, R. Hankard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.