Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Chirurgie de la main
Volume 34, n° 6
page 356 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.main.2015.10.069
Annual Congress of the French Society for Surgery of the Hand

Traitement de la rhizarthrose par double ostéotomie et rotation en îlot du bloc articulaire trapézométacarpien. Résultats des 24 premiers cas à plus de 10ans de recul d’une série continue de 74 cas
 

Jean-luc Roux
 6, rue Jacques-Prévert, Montpellier, France 

@@#100979@@
Introduction

L’objectif de ce travail était de juger avec recul les résultats du traitement de la rhizarthrose par double ostéotomie et rotation en îlot du bloc articulaire trapézométacarpien. Sur une série continue de 74 cas, nous avons revu les patients qui avaient atteint un recul d’au moins 10ans.

Matériel

Entre février 2000 et mars 2005 nous avons opéré 22 patients atteints de rhizarthrose, 20 femmes et 2 hommes, d’âge moyen 43ans (18 à 63), 2 cas bilatéraux soit 24 cas. L’indication chirurgicale était retenue pour des douleurs trapézométacarpiennes dans tous les cas, dans 4 cas l’instabilité était gênante. La mobilité était préservée (Kapandji 9 3) mais la force nettement diminuée comparée au côté controlatéral (grasp 43 %, key-grip 55 %, pinch 50 %). Le bilan radiographique préopératoire montrait dans tous les cas une instabilité avec subluxation de la base du premier métacarpien, stade 2 et 3 de Dell.

Résultats

Aucun patient n’a été perdu de vue, 16 patients (18 cas) ont été revus, 3 patients ont été joints par téléphone. Trois échecs ont nécessité une reprise chirurgicale dans les 18 premiers mois postopératoires (2 trapézectomies partielles, 1 hémi-arthroplastie de M1) les résultats sont stables au recul. Pour les 18 cas revus, le recul moyen est de 13ans (10 à 15). La douleur est côté EVA - 0,5 (0 à 5), QuickDASH à 6 (0 à 22). La mobilité est selon Kapandji à 9 en antépulsion et à 3 en rétropulsion. La force moyenne comparée au côté controlatéral est pour le grasp - 330 %, pour la key-grip - 100 % et pour le pinch - 98 %. Sur le plan radiographique, l’articulation trapézométacarpienne a été stabilisée de manière constante. L’interligne articulaire est stable 10 fois, diminué dans son épaisseur 8 fois. L’interligne STT est pincé 8 fois sans retentissement clinique.

Discussion

Les résultats cliniques avec un recul moyen de 13ans montrent l’intérêt de cette intervention chez les patients jeunes. La force au grasp est le point fort de cette intervention, toutefois la comparaison au côté controlatéral est discutable chez ces patients présentant souvent une rhizarthrose controlatérale. Avec 74 cas nous confirmons la fiabilité de la technique chirurgicale qui est délicate.

Conclusion

Nous préconisons cette intervention chez les patients de moins de 50ans, aux stades 1 et 2 de Dell, plus particulièrement lorsque ces patients souhaitent poursuivre des activités de force.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline