Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter - 25/08/15

Doi : 10.1016/j.pharma.2015.03.002 
J.-P. De Bandt a, b,
a EA4466 PRETRAM, faculté de pharmacie, université Paris Descartes, 75270 Paris cedex 06, France 
b Service de Biochimie, hôpital Cochin, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75679 Paris cedex, France 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Une dénutrition résulte d’un déséquilibre entre apports et besoins protéino-énergétiques entraînant des pertes tissulaires ayant des conséquences fonctionnelles délétères. Toutefois, il vaudrait mieux parler des états de dénutrition plutôt que de « la dénutrition ». En effet, les mécanismes y conduisant associent à des degrés divers carence d’apport et augmentation des besoins avec des conséquences cliniques différentes. L’adaptation à la carence d’apport vise à mettre en place un mode de fonctionnement d’économie dans la durée en utilisant au mieux les réserves énergétiques, tout en préservant le capital protéique. Cela est réalisé en diminuant le métabolisme basal (basse T3), en diminuant la sécrétion des facteurs anaboliques et en augmentant de façon modérée les hormones cataboliques. À la différence du processus précédent, la réponse métabolique à l’agression ou au stress, qui va induire une augmentation parfois majeure des besoins, aura comme finalité immédiate la défense de l’organisme. L’organisme puisera de manière éventuellement importante dans son capital protéique pour produire le glucose nécessaire, par exemple pour les cellules immunitaires. La réponse au stress résulte à la fois d’une réponse endocrine et d’une réponse immuno-inflammatoire. On connaît maintenant le rôle important des cytokines pro-inflammatoires, produites en réponse aux agents pathogènes, et, plus récemment, des alarmines, en réponse au stress endogène, dans les phénomènes inflammatoires de la réponse au stress et le développement d’un état de dénutrition. Le traitement de ces états de dénutrition diffèrera donc : favoriser l’anabolisme dans un cas, lutter contre la résistance à l’anabolisme et l’hypercatabolisme dans l’autre.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Malnutrition results from an imbalance between intake and protein-energy requirements resulting in tissue losses with adverse functional consequences. However, it would be better to speak of “states of malnutrition” rather than “malnutrition”. Indeed, the mechanisms involved associate, with varying degrees, intake deficiency and increased needs with different clinical consequences. Adaptation to nutrient deficiency aims at establishing lasting saving conditions by promoting optimization of energy reserve utilization while preserving protein pool. This is achieved by reducing basal metabolism (low T3), by decreasing the secretion of anabolic factors and moderately increasing catabolic hormones. Unlike the previous process, the metabolic response to injury or stress, which will sometime induce major increase in requirements, will have as immediate purpose the defense of the organism. The body will draw sometime substantially in its protein pool to produce the glucose required for example by the immune cells. Stress response stems from both an endocrine response, and an immuno-inflammatory one with the important role of pro-inflammatory cytokines released in response to pathogens and more recently alarmins in response to endogenous stress in the inflammatory phenomena of the stress response and in the resulting malnutrition state. Treatment of these malnutrition conditions will thus differ: promoting anabolism in one case and fighting resistance to anabolism and hypercatabolism in the other.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dénutrition, Inflammation, Stress

Keywords : Malnutrition, Inflammation, Stress


Plan


 Cet article a fait l’objet d’une communication orale à l’Académie nationale de Pharmacie lors de la séance thématique du 18 mars 2015 intitulée « La dénutrition à l’hôpital : de la physiopathologie à la prise en charge ».


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 5

P. 332-335 - septembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le transfert de microbiote fécal lors d’infections récidivantes à Clostridium difficile. Cadre et aspects pharmacotechniques
  • R. Batista, N. Kapel, F. Megerlin, J.-C. Chaumeil, F. Barbut, P. Bourlioux, F. Chast
| Article suivant Article suivant
  • L’hémoglobine glyquée : indication, interprétation et limites
  • M. Zendjabil

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.