Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rescue intra-arterial chemotherapy following retinoblastoma recurrence after initial intra-arterial chemotherapy - 03/06/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.03.004 
C.L. Shields , E.A.T. Say, R. Pointdujour-Lim, C. Cao, P.M. Jabbour, J.A. Shields
 Ocular oncology service, 840, Walnut Street, Suite 1440, 19107 Philadelphia, PA, United States 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Purpose

To determine the efficacy of rescue intra-arterial chemotherapy (IAC) for retinoblastoma recurrence following failed initial IAC.

Methods

Retrospective, non-comparative, interventional case series of 12 eyes in 12 patients.

Intervention

Rescue IAC employed chemotherapy agents of melphalan (5mg, 7.5mg) alone or with additional topotecan (1mg).

Main outcome measure

Tumor control and globe salvage.

Results

The median patient age at initial presentation was 16 months. At initial examination, the International Classification of Retinoblastoma grouping was group B (n=1), group D (n=7), or group E (n=4). The initial IAC was primary in 5 cases (42%) and secondary following failure of intravenous chemotherapy in 7 (58%). In all cases, initial IAC was delivered using melphalan 3mg (n=3), melphalan 5mg (n=7), or combination melphalan 5mg/topotecan 1mg (n=2) for a median of 3 cycles. The mean interval from initial IAC to recurrence necessitating rescue IAC was 5 months (median 4, range 2–10 months). Of the 12 patients, 3 (25%) had undergone previous enucleation of the opposite eye and the rescue IAC was planned for the only remaining eye. Rescue IAC was delivered for recurrent solid tumor (n=1), recurrent subretinal seeds (n=7), recurrent vitreous seeds (n=1), or combination recurrent subretinal/vitreous seeds (n=3). IAC was technically successful through the ophthalmic artery in 9 cases (75%) or the middle meningeal artery in 3 (25%). Rescue IAC involved median 3 cycles (mean 3, range 2–4 cycles) of higher dose melphalan in 4 cases (33%) or combination melphalan/topotecan in 8 (67%). At mean follow-up of 20 months (median 14 months, range 7–36 months), complete tumor control was achieved in 9 eyes (75%) and globe salvage in 8 eyes (67%). Of the 3 failure eyes, all were initially groups D or E, previously treated with initial IAC, and 2 had previous intravenous chemotherapy. There were 4 eyes that came to enucleation for persistent subretinal/vitreous seeds (n=3) or neovascular glaucoma without viable tumor (n=1). There was no case of cerebrovascular stroke, systemic metastasis, or death.

Conclusion

Rescue IAC following retinoblastoma recurrence after initial IAC provided tumor control in 75% of cases and globe salvage in 67%. Rescue IAC can be considered in children who fail initial IAC, especially if the opposite eye has been enucleated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Déterminer l’efficacité de la conservation de la chimiothérapie intra-artérielle (IAC) pour une récidive de rétinoblastome dont l’IAC initiale a échoué.

Méthodes

Série rétrospective non comparative de cas de 12 yeux traités chez 12 patients.

Intervention

IAC (chimiothérapie intra-artérielle) utilisant des agents de chimiothérapie de melphalan (5mg, 7,5mg) seuls ou avec du topotécan (1mg). Le principal critère de jugement a été le contrôle de la tumeur et la conservation de l’œil.

Résultats

L’âge médian du patient à la présentation initiale était de 16 mois. Au premier examen, la classification internationale des rétinoblastomes distinguait le groupe B (n=1), le groupe D (n=7), ou le groupe E (n=4). La première IAC était primaire dans cinq cas (42 %) et secondaire à un échec de la chimiothérapie intraveineuse dans sept (58 %). Dans tous les cas, l’IAC initiale a été délivrée en utilisant le melphalan à 3mg (n=3), le melphalan 5mg (n=7), ou une combinaison melphalan 5mg/1mg et de topotécan (n=2) pendant une période moyenne de 3 cycles. L’intervalle moyen entre l’IAC initiale et l’IAC effectuée après récidive était de 5 mois (médiane : 4, extrêmes : 2 à 10 mois). Sur les 12 patients, trois (25 %) avaient subi une énucléation précédente de l’œil opposé et le sauvetage IAC a été prévu pour l’œil restant. L’IAC de sauvetage a été appliquée pour une tumeur solide récurrente (n=1), des nodules sous-rétiniens récurrents (n=7), un essaimage récurrent dans le vitré (n=1), ou une combinaison récurrente essaimage sous-rétiniens/vitréens (n=3). L’IAC a réussi techniquement par l’artère ophtalmique dans 9 cas (75 %) ou l’artère méningée (25 %). L’IAC de sauvetage a impliqué généralement 3 cycles (moyenne : 3, extrêmes : 2–4), des doses supérieures de melphalan dans 4 cas (33 %) ou une combinaison melphalan/topotécan chez 8 (67 %). Au suivi moyen de 20 mois (moyenne : 14 mois, extrêmes : 7–36 mois), un contrôle complet de la tumeur a été obtenu dans 9 yeux (75 %) et la conservation du globe dans 8 yeux (67 %). Sur les trois « yeux d’échec », tous étaient d’abord des groupes D ou E, précédemment traités avec l’IAC initiale, et 2 avaient eu la chimiothérapie intraveineuse précédente. Quatre yeux ont dû subir l’énucléation en raison de la persistance d’un essaimage sous-rétinien/vitréen (n=3) ou d’un glaucome néovasculaire sans tumeur viable (n=1). Aucun cas d’accident vasculaire cérébral, de métastase systémique, ou de mort n’a été déclaré.

Conclusion

L’IAC de sauvetage suivant une récidive de rétinoblastome après une IAC initiale permet le contrôle de la tumeur dans 75 % des cas et la conservation du globe dans 67 %. L’IAC de sauvetage peut être considérée chez les enfants lorsque l’IAC initiale n’a pas fonctionné, surtout si l’œil opposé a été énucléé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Eye, Tumor, Retinoblastoma, Chemotherapy, Intra-arterial chemotherapy, Rescue

Mots clés : Yeux, Tumeur, Rétinoblastome, Chimiothérapie, La chimiothérapie intra-artérielle, Sauvetage


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 6

P. 542-549 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Treatment of retinoblastoma: The Institut Curie experience on a series of 730 patients (1995 to 2009)
  • L. Lumbroso-Le Rouic, A. Savignoni, C. Levy-Gabriel, I. Aerts, N. Cassoux, F. Salviat, M. Gauthier-Villars, P. Freneaux, H. Brisse, R. Dendale, M. Esteve, F. Doz, L. Desjardins
| Article suivant Article suivant
  • Socioeconomic and psychological impact of treatment for unilateral intraocular retinoblastoma
  • S.E. Soliman, H. Dimaras, A.A. Souka, M.H. Ashry, B.L. Gallie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.