Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Chirurgie de la main
Volume 34, n° 6
page 359 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.main.2015.10.078
Annual Congress of the French Society for Surgery of the Hand

Traitement des kystes mucoïdes du périonyx par « exérèse en bloc » selon Baran
 

Stéphanie Remy 1, , Emmanuel Camus 2, Luc Van Overstraeten 3
1 CHWAPI, Tournai, Belgique 
2 SARL, Maubeuge, France 
3 Centre main et poignet, Tournai, Belgique 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction

Le kyste mucoïde des doigts (DMC) est une lésion fréquente de la face dorsale des doigts, caractérisée par la fragilité de la couverture cutanée de la cavité, le risque potentiel d’infection et la récidive particulièrement fréquente après traitement conservateur. Les kystes sont de deux types - articulaires favorisés par l’arthrose ou extra-articulaires liés à une métaplasie des fibroblastes. L’exérèse chirurgicale, la couverture de la zone de résection par un lambeau et la résection des becs ostéophytiques réduisent le taux de récidive. Les auteurs analysent les résultats mono-opérateurs d’une technique de résection du périonyx proposée à l’origine pour traiter une paronychie chronique.

Patients et méthodes

La série inclut 85 kystes mucoïdes opérés par un seul chirurgien entre 1995 et 2015 par deux techniques différentes selon la localisation et l’aspect radiologique de la DIP - 25 exérèses selon Baran pour les DMCs du périonyx sans arthrose DIP et 60 exérèses–lambeaux–ostéophytectomies pour les DMCs proximaux et ou avec arthrose de la DIP.

Résultats

La série de Baran (14 femmes et 9 hommes) d’un âge moyen de 59,7ans est analysée avec un suivi de 54 mois (2 à 166). Après exérèse du repli sur 5,5mm de moyenne, la cicatrisation est obtenue en 10jours. Le repli périonyxiel se reconstruit spontanément par rétraction de 2,4mm en 6 mois, Une récidive concerne 5 doigts et se manifeste au cours des premiers mois. Elle disparaît spontanément dans 3 cas au cours de la première année postopératoire. Aucun patient revu après le 12e mois postopératoire ne présente de récidive. Une dystrophie unguéale concerne une récidive à 7 mois de recul.

Conclusion

La résection en bloc selon Baran est une technique simple et efficace pour traiter les kystes mucoïdes du repli périonyxiel, en l’absence d’arthrose IPD. L’incapacité est très courte, le taux de récidive est comparable à celui des exérèses–lambeaux–ostéophytectomie.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline