Elsevier Masson
Urgences pédiatriques

Urgences pédiatriques

Gérard Chéron
ISBN : 978-2-294-75971-0

Étape 1 : connectez-vous à EM-consulte
 
Étape 2 : entrez le mot secret (qui se trouve dans votre livre)

Pas encore de compte EM-consulte ?

Vous recevrez par e-mail votre login et votre mot de passe vous permettant d'accéder directement au site.

Créer un compte

Vous pouvez consulter les compléments en accès libre.
Pour voir l'intégralité des compléments multimédia, connectez-vous et répondez à la question qui vous sera posée.

 Chapitre 7 – Exanthèmes fébriles

-
+
  • Figure e7.1 – Macule. 
  • Figure e7.2 – Papule 
  • Figure e7.3 – Vésicule 
  • Figure e7.4 – Bulle 
  • Figure e7.5 – Pustule 
  • Figure e7.6 – Purpura 
  • Figure e7.7 – Éruption morbilliforme. 
  • Figure e7.8 – Éruption scarlatiniforme. 
  • Figure e7.9 – Éruption urticariforme. 
  • Figure e7.10 – Rougeole. 
  • Figure e7.11 – Signes de Köplick. 
  • Figure e7.12 – Mégalérythème épidermique. 
  • Figure e7.13 – Exanthème subit. 
  • Figure e7.14 – Mononucléose infectieuse. 
  • Figure e7.15 – Infection à mycoplasme. 
  • Figure e7.16 – Dengue. 
  • Figure e7.17 – Chikungunya, forme vésiculo-bulleuse. 
  • Figure e7.18 – Exanthème périflexural asymétrique. 
  • Figure e7.19 – Syndrome de Gianotti-Crosti. 
  • Figure e7.20 – Pityriasis rosé de Gilbert. 
  • Figure e7.21 – Scarlatine. 
  • Figure e7.22 – Scarlatine staphylococcique. 
  • Figure e7.23 – Fièvre boutonneuse méditerranéenne. 
  • Figure e7.24 – DRESS Syndrome. 
  • Figure e7.25 – Syndrome de Kawasaki. 
  • Figure e7.26 – Dermatomyosite. 
  • Figure e7.27 – Varicelle. 
  • Figure e7.28 – Varicelle grave chez un immunodéprimé. 
  • Figure e7.29 – Varicelle surinfectée. 
  • Figure e7.30 – Dermo-hypodermite à streptocoque A sur varicelle. 
  • Figure e7.31 – Staphylococcie exfoliante sur varicelle. 
  • Figure e7.32 – Fasciite nécrosante. 
  • Figure e7.33 – Zona. 
  • Figure e7.34 – Zona ophtalmique. 
  • Figure e7.35 – Gingivostomatite herpétique. 
  • Figure e7.36 – Herpès cutané localisé. 
  • Figure e7.37 – Syndrome de Kaposi-Juliusberg. 
  • Figure e7.38 – Herpès néonatal. 
  • Figure e7.39 – Syndrome pieds-mains-bouche. 
  • Figure e7.40 – Syndrome pieds-mains-bouche (membres). 
  • Figure e7.41 – Syndrome pieds-mains-bouche (face, marge anale, main). 
  • Figure e7.42 – Onychomadesis. 
  • Figure e7.43 – Impétigo. 
  • Figure e7.44 – Érythème polymorphe (1). 
  • Figure e7.45 – Érythème polymorphe (2). 
  • Figure e7.46 – Érythème polymorphe (3). Forme majeure, syndrome de Stevens-Johnson 
  • Figure e7.47 – Nécrolyse épidermique 
  • Figure e7.48 – SSSS, forme néonatale. 
  • Figure e7.49 – Syndrome papulo-purpurique gants et chaussettes (parvovirus B19). 
  • Figure e7.50 Purpura fulminans. 
  • Figure e7.51 – Purpura rhumatoïde. 
  • Figure e7.52 – Œdème aigu hémorragique de la peau du nourrisson. 
  • Figure e7.53 – Érythème noueux. 


 Chapitre 79 – Hypertension intracrânienne

-
+
  • Figure e79.1 – Strabisme interne 
  • Figure e79.2 – Disjonction des sutures 
  • Figure e79.3 – Hématome sous-dural post-méningitique 


 Chapitre 82 – Accidents vasculaires cérébraux de l’enfant, du nourrisson et du nouveau-né

-
+
  • Figure e82.1 – Infarctus artériel cérébral lenticulaire gauche 
  • Figure e82.2 – Thrombose veineuse cérébrale : aspects radiologiques 
  • Figure e82.3 – Hémorragie cérébrale 


 Chapitre 93 – Lésions dermatologiques pédiatriques

-
+
  • Figure e-93.1 – Dermatose érosive et vésiculeuse avec cicatrices réticulées (en haut) et cicatrices d’amniocentèse (en bas). 
  • Figure e-93.2 – Carence en zinc. Acrodermatitis enteropathica. 
  • Figure e-93.3 – Mélanose pustuleuse transitoire. 
  • Figure e-93.4 – Blueberry muffin rash. 
  • Figure e-93.5 – SSSS ou Staphylococcal Scaled Skin Syndrome (1). Épidermolyse staphylococcique aiguë. 
  • Figure e-93.6 – SSSS ou Staphylococcal Scaled Skin Syndrome (2). 
  • Figure e-93.7 – SSSS ou Staphylococcal Scaled Skin Syndrome (3). 
  • Figure e-93.8 – Folliculite pustuleuse (mallassezia). 


 Chapitre 94 – Urgences dermatologiques du nouveau-né

-
+
  • Figure e94.1 – Cytostéatonécrose. 
  • Figure e94.2 – Miliaire. 
  • Figure e94.3 – « Bébé collodion ». 
  • Figure e94.4 – Syndrome d’Omenn. 
  • Figure e94.5 – Syndrome de Netherton. 
  • Figure e94.6 – Dermatoses infectieuses : bactériennes, érythèmes toxiniques, dermatoses fongiques, candidoses et autres. 
  • Figure e94.7 – Cellulite nécrosante. 
  • Figure e94.8 – Candidose cutanée congénitale. 
  • Figure e94.9 – Ulcération et SSSS (Staphylococcal Scaled Skin Syndrome). 


 Chapitre 95 – Anémie

-
+
  • Figure e95.1 – Érythroblastopénie post-virale 
  • Figure e95.2 – Une étiologie inhabituelle d’anémie par carence martiale 
  • Figure e95.3 – Bêta-thalassémie homozygote (anémie de Cooley) 
  • Figure e95.4 – Ictère chez un nouveau-né. Diagnostic final : défaut de G6PD 
  • Figure e95.5 – Diverticule de Meckel 
  • Figure e95.6 – Anémie fébrile et rash (A) et Parvovirus B19 (B) 
  • Figure e95.7 – Drépanocytose 
  • Figure e95.8 – Anémie hémolytique auto-immune (AHAI) « post-virale » 
  • Figure e95.9 – Hémolyse aiguë : urines « porto » ou « acajou ». 
  • Figure e95.10 – AHAI révélant un lupus systémique 


 Chapitre 97 – Thrombopénies

-
+
  • Figure e97.1 – Purpura thrombopénique (1). 
  • Figure e97.2 – Purpura thrombopénique idiopathique (2). 
  • Figure e97.3 – Purpura thrombopénique idiopathique (3). 
  • Figure e97.4 – Hémorragies muqueuses et hématome intracérebelleux dans un PTI grave (1). 
  • Figure e97.5 – Hémorragies muqueuses et hématome intracérebelleux dans un PTI grave (2). 
  • Figure e97.6 – Purpura thrombopénique idiopathique (4). 
  • Figure e97.7 – Purpura thrombopénique idiopathique (5). 
  • Figure e97.8 – Purpura thrombopénique dans les suites d’une rougeole.  
  • Figure e97.9 – Thrombopénie périphérique (nombreux hématomes) révélant un lupus systémique  
  • Figure e97.10 – Myélogramme dans le PTI : les populations médullaires sont normalement représentées 
  • Figure e97.11 – Bulles hémorragiques dans un PTI post-varicelle. 


 Chapitre 98 – Neutropénies

-
+
  • Figure e98.1 – Parodontolyse. 
  • Figure e98.2 – Stomatite et neutropénie congénitale (1). 
  • Figure e98.3 – Stomatite et neutropénie congénitale (2). 
  • Figure e98.4 – Métastases septiques et neutropénie. 
  • Figure e98.5 – Candidose disséminée TDM abdominale. 
  • Figure e98.6 – Microabces à candida de la rate. 
  • Figure e98.7 – Cas clinique 1 
  • Figure e98.8 – Cas clinique 2 
  • Figure e98.9 – Shwachman : dystrophie thoracique. 
  • Figure e98.10 – Shwachman : bassin dysplasie. 
  • Figure e98.11 – Shwachman hyperéchogénécité pancréatique. 
  • Figure e98.12 – Syndrome de Barth Gower. 


 Chapitre 105 – Intoxications aiguës

-
+
  • Figure e105.1A – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.1B – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.1C – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.1D – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.1E – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.1F – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie cardiovasculaire prédominante 
  • Figure e105.2A – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie digestive intense 
  • Figure e105.2B – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie digestive intense 
  • Figure e105.2C – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie digestive intense 
  • Figure e105.2D – Principales plantes et baies toxiques : plantes à symptomatologie digestive intense 
  • Figure e105.3A – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité cutanéo-muqueuse dominante 
  • Figure e105.3B – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité cutanéo-muqueuse dominante 
  • Figure e105.3C – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité cutanéo-muqueuse dominante 
  • Figure e105.3D – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité cutanéo-muqueuse dominante 
  • Figure e105.3E – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité cutanéo-muqueuse dominante 
  • Figure e105.4A – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité neurologique dominante 
  • Figure e105.4B – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité neurologique dominante 
  • Figure e105.4C – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité neurologique dominante 
  • Figure e105.5A – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5B – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5C – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5D – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5E – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5F – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5G – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5H – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5I – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique 
  • Figure e105.5J – Principales plantes et baies toxiques : plantes à toxicité responsable d’un syndrome atropinique