Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Chirurgie de la main
Volume 34, n° 6
page 353 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.main.2015.10.062
Annual Congress of the French Society for Surgery of the Hand

L’implant APSI – indications et résultats
 

Nicolas Dreant 1, , Jean Pierre Pequignot 2, Jonathan Fernandez 2
1 Pôle urgence main Nice, clinique Saint-François, Nice, France 
2 Pôle urgence main Nice, Nice, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

L’implant adaptatif de scaphoïde proximal adaptive proximal scaphoid implant (APSI) a été conçu pour traiter l’arthrose radio-scaphoïdienne qui apparaît secondairement aux pseudarthroses du scaphoïde (SNAC wrist ) et aux disjonctions scapho-lunaires (SLAC wrist ). La série initiale publiée en 2000 par ses concepteurs, faisait état de résultats prometteurs à 6ans de recul sur une série rétrospective de 25 cas revus à 6ans en moyenne.

Patients et méthode

Pour en préciser les indications et en confirmer les résultats, nous avons réalisé une étude prospective portant sur 38 patients, de moyenne d’âge 55ans, opérés entre mai 2003 et février 2013 par le même opérateur. Douze ont bénéficié d’une voie d’abord large, 7 ont été mis en place sous arthroscopie, et 19 ont été réalisés par une courte voie d’abord dorsoradiale transversale. Le recul moyen de cette série est de 5ans (2 à 8ans). Huit patients ont été opérés pour une pseudarthrose du scaphoïde douloureuse, pour laquelle le traitement conservateur a été un échec, 7 patients pour un SNAC wrist stade 1, 14 pour un SNAC wrist stade 2, 7 pour un SLAC 1 et 2 pour un SLAC 2. Les patients étaient suivis sur le plan clinique et radiographique pendant deux ans au minimum.

Résultats

Trois luxations précoces d’implant ont conduit à une reprise chirurgicale. Les résultats ont montré une amélioration nette de la fonction des poignets opérés en termes de douleur, d’amplitudes articulaires, de force de serrage et de reprise du travail. Le score de Mayo modifié a été calculé pour chaque patient. Il était en moyenne de 80 % (70–90).

Discussion

Ces résultats sont comparables à ceux des séries publiées - Pequignot, Mathoulin, Gilham. Les meilleures indications sont les SNAC wrists stades 1 et 2 ainsi que les SLAC wrists stades 1. Ceci est suggéré par les auteurs pré cités et confirmé par les résultats de la série présentée.

Conclusion

L’implant partiel APSI apparaît comme une solution « simple » en réponse à un cahier des charges compliqué - il supprime la douleur de la pseudarthrose du scaphoïde lorsque le traitement conservateur n’est plus possible, la douleur d’arthrose péri-scaphoïdienne lorsqu’il est associé à une styloïdectomie radiale, et surtout prévient l’évolution de ces poignets vers le collapsus carpien grâce au maintien de la hauteur initiale du scaphoïde.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline