Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Chirurgie de la main
Volume 34, n° 6
pages 343-344 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.main.2015.10.035
Extravasations des solutés cytotoxiques au membre supérieur – une urgence chirurgicale
 

Virginie Mas , Cindy Mallet, Keyva Mazda, Brice Ilharreborde, Estelle Litzelmann, Pascal Jehanno
 Hôpital Robert-Debré, Paris, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Les extravasations de produits cytotoxiques surviennent essentiellement dans le cadre d’un protocole chimiothérapique et peuvent être à l’origine de graves nécroses des téguments et structures adjacentes chez des enfants immunodéprimés. Le but de cette étude rétrospective était d’évaluer les résultats de la prise en charge précoce des extravasations de solutés cytotoxiques au membre supérieur.

Patients et méthodes

Onze patients ont été pris en charge pour extravasation de produits cytotoxiques - 5 au niveau de la face antérieure de l’avant-bras, 3 au niveau de la face dorsale de la main et 3 au niveau pectoral en regard de la chambre implantable. Dix patients ont été opérés en urgence (2–12heures). Le traitement chirurgical consistait, selon le protocole établi, à une infiltration de la zone par du sérum physiologique et une aspiration-lavage aux dépens des tissus cellulo-graisseux sous dermique. Les mobilités du membre supérieur ont été évaluées, ainsi que les séquelles esthétiques et le délai de reprise du traitement par chimiothérapie. Une radiographie a été réalisée pour chaque patient.

Résultats

Les enfants ont été revus 9, 8 mois (2–21 mois) après la chirurgie. Aucune nécrose cutanée n’est survenue après la chirurgie. Les mobilités du coude étaient conservées avec une extension à 5° (0–10°) et une flexion à 115° (100–130°), ainsi que celles du poignet avec une extension à 80° (70–90°) et une flexion à 85° (75–90°). Aucune atteinte osseuse n’a été relevée. La chimiothérapie a été réintroduite 4,5jours (2–21jours) après la chirurgie. Une diffusion non prise en charge chirurgicalement a évolué vers une nécrose de la face antérieure de l’avant-bras, ayant nécessité un transfert musculocutané. Une complication secondaire à la chirurgie a été une fasciite nécrosante, ayant nécessité une fasciectomie en urgence et une greffe de peau secondaire au niveau de l’avant-bras.

Discussion

La prise en charge de ces incidents reste encore controversée. La symptomatologie initiale ne présume en rien de l’évolution future et est souvent sous-évaluée - l’évolution et l’extension sont imprévisibles rendant la prise en charge diagnostique et thérapeutique difficile.

Conclusion

Les extravasations des solutés cytotoxiques au membre supérieur sont une urgence chirurgicale. La prise en charge chirurgicale est simple et limite les séquelles fonctionnelles et esthétiques chez des enfants immunodéprimés dont les conséquences peuvent être graves. La prévention reste le meilleur traitement.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline