Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’évolution de la distribution ultrastructurale des glycannes à la surface des cornéocytes humains - 29/05/15

Doi : 10.1016/j.annder.2015.04.051 
R. Abdayem 1, 2, , F. Formanek 2, A. Potter 2, M. Haftek 1
1 L’Oréal Recherche et innovation, Aulnay-sous-Bois, France 
2 Université Lyon 1, EA 4169 « Aspects fondamentaux, cliniques et thérapeutiques de la fonction barrière cutanée », Lyon, France 

Auteur correspondant. 8, avenue Rockefeller, 69373 Lyon, France.

Résumé

La fonction barrière de la peau réside essentiellement dans la composition et la structure du stratum corneum (SC) qui est le produit final de différentiation de l’épiderme. Le SC est en renouvellement permanent grâce à la kératinisation de l’épiderme vivant et à la desquamation. La desquamation est due à la dégradation protéolytique des cornéodesmosomes par les enzymes présentes au niveau du SC. Dans certaines pathologies cutanées, telle la dermatite atopique, la faiblesse de la qualité barrière du SC est compensée par l’épaississement du SC via le dérèglement de la desquamation. Des travaux précédents ont suggéré l’implication des glycannes dans le retardement de la dégradation protéolytique des cornéodesmosomes. Mais, peu est connu sur la répartition des glycannes à la surfaces des cornéocytes. Dans cette étude, on a montré la localisation ultrastructurale des glycannes ainsi que l’évolution de cette distribution comparé à celle des cornéodesmosomes à différentes profondeurs du SC. Par microscopie électronique à balayage, on a observé une répartition périphérique des marquages liés à l’anticorps anti-cornéodesmosine ainsi qu’aux lectines. Les mesures des épaisseurs de ces marquages ont révélé une diminution significative de la largeur des marquages avec la maturation du SC. Ainsi, ces résultats suggèrent que la dégradation des cornéodesmosomes commence au niveau du plateau central des cornéocytes vers les bords des cellules. Cette étude montre l’association entre la dégradation des cornéodesmosomes et des glycannes au cours de la desquamation. Cette technique faiblement invasive peut être utilisée pour l’étude de différentes pathologies liées au disfonctionnement de la barrière du SC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Glycannes, Stratum corneum, Barrière cutanée


Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 142 - N° 6-7S1

P. S293 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mosaïcisme de type 1 pour le gène PTEN responsable d’une hypertrophie tissulaire et d’une maladie de Cowden unilatérales
  • F. Caux, F. Coulet, C. Colas, L. Laroche, M. Longy, N. Sevenet
| Article suivant Article suivant
  • Expansion de lymphocytes T régulateurs type 1 (Tr1) dans la GVH chronique humaine
  • A. de Masson, H. Le Buanec, F. Chasset, G. Socié, A. Bensussan, M. Bagot, J.-D. Bouaziz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.