Médecine

Paramédical

Autres domaines


Prevalence of irritable bowel syndrome (IBS) and variability of diagnostic criteria - 29/02/08

Doi : GCB-6-2004-28-6-7-C1-0399-8320-101019-ART5 

Gilles Bommelaer [1],

Thierry Poynard [2],

Claude Le Pen [3],

Anne-Françoise Gaudin [4],

Frédérique Maurel [5],

Gaël Priol [5],

Michel Amouretti [6],

Jacques Frexinos [7],

Philippe Ruszniewski [8],

Abdelkader El Hasnaoui [4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Prévalence du syndrome de l'intestin irritable (SII) et variabilité des critères diagnostiques

Objectifs

Les principaux objectifs de l'étude étaient d'évaluer dans quelle mesure le recours à différentes définitions du syndrome de l'intestin irritable (SII) pouvait influencer la mesure de sa prévalence et de caractériser la population répondant à ces différents critères diagnostiques.

Méthode

Une enquête par voie téléphonique en population générale a été menée auprès de 8221 sujets âgés de 18 ans et plus représentatifs de la population française. Des enquêteurs spécialisés ont soumis les sujets à un questionnaire fondé sur trois algorithmes de classification du SII (« Manning » avec ou sans une notion de durée des troubles, Rome I et Rome II).

Résultats

23,1 % des sujets interrogés ont déclaré avoir eu des douleurs abdominales au cours des 12 derniers mois. La prévalence du SII variait très fortement selon les critères diagnostiques : 12 % selon les critères de Manning sans référence à la durée des troubles, 2,5 % si on ajoutait aux critères de Manning une notion de durée, et respectivement 2,1 % et 1,1 % selon les critères de Rome I et Rome II qui retenaient la même notion de durée. Au total, 212 sujets, soit 2,6 %, ont répondu à au moins l'un des critères incluant la notion de durée, avec une forte prédominance de femmes (sex-ratio proche de 2).

Conclusion

La prévalence du SII est très fortement dépendante de l'algorithme diagnostique utilisé. L'exigence d'une durée minimale des troubles élimine du diagnostic de SII un grand nombre de sujets ayant des plaintes abdominales. Une fois prises en compte ces variations méthodologiques, on obtient en France une prévalence du SII comparable à celle publiée dans la littérature internationale.

Abstract

Objectives

The main objectives of this study were to assess whether the use of different definitions of irritable bowel syndrome (IBS) could influence measurements of its prevalence and characterize the patient population fulfilling these different diagnostic criteria.

Method

A telephone survey was carried out by contacting 8,221 subjects aged ≥ 18 years representative of the French population. A “screening” questionnaire based on three algorithms of IBS classification (Manning, with or without a notion of a minimal duration of symptoms, Rome I and Rome II) was used by specialised inquirers.

Results

Twenty three percent of the subjects interviewed stated that they had suffered from abdominal pain during the previous 12 months. The prevalence of IBS considerably varied, depending on the diagnostic criteria used: 12% based on Manning criteria without reference to the duration of symptoms; 2.5% if the notion of duration of symptoms was added to the Manning criteria, and 2.1% and 1.1% based on the Rome I and Rome II criteria, respectively (the latter including the same notion of duration). In total, 212 subjects (2.6%) met at least one of the criteria including a minimal duration of symptoms, with a predominance for women (sex-ratio close to 2).

Conclusion

The prevalence of IBS is strongly dependent on the classification algorithm employed. The requirement of a minimum duration of symptoms eliminates IBS in a large number of subjects complaining of abdominal disorders. Once these methodological variations were taken into account, the prevalence of IBS in France was found to be comparable to that published in international literature.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 6-7-c1

P. 554-561 - juin 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Définition des troubles fonctionnels digestifs par les critères de Rome : quelle utilité pour le clinicien ?
  • Michel Delvaux, Gérard Gay
| Article suivant Article suivant
  • Validation of the French version of the Fecal Incontinence Quality-of-Life (FIQL) scale
  • Eric Rullier, Frank Zerbib, Alexia Marrel, Michel Amouretti, Paul-Antoine Lehur

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.