Cas clinique n°2
Histoire clinique
Imagerie

Un patient de 61 ans sans antécédent médico-chirurgical, ayant pour seul facteur de risque cardiovasculaire un tabagisme actif est hospitalisé en unité de soins intensifs cardiologiques pour une douleur thoracique rétrosternale constrictive ayant débuté trois heures auparavant.

L’électrocardiogramme per critique montre un sus-décalage du segment ST dans le territoire inférieur associé à un miroir antérieur.

La coronarographie réalisée en urgence met en évidence une lésion monotronculaire de l’artère rétroventriculaire gauche pour laquelle on réalise une angioplastie avec mise en place d’un stent.

Le patient est évalué le lendemain de son infarctus par une échocardiographie et une IRM cardiaque.

Vidéos et commentaires
n° 2 - 1
 
x Taille réelle
n° 2 - 2
 
x Taille réelle
n° 2 - 3a
 
x Taille réelle
n° 2 - 3b
 
x Taille réelle
Commentaire

Le ventricule gauche n’est ni dilaté, ni hypertrophié. Il n’est pas visualisé d’anomalie de la cinétique segmentaire notamment en regard du territoire inférieur. La fraction d’éjection ventriculaire gauche est estimée à 55 %.

Commentaire

Le ventricule gauche est de taille normale et le myocarde est d’épaisseur normale. La cinétique globale et la cinétique segmentaire sont conservées.

Commentaire

On visualise un rehaussement tardif intéressant le territoire inférolatéral des segments basal et moyen (segment 5 et 11 de l’American Heart Association) et s’étendant sur plus de la moitié de l’épaisseur myocardique, traduisant le caractère non viable du myocarde concerné.

Commentaire

On visualise un rehaussement tardif intéressant le territoire inférolatéral des segments basal et moyen (segment 5 et 11 de l’American Heart Association) et s’étendant sur plus de la moitié de l’épaisseur myocardique, traduisant le caractère non viable du myocarde concerné.

Diagnostic et synthèse
 
  x Diagnostic et synthèse