Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation en pratique clinique des nouvelles stratégies de dépistage des maculopathies toxiques au plaquénil, selon les nouvelles recommandations de l’American Academy of Ophthalmology. Étude prospective monocentrique à propos de 184 patients - 19/05/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.01.005 
S. Jaumouillé , D. Espargillière, F. Mouriaux, B. Mortemousque
 Service d’ophtalmologie, CHU de Rennes, 2, rue Henri-le-Guilloux, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Comparer en pratique clinique les résultats des différents examens complémentaires proposés par les recommandations de l’American Academy of Ophthalmology, en 2011, dans le dépistage des maculopathies toxiques à l’hydroxychloroquine (HCQ).

Méthode

Au total, 184 patients traités par plaquénil ont été analysés au cours d’une étude prospective monocentrique, avec réalisation d’un fond d’œil (FO), champ visuel automatique 10.2 (CVA 10.2), clichés d’autofluorescence, tomographie de cohérence optique en domaine spectral (OCT-SD) et électrorétinogramme multifocal (ERGmf), chaque fois que possible.

Résultats

Une corrélation significative (p<0,05) entre la dose cumulée d’HCQ et la positivité des examens complémentaires a été mise en évidence pour le CV 10.2 et l’OCT-SD. En revanche, il n’est pas retrouvé de corrélation significative entre une dose cumulée élevée et la positivité du FO, de l’autofluorescence ou de l’ERGmf. Les doses cumulées moyennes étaient significativement différentes (p<0,05) entre le sous-groupe sain (946g) et le sous-groupe maculopathie (1427g). Sur 184 patients, douze cas de maculopathies toxiques ont été diagnostiqués (prévalence de 6,5 %). Parmi ces 12 cas de maculopathies dépistés, cinq patients présentaient un stade d’intoxication clinique à l’hydroxychloroquine (IC) et sept patients un stade d’intoxication préclinique (IPC). Le champ visuel 10.2 était positif chez 10 patients et l’OCT-SD était pathologique pour 8 patients. Les clichés d’autofluorescence étaient altérés en cas d’IC, mais pas au stade d’IPC. Concernant l’ERGmf, quatre examens étaient altérés sur les 12 cas de maculopathies.

Conclusion

La corrélation significative constatée entre la dose cumulée, principal facteur de risque de maculopathie, et la positivité du CVA 10.2 et de l’OCT-SD place la combinaison de ces deux examens au centre de la stratégie de dépistage des maculopathies au plaquénil. Ces résultats suggèrent la réalisation d’un dépistage simplifié, prenant principalement en compte le critère de la dose cumulée, associé à la réalisation d’un champ visuel CVA 10.2 couplé à un OCT-SD annuel en première intention. L’ERGmf s’avère très utile en cas d’anomalies non spécifiques ou de confirmation diagnostique, mais sa place s’avère plus difficile à définir dans un dépistage usuel, en dehors de centres experts. L’autofluorescence ne semble pas être un examen performant pour le diagnostic précoce de maculopathie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To compare the results, in clinical practice, of screening procedures for hydoxychloroquine retinopathy, according to the new recommendations of the American Academy of Ophthalmology of 2011.

Methods

Hundred and eighty-four patients on long-term hydroxychloroquine underwent ophthalmologic evaluation, including fundus examination, 10.2 automated visual field, fundus autofluorescence, SD-OCT optical coherence tomography, and multifocal ERG, whenever possible, in a prospective monocentric study.

Results

There was a significant correlation (P<0.05) between cumulative HCQ dose and positive results on SD-OCT and 10.2 visual field. There were no significant correlations between high cumulative HCQ dose and positive results for fundus examination, autofluorescence, or multifocal ERG. Average cumulative doses between the healthy group (946g) and the maculopathy group (1427g) were significantly different (P<0.05). Out of 184 patients, 12 toxic maculopathies were found (prevalence 6.5%). For these 12 cases, 5 were diagnosed at clinical stages, and 7 were diagnosed in the early preclinical stage. Ten patients had positive visual fields, and 8 patients had pathological SD-OCT signs. Autofluorescence was affected in the clinical stage, but not in the preclinical stage. In four out of the twelve cases of maculopathy, patients had pathological ERG results.

Conclusion

The significant correlation between cumulative HCQ dose, considered as the main risk factor for maculopathy, and positive SD-OCT and 10.2 visual field results render the combination of these two tests the basis of the screening strategy for plaquenil maculopathy. These results suggest using a simplified screening procedure, including annual SD-OCT and 10.2 visual field while taking the cumulative dose into account. Multifocal ERG seems more helpful for diagnostic confirmation than screening, especially for the preclinical stage. Fundus autofluorescence is not an efficient test for early diagnosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hydroxychloroquine, Plaquénil, Maculopathie, OCT, ERG multifocal, Autofluorescence, Champ visuel 10.2, Dépistage

Keywords : Hydroxychloroquine, Plaquenil, Maculopathy, OCT, Optical coherence tomography, Multifocal ERG, Fundus autofluorescence, 10.2 automated visual field, Perimetry, Screening


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 5

P. 377-387 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial board
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie des dystrophies cornéennes : corrélations entre l’OCT en face de segment antérieur et la microscopie confocale in vivo
  • W. Ghouali, R. Tahiri Joutei Hassani, H. Liang, S. Dupont-Monod, F. Auclin, C. Baudouin, A. Labbé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.