Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement des fractures du massif trochantérien - 07/07/15

[44-620]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(15)60172-6 
A. Monsaert, MD, praticien hospitalo-universitaire, T. Scheerlinck, MD, PhD, professeur des Universités, chef de service
 Département de traumatologie, Service de chirurgie orthopédique et de traumatologie, Universitair Ziekenhuis Brussel, Laarbeeklaan 101, 1090 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Article à jour au 12/12/2019

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 13
Vidéos 0
Autres 7

Résumé

Les fractures du massif trochantérien représentent près de deux tiers des fractures de hanche et posent des problèmes plutôt de stabilité fracturaire et d'ostéosynthèse précaire dans de l'os porotique, que de consolidation osseuse. Dans les pays industrialisés, l'indication d'un traitement non chirurgical ou par fixateur externe est rare. La grosse majorité de ces fractures sont traitées par ostéosynthèse extra- ou intramédullaire afin de permettre une mobilisation et la prise d'appui précoce et de favoriser ainsi une réintégration sociale rapide. L'ostéosynthèse extramédullaire par plaque vissée statique ou dynamique est le traitement de choix pour les fractures intertrochantériennes stables. Les implants statiques peuvent dans certains cas faciliter la réduction et le maintien de la fracture en position anatomique, mais présentent un risque accru de démontage secondaire. Ils sont surtout indiqués dans de l'os de bonne qualité et lorsque la fracture présente une bonne stabilité intrinsèque après réduction. Les vis-plaques dynamiques permettent une impaction secondaire de la fracture, ce qui les rend plus fiables dans de l'os de mauvaise qualité ou lorsque la fracture est plus comminutive. Toutefois, cette impaction fracturaire peut engendrer un raccourcissement du membre et compromettre la fonction de la hanche. Les implants intramédullaires ont un avantage mécanique et peuvent limiter l'impaction fracturaire. Mais le risque de complication per- et postopératoire (fractures secondaires, lésions des muscles fessiers) est plus important, surtout pour les implants de première génération. Ils sont surtout indiqués pour des fractures intertrochantériennes comminutives et/ou instables. Les fractures isolées du grand trochanter et du petit trochanter sont rares et doivent faire l'objet d'une analyse minutieuse, éventuellement par tomodensitométrie osseuse assistée par ordinateur ou par résonance magnétique, à la recherche d'un trait de fracture intertrochantérien occulte ou d'un processus tumoral associé. Si une pathologie associée est exclue, un traitement fonctionnel par mise en décharge suffit dans la plupart des cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fracture de hanche, Ostéosynthèse, Massif trochantérien, Vis-plaque, Clou cervicodiaphysaire, Lame-plaque, Complications


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement des fractures récentes du col fémoral de l'adulte. Techniques opératoires
  • P. Bonnevialle
| Article suivant Article suivant
  • Arthroscopie de hanche
  • X. Flecher, M. Ollivier, S. Parratte, J.-N. Argenson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.