Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Sequential management of post-myocardial infarction ventricular septal defects - 19/05/15

Doi : 10.1016/j.acvd.2015.01.005 
Kalyani R. Trivedi a, Philippe Aldebert b, Alberto Riberi c, Julien Mancini d, e, Gilles Levy f, Jean-Christophe Macia g, Jacques Quilicci c, Gilbert Habib c, Alain Fraisse b,
a Department of Pediatrics, Biological Sciences Division, The University of Chicago, Chicago, IL 60637, USA 
b Cardiologie Congénitale et Interventionelle, CHU la Timone, 13385 Marseille, France 
c Chirurgie Cardiaque, CHU la Timone, 13385 Marseille, France 
d Biostatistiques et Technologies de l’Information et de la Communication (BiosTIC), Hôpital de la Timone, 13385 Marseille, France 
e Aix Marseille Université, Inserm, IRD, UMR_S912, SESSTIM, 13385 Marseille, France 
f Cardiologie, Clinique le Millénaire, 34295 Montpellier, France 
g Cardiologie, CHU Arnaud-de-Villeneuve, 34000 Montpellier, France 

Corresponding author at: Cardiologie Pédiatrique, Hôpital d’Enfants de La Timone, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Ventricular septal defect (VSD) after acute myocardial infarction is a catastrophic event.

Aims

We describe our multicentre experience of a defect closure strategy that combined surgery and transcatheter closure.

Methods

Data were obtained by retrospective chart review.

Results

Twenty patients (mean age, 67years) from three centres were studied. Median time from myocardial infarction to VSD was 6 (range, 3–9) days. Acute cardiogenic shock occurred in 12 (60%) patients. Median defect diameter by echocardiography was 18 (range, 12–28) mm. Median time to first surgical or percutaneous closure was 18 (range, 4–96) days. Twenty-seven procedures were performed in the 20 patients. Surgical closure was undertaken in 14 patients and contraindicated in eight, six of whom underwent percutaneous closure; the other two, after reconsideration, proceeded to surgical closure. No procedural complications occurred with percutaneous closure. Percutaneous closure patients were older than surgical patients (75 vs. 64years; P=0.01) and had a higher mean logistic EuroSCORE (87% vs. 67%; P=0.02). Rates of residual shunt and mortality did not differ between surgical and percutaneous patients (P=0.12 and 0.3, respectively). Those who underwent early VSD closure (<21days after myocardial infarction) had higher rates of residual shunt (P=0.09) and mortality (P=0.01), irrespective of closure strategy. The mortality rate was also higher after early percutaneous closure (P=0.001), but not after early surgery. Finally, predicted mortality (logistic EuroSCORE) was higher than hospital mortality (≤30days) in our patient population (75% vs. 30%; P=0.01).

Conclusion

Vigorous pursuit of closure of post-myocardial infarction VSD with a sequential surgical and/or percutaneous approach is recommended for improved outcomes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Les communications interventriculaires post-infarctus myocardique ont un pronostic catastrophique.

Objectifs

Nous décrivons notre expérience multicentrique combinant la chirurgie et le cathétérisme interventionnel.

Méthodes

Les données ont été obtenues par l’étude rétrospective des dossiers des patients.

Résultats

Vingt patients dans 3 centres ont été étudiés à l’âge moyen de 67ans. Le délai médian entre la survenue de l’infarctus du myocarde et le diagnostic de la communication interventriculaire était de 6 (3–9) jours. Un choc cardiogénique est survenu dans 12 cas (60 %). Le diamètre médian du défaut septal à l’échocardiographie était de 18 (12–28) mm. Le délai médian de la première fermeture de la communication interventriculaire était de 18 (4–96) jours. Au total, 27 procédures ont été réalisées chez 20 patients dont une fermeture chirurgicale dans 14 cas. Cette dernière étant contre-indiquée chez 8 patients, une fermeture par cathétérisme a été pratiquée dans 6 cas, les 2 derniers patients initialement contre-indiqués à la chirurgie ayant finalement été fermés chirurgicalement après rediscussion de leur opérabilité. Aucune complication n’est survenue lors des cathétérismes. Les patients dont la communication interventriculaire a été fermée par cathétérisme étaient plus âgés que les patients chirurgicaux (75 vs 64ans ; p=0,01) et l’EuroSCORE logistique pour le groupe cathétérisme était significativement plus élevé, reflétant une population plus grave (87 % vs 67 % ; p=0,02). Le taux de shunts résiduels et la mortalité ne différaient pas significativement entre les 2 groupes chirurgie et cathétérisme (p=0,12 et 0,3, respectivement). Les patients dont la communication interventriculaire a été fermée précocement (<21jours après l’infarctus) avaient taux de shunts résiduels et de décès plus important (p=0,09 et 0,01, respectivement) quelle que soit la stratégie de fermeture. Le décès était plus fréquent après une fermeture percutanée (p=0,001) précoce mais pas après la chirurgie précoce. Enfin, la mortalité prédictive (EuroSCORE logistique) était de 75 %, significativement plus élevée que la mortalité hospitalière à 30 % dans notre population de patients (p=0,01).

Conclusion

La poursuite d’une prise en charge agressive de fermeture des communications interventriculaires post-infarctus, combinant de manière séquentielle la chirurgie et le cathétérisme interventionnel, est recommandée pour continuer d’améliorer le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Myocardial infarction, Ventricular septal defect, Surgical closure, Interventional catheterization

Mots clés : Infarctus du myocarde, Communication interventriculaire, Fermeture chirurgicale, Cathétérisme interventionnel

Abbreviations : AMI, PMI-VSD, VSD


Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 5

P. 321-330 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • End-systolic wall stress predicts post-discharge heart failure after acute myocardial infarction
  • Guillaume Clerfond, Loïc Bière, Victor Mateus, Sylvain Grall, Serge Willoteaux, Fabrice Prunier, Alain Furber
| Article suivant Article suivant
  • Erratum to “High-sensitivity cardiac troponin assays: Answers to frequently asked questions” [Arch Cardiovasc Dis. 108 (2015) 132–149]
  • Camille Chenevier-Gobeaux, Éric Bonnefoy-Cudraz, Sandrine Charpentier, Monique Dehoux, Guillaume Lefevre, Christophe Meune, Patrick Ray, SFBC, SFC, SFMU “Troponins” workgroup

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.