Article

2 Iconography
Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    7 2 0 0


Revue du rhumatisme
Volume 83, n° 1
pages 12-18 (janvier 2016)
Doi : 10.1016/j.rhum.2015.10.002
accepted : 6 May 2015
Les nouveaux auto-anticorps de la polyarthrite rhumatoïde : des anticorps qui reconnaissent des protéines du soi ayant subi des modifications post-translationnelles
 

Alain Cantagrel , Yannick Degboé
 Centre de rhumatologie, hôpital Purpan, bâtiment Pierre-Paul-Riquet, place du Docteur-Baylac, 31059 Toulouse, France 

Auteur correspondant.
Résumé

Citrullination, carbamylation, oxydation génèrent des modifications post-translationnelles des protéines à l’origine de la formation de néo-épitopes. La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie auto-immune qui possède la particularité d’être capable de développer une immunité B à l’égard de ces néo-épitopes. Les anticorps dirigés contre les protéines citrullinées (ACPA) sont décrits et largement utilisés depuis près de 20ans. De nouvelles protéines citrullinées sont identifiées comme cibles potentielles de ces anticorps, permettant d’élaborer de nouvelles hypothèses physiopathologiques, faisant rechercher des associations avec la sévérité de la maladie ou avec certaines expressions cliniques particulières. La carbamylation s’avère être aussi une modification post-translationnelle non enzymatique, générant des homocitrullines, à l’origine d’anticorps nouvellement identifiés, distincts des ACPA, présents chez plus de 15 % de patients. La formation d’anticorps dirigés contre le collagène de type II oxydé correspond aussi à une immunisation vis-à-vis d’un collagène modifié par oxydation dans le cadre du stress oxydatif intra-articulaire. Sensibles et spécifiques, ces auto-anticorps pourraient constituer un marqueur précoce de la maladie rhumatoïde et aider au suivi thérapeutique.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Auto-immunité, Anticorps anti-citrulline



 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.



© 2015  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline