Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Chirurgie de la main
Volume 34, n° 6
page 359 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.main.2015.10.079
Annual Congress of the French Society for Surgery of the Hand

Traitement percutané du doigt à ressaut – quel intérêt ?
 

Elie Toledano , David Forissier, Christian Thomas, Frédéric Boudard, Bertrand Fritsch, Christine Guardia, Marc Prud’homme, Philippe Tchenio
 Centre de la main, Toulon, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le traitement percutané du doigt à ressaut est une technique connue mais assez peu pratiquée. A-t-il un intérêt ? Si oui quelle technique choisir ?

Matériel

Nous présentons une série de 53 cas opérés consécutivement par le même opérateur de mai 2013 à mai 2015. Nous nous sommes inspirés de la technique de D. Ditmars. Elle est présentée dans une autre communication en flash vidéo. La grande différence repose sur l’utilisation de l’aiguille (18G=1,2mm) parallèlement au plan de la poulie et non pas perpendiculairement comme c’est le cas pour les autres techniques « à l’aiguille ». L’intervention se fait au bloc opératoire sous anesthésie loco-régionale. Le ressaut doit être visible au moment de l’intervention pour pouvoir contrôler l’efficacité du geste.

Résultats

Série de 53 mains (50 patients). Trente-six femmes et 14 hommes. Dix-huit pouces, 16 majeurs, 10 annulaires, 2 index et 2 auriculaires, 3 multiples. Au début de la série, il y a eu 6 (11 %) conversions à ciel ouvert. Dans les autres cas, toutes les poulies ont été ouvertes en percutané. Durée des soins infirmiers 1 à 2jours. Complications graves - aucune. Pas de lésion tendineuse ou nerveuse. Aucune infection. Pas d’algodystrophie. Pas de corde d’arc. Pas de fistule synoviale. Aucun déficit de mobilité persistant au-delà de 2 mois. Complication minime - pour 13/46 patients (28 %), de la rééducation a été nécessaire pour récupérer toute l’amplitude articulaire.

Discussion

La technique chirurgicale n’est pas si simple qu’il y paraît. Il faut une courbe d’apprentissage de 5 à 10 patients. Une fois acquise, elle est sure et reproductible. L’absence de points de suture est un avantage important. C’est ce qui donne le bénéfice pour les patients en termes de durée de pansement et de reprise des activités. Les conséquences économiques vont de pair. Les douleurs persistantes au niveau de l’IPP en fin de flexion et extension sont identiques par rapport à la technique ouverte.

Conclusion

Oui le traitement percutané du doigt à ressaut à un intérêt - raccourcir les soins, récupérer plus rapidement son autonomie. Faire des économies de santé. Il faut donc choisir une technique sans ouverture. Notre technique nous semble fiable au prix d’une courbe d’apprentissage courte. Les limites sont la présence d’un ressaut visible et une anesthésie locale permettant les mouvements du doigt en peropératoire.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline