Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Perception et attitudes à l’égard des robots anthropomorphes en France : validation d’une échelle d’attitudes - 11/06/15

Doi : 10.1016/j.psfr.2015.05.002 
J. Dinet , 1 , R. Vivian 2
 EA7312, laboratoire PErSEUs, université de Lorraine, île du Saulcy, CS 60228, 57045 Metz cedex 01, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les robots à forme humaine (i.e., anthropomorphes) sont censés être mieux acceptés par les usagers parce qu’ils sont plus proches physiquement. Pourtant, plusieurs études menées en Asie tendent à contredire cette approche. Dans deux études, nous nous intéressons aux attitudes vis-à-vis de ces robots anthropomorphes chez des enfants, adolescents, adultes et seniors français. Les participants devaient individuellement réaliser trois tâches successives : expliquer ce qu’est un robot pour lui/elle ; exprimer leurs opinions à l’égard des robots ; classer par ordre croissant de préférence huit robots présentés dans des vidéos. Les résultats montrent que l’apparence physique des robots est le facteur déterminant des attitudes et opinions, quels que soient l’âge et le genre des participants. De plus, la trop grande similitude physique avec l’humain, i.e., l’anthropomorphisme, explique en grande partie les attitudes négatives vis-à-vis des robots, quel que soit l’âge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Robots with human appearance (i.e., anthropomorphic robots) are supposed to be better accepted by users because they are physically closer. However, several recent studies tend to contradict this idea. In this paper, two experiments are aiming to investigate the attitudes toward anthropomorphic robots for children, adolescents, adults and senior in France. In the first experiment, two hundred seventeen participants were asked to perform individually three successive tasks: to explain what a robot for him/her; complete our French translation of the negative attitudes scale toward robots called “NARS” (Nomura, Kanda, & Suzuki, 2006); and to sort by ascending order of preference eight robots shown in videos. In the second experiment, because the NARS is not adapted for youngest participants, forty-eight children were asked to perform the same successive tasks but with an adapted questionnaire for them by using a continuous rating scale. The results show that the physical appearance of robots is a key determinant of attitudes and opinions (positive and negative), whatever of age and gender of the participants. In addition, too much physical similarity with humans, i.e., anthropomorphism, produces negative attitudes towards robots for all the age groups. Our first experiment is a first validation of the French version of the “NARS” for French teenagers, adults and seniors. Our second experiment is a first validation of an adapted version of the NARS for French children, by using a continuous rating scale. Moreover, contrary to what some researchers in human–robot interaction (HRI) suggested, the negative attitudes towards anthropomorphic robots exist for youngest participants, i.e., for future users of these anthropomorphic robots. In other words, the design of anthropomorphic robots does not necessarily accompanied positive attitudes towards them for all actual and/or future users.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Robot, Attitude, Usager, Anthropomorphisme, Évaluation

Keywords : Robots, Attitude, User, Anthropomorphism, Conception


Plan


 Article pour le numéro spécial psychologie ergonomique.


© 2015  Société française de psychologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 60 - N° 2

P. 173-189 - juin 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Patterns comportementaux sur la page d’accueil et performances de navigation sur les sites web
  • M. Becker, J.M.C. Bastien, G. Drusch

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.