Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 38, n° 10
pages e235-e236 (décembre 2015)
Doi : 10.1016/j.jfo.2014.09.030
Lettres à l'éditeur

Apport de l’OCT-SD dans les glaucomes suspects chez l’enfant
Role of SD-OCT in pediatric glaucoma suspects
 

K. Vonor a, , R.A. Kuaovi Koko b, M. Santos b, K.D. Ayéna c, K.M. Amédomé a, K. Dzidzinyo a, N. Maneh d, M. Banla d, K.P. Balo a
a Service d’ophtalmologie, CHU Sylvanus Olympio, BP 13648, Lomé, Togo 
b Cabinet d’ophtalmologie AFIA, Lomé, Togo 
c Service d’ophtalmologie, hôpital de Bè, Lomé, Togo 
d Service d’ophtalmologie, CHU Campus, Lomé, Togo 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmogie CHU Sylvanus Olympio, faculté des sciences de la santé, université de Lomé, BP 13648, Lomé, Togo.

Le glaucome juvénile pose un problème de diagnostic de certitude. L’analyse de la papille par tomographie par cohérence optique (OCT) chez l’enfant pourrait aider au diagnostic. Cette étude a pour but de déterminer l’intérêt de l’OCT-Spectral Domain (OCT-SD) dans les glaucomes suspects de l’enfant.

Nous avons réalisé une étude prospective sur une période de 6 mois de janvier à juin 2013 chez les enfants de 5 à 17ans suspects de glaucomes. Ont été considéré comme suspects de glaucome, les enfants ayant une pression intraoculaire supérieure à 21mmHg et ou une excavation papillaire avec un rapport Cup/Disc supérieur à 0,4. L’OCT-SD (Topcon SD-OCT 2000) de la papille et des fibres rétiniennes a été réalisé œil par œil après dilatation pupillaire.

Trente enfants ont été inclus dans cette étude, l’âge moyen était de 12,3±3,9ans. Il y avait une prédominance féminine avec un sex-ratio de 0,66 (12H/18F). L’examen était d’une bonne fiabilité à l’œil droit (84 %) comme à l’œil gauche (81 %). La moyenne de la surface de la papille OD était de 2,94±0,61mm2 et de 3,03±0,59mm2 à l’œil gauche. La moyenne de la surface de l’excavation à l’œil droit était de 1,00±0,61mm2 et de 1,04±0,63mm2 à l’œil gauche. La moyenne de la surface de l’anneau neuro-rétinien était de 1,93±0,34mm2 à l’œil droit et de 1,98±0,41mm2 à l’œil gauche. La moyenne du rapport Cup/Disc vertical était de 0,56±0,13 et de 0,54±0,14 à l’œil gauche. La moyenne du volume de l’excavation était de 0,34±0,27mm3 à l’œil droit et de 0,35±0,27mm3 à l’œil gauche. Le volume de l’anneau neuro-rétinien à l’œil droit était de 0,14±0,05mm3 et de 0,18±0,19mm3 à l’œil gauche. L’analyse des fibres rétiniennes a noté une moyenne de symétrie de 84±7. La moyenne d’épaisseur totale des fibres était de 113±8μm à l’œil droit et de 112mm±8μm à l’œil gauche. Les déficits étaient plus significatifs sur les sections 36 (12/30) que sur les sections 4 (1/30) et les sections 12 (3/30). Il n’y avait pas de corrélation entre la surface de l’excavation et la présence de déficit des fibres. L’OCT a permis de confirmer le diagnostic de glaucome dans 12 cas (40 %) sur 30 enfants suspects de glaucome. L’âge moyen des enfants suspects de glaucome confirmé à l’OCT était 11,5±3,8ans. Les valeurs moyennes des principaux paramètres principaux de l’analyse de la papille chez l’enfant sont résumées dans le Tableau 1. Aucun de ces paramètres n’était influencé par l’âge.

L’analyse de la papille à l’OCT-SD est devenue une étape incontournable dans le diagnostic du glaucome. Chez l’enfant, le diagnostic du glaucome n’est pas aisé compte tenu des difficultés de coopération dans l’examen du champ visuel. Dans notre étude, la bonne fiabilité de l’examen témoigne d’une bonne coopération [1, 2]. Nous avons noté dans notre étude, une grande surface papillaire de 2,98±0,58mm2, associée à une grande excavation papillaire 1,02±0,61mm2, comparée aux valeurs normales [3]. L’aspect morphologique de la papille ne suffit pas pour élucider le diagnostic des glaucomes suspects. La moyenne d’épaisseur globale des fibres était de 112,36±7,32μm, proche des valeurs normales chez l’enfant [4, 5].

L’analyse des épaisseurs dans les quadrants supérieur, inférieur, temporal et nasal montre la distribution systématisée des fibres avec comme corollaire le respect de la règle ISNT décrite dans la littérature [1]. Notre étude n’a pas en outre confirmé la réduction de l’épaisseur des fibres rétiniennes péripapillaires supérieure et inférieure dans le glaucome, décrite dans la littérature chez l’adulte [7, 6]. Ceci est probablement lié au nombre de cas suspects non confirmé élevé dans notre échantillon (16/30). L’analyse fine de la papille notamment sur les sections 12 et 36 a permis de détecter des déficits bien que l’épaisseur des fibres soit normale. On peut en déduire qu’en cas de glaucome suspect chez l’enfant, l’OCT-SD de la papille et l’analyse des fibres péripapillaires sur les sections 12 et 36 paraît un bon outil diagnostique pour détecter la présence de déficit.

Cette étude nous a permis de noter que l’OCT-SD de la papille avec analyse des fibres chez l’enfant entre 5 et 17ans peut être réalisé avec une bonne fiabilité permettant de s’affranchir du manque de coopération éventuelle de l’enfant dans les examens fonctionnels. Une étude avec un échantillon plus large permettra de consolider ces résultats.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.


 Cette lettre à l’éditeur est issue d’un e-poster présenté au 120e Congrès annuel de la Société française d’ophtalmologie.

Références

Gire J., Cornand E., Fogliarini C., Benson C., Haouchine B., Denis D. Évaluation de l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses rétiniennes en OCT 3 : étude prospective sur 53 enfants normaux J Fr Ophtalmol 2010 ;  33 : 444-449 [inter-ref]
Salchow D.J., Oleynikov Y.S., Chiang M.F., Kennedy-Salchow S.E., Langton K., Tsai J.C., and al. Retinal nerve fiber layer thickness in normal children measured with optical coherence tomography Ophthalmology 2006 ;  113 : 786-791 [cross-ref]
El-Dairi M.A., Asrani S.G., Enyedi L.B., Freedman S.F. Optical coherence tomography in the eyes of normal children Arch Ophthalmol 2009 ;  127 : 50-58 [cross-ref]
Yanni S.E., Wang J., Cheng C.S., Locke K.I., Wen Y., Birch D.G., and al. Normative reference ranges for the retinal nerve fiber layer, macula, and retinal layer thicknesses in children Am J Ophthalmol 2013 ;  155 : 357-360
El-Dairi M.A., Holgado S., Asrani S.G., Enyedi L.B., Freedman S.F. Correlation between optical coherence tomography and glaucomatous optic nerve head damage in children Br J Ophthalmol 2009 ;  93 : 1325-1330 [cross-ref]
Nadeau S., Coste R., Cornand E., Denis D. Mesure de l’épaisseur de la couche des fibres nerveuses rétiniennes péripapillaires par tomographie à cohérence optique chez les enfants hypertones et glaucomateux J Fr Ophtalmol 2010 ;  33 : 249-257 [inter-ref]
Gyatsho J., kaushik S., Gupta A., Pandav S.S., Ram J. Retinal nerve fiber layer thickness in normal, ocular hypertensive, and glaucomatous indian eyes: an optical coherence tomography study J Glaucoma 2008 ;  17 : 122-127 [cross-ref]



© 2015  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline