Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Management of nonfunctioning pituitary incidentaloma - 22/07/15

Doi : 10.1016/j.ando.2015.04.004 
Françoise Galland a, Marie-Christine Vantyghem b, Laure Cazabat c, Anne Boulin c, François Cotton d, Jean-François Bonneville e, Emmanuel Jouanneau f, Gwénaelle Vidal-Trécan g, Philippe Chanson h, i, j, 1,
a Service d’Endocrinologie, Diabétologie, Nutrition, CHU de Rennes Hôpital Sud, 16, boulevard de Bulgarie, 35000 Rennes, France 
b Service d’Endocrinologie-Métabolisme, CHRU de Lille, 59000 Lille, France 
c Département d’Endocrinologie, CHU Ambroise-Paré, AP–HP, Boulogne, France 
d Département de Biochimie Clinique, Hôpital Erasme, Université Libre de Bruxelles, route de Lennik, 808, 1070 Brussels, Belgium 
e Service de neuroradiologie, Hôpital Jean-Minjoz, Besançon, France 
f Département de Neurochirurgie B, Pierre-Wertheimer - Hospices Civils de Lyon, Lyon, France 
g Département d’Épidemiologie et Évaluation des Politiques de Santé, Université Paris Descartes, Paris Sorbonne Cité, Paris, France 
h Service d’Endocrinologie et des Maladies de la Reproduction, Hôpital de Bicêtre, AP–HP, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 
i UMR S693, Faculté de Médecine Paris-Sud, Université Paris-Sud 11, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 
j Inserm U693, 94276 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Corresponding author at: Service d’Endocrinologie et des Maladies de la Reproduction, Hôpital de Bicêtre, AP–HP, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Prevalence of pituitary incidentaloma is variable: between 1.4% and 27% at autopsy, and between 3.7% and 37% on imaging. Pituitary microincidentalomas (serendipitously discovered adenoma <1cm in diameter) may increase in size, but only 5% exceed 10mm. Pituitary macroincidentalomas (serendipitously discovered adenoma>1cm in diameter) show increased size in 20–24% and 34–40% of cases at respectively 4 and 8years’ follow-up. Radiologic differential diagnosis requires MRI centered on the pituitary gland. Initial assessment of nonfunctioning (NF) microincidentaloma is firstly clinical, the endocrinologist looking for signs of hypersecretion (signs of hyperprolactinemia, acromegaly or Cushing's syndrome), followed up by systematic prolactin and IGF-1 assay. Initial assessment of NF macroincidentaloma is clinical, the endocrinologist looking for signs of hormonal hypersecretion or hypopituitarism, followed up by hormonal assay to screen for hypersecretion or hormonal deficiency and by ophthalmologic assessment (visual acuity and visual field) if and only if the lesion is near the optic chiasm (OC). NF microincidentaloma of less than 5mm requires no surveillance; those of5mm are not operated on but rather monitored on MRI at 6months and then 2years. Macroincidentaloma remote from the OC is monitored on MRI at 1year, with hormonal exploration (for anterior pituitary deficiency), then every 2years. When macroincidentaloma located near the OC is managed by surveillance rather than surgery, MRI is recommended at 6months, with hormonal and visual exploration, then annual MRI and hormonal and visual assessment every 6months. Surgery is indicated in the following cases: evolutive NF microincidentaloma, NF macroincidentaloma associated with hypopituitarism or showing progression, incidentaloma compressing the OC, possible malignancy, non-compliant patient, pregnancy desired in the short-term, or context at risk of apoplexy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La prévalence des incidentalomes hypophysaires est variable : 1,4 à 27 % à l’autopsie; 3,7 à 37 % en imagerie. Les microincidentalomes hypophysaires (adénomes de découverte fortuite de moins d’un centimètre de diamètre) peuvent augmenter de taille, mais moins de 5 % d’entre eux dépassent 10mm. Les macroincidentalomes hypophysaires (adénomes de découverte fortuite de plus d’un centimètre de diamètre) augmentent de taille dans 20–24 % ou 34–40 % des cas si la durée de suivi est respectivement de 4ans ou 8ans. Le diagnostic différentiel radiologique nécessite une IRM centrée sur l’hypophyse. L’évaluation initiale d’un microincidentalome non fonctionnel (NF) est d’abord clinique, à la recherche, par un endocrinologue, de signes d’hypersecrétion (signes d’hyperprolactinémie, d’acromégalie ou syndrome de Cushing), complété par un dosage systématique de prolactine et d’IGF-1. L’évaluation initiale d’un macroincidentalome NF est clinique, à la recherche, par un endocrinologue, d’une hypersécrétion hormonale ou d’une insuffisance antéhypophysaire (IAH), complétée par des dosages hormonaux à la recherche d’une hypersécrétion ou d’un déficit hormonal et par une évaluation ophtalmologique (acuité visuelle et champ visuel) si et seulement si la lésion est à proximité ou au contact du chiasma optique (CO). Les microincidentalomes NF de moins de 5mm ne relèvent d’aucune surveillance. Les microincidentalomes NF de diamètre5mm ne sont pas opérés mais surveillés au moyen d’une IRM réalisée à 6mois puis à 2ans. Les macroincidentalomes situés à distance du chiasma sont surveillés par une IRM à 1an et une exploration hormonale (recherchant une IAH), puis tous les 2ans. Pour les macroincidentalomes situés à proximité du chiasma, s’il est décidé de les surveiller et de ne pas les opérer, une IRM est recommandée à 6mois avec explorations hormonale et visuelle, puis tous les ans pour l’IRM et le bilan hormonal, et tous les 6mois pour l’évaluation visuelle. Le traitement chirurgical est recommandé dans les situations suivantes : microincidentalomes NF évolutifs, macroincidentalomes NF avec IAH, ou évolutif, lésion comprimant le chiasma optique, doute sur une lésion maligne, patient non observant, grossesse souhaitée à court terme, contexte favorisant une apoplexie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Nonfunctioning pituitary incidentaloma, Microadenoma, Macroadenoma

Mots clés : Incidentalome hypophysaire non fonctionnel, Microadénome, Macroadénome


Plan


 Consensus of the French Endocrine Society: nonfunctioning pituitary adenoma.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 3

P. 191-200 - juillet 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Biological and radiological exploration and management of non-functioning pituitary adenoma
  • Gérald Raverot, Guillaume Assié, François Cotton, Muriel Cogne, Anne Boulin, Michèle Dherbomez, Jean François Bonneville, Catherine Massart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.