Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 3
pages 245-246 (mars 2016)
Doi : 10.1016/j.annder.2015.12.008
Réactions cutanées graves au bromhydrate de galantamine (Reminyl® et génériques)
Serious cutaneous reactions to galantamine hydrobromide (Reminyl® and generics)
 

J.-L. Schmutz
 Département de dermatologie et allergologie, bâtiment des spécialités médicales, 6, rue du Morvan, 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy, France 

La galantamine est la substance active de Reminyl® et de ses génériques, médicaments de la classe thérapeutique des anticholinestérasiques indiqués dans le traitement symptomatique de la maladie d’Alzheimer dans ses formes légères à modérément sévères. Les laboratoires commercialisant les spécialités à base de galantamine ont souhaité mettre en garde les médecins prescripteurs et les pharmaciens sur les risques de réactions cutanées graves observées chez les patients traités par Reminyl® et ses génériques comme l’avaient déjà fait auparavant les laboratoires Janssen-Cilag au Canada en novembre 2014.

Cette information vient d’être diffusée aux médecins généralistes, spécialistes en neurologie, gériatrie, psychiatrie et pharmaciens sous l’autorité de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) mais les dermatologues sont restés à l’écart de cette information.

Des cas de syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et de pustulose exanthématique aiguë généralisée (PEAG) ont été observés justifiant cette information. La fréquence de survenue de ces effets indésirables n’est pas précisée.

La littérature est relativement succincte à ce sujet. On retiendra l’observation d’une équipe espagnole [1] qui rapporte un cas de PEAG survenant chez une femme de 81ans traitée depuis un mois par galantamine. Pour les auteurs, il s’agit du 1er cas, tout en faisant remarquer que des observations de PEAG avaient déjà été rapportées avec un agoniste partiel des récepteurs à l’acétylcholine, le varénicline (Champix®) indiqué dans le sevrage tabagique [2, 3]. Il est à noter à ce sujet qu’il semble exister des réactions croisées entre les différents anticholinestérasiques commercialisés comme le constate l’équipe de gériatrie de Goluke [4] qui rapporte l’observation d’un homme de 74ans qui développe une réaction prurigineuse eczémateuse du flanc gauche faisant suite à l’application de rivastigmine (Exelon® dispositif transdermique). Tout rentrera dans l’ordre à l’arrêt du traitement mais compte tenu du bon résultat, la rivastigmine est remplacée par de la galantamine par voie orale. Quatre jours plus tard, une éruption identique à la précédente apparaît au niveau du flanc gauche nécessitant l’arrêt de la galantamine et l’arrêt définitif des anticholinestérasiques.

Les auteurs apportent deux conclusions : en 1er lieu, il s’agit de la réactivation par voie générale d’un eczéma localisé sur une zone cutanée antérieurement sensibilisée par voie locale ce qui a déjà été rapporté dans le phénomène appelé recall dermatitis , mais ici c’est la première fois que ce phénomène est décrit pour deux anticholinestérasiques différents.

La prescription initiale du Reminyl®, Reminyl LP® et génériques est annuelle, réservée aux médecins spécialistes en neurologie, en psychiatrie, aux médecins spécialistes titulaires du diplôme d’études spécialisées complémentaires de gériatrie et aux médecins spécialistes ou qualifiés en médecine générale titulaire de la capacité de gérontologie. Tous les médicaments pour administration orale contenant de la galantamine sont concernés par cette information quelle que soit la forme pharmaceutique (comprimé pelliculé, gélule à libération prolongée, solution buvable).

Enfin, les laboratoires qui commercialisent ces médicaments engagent les prescripteurs et les pharmaciens à informer les patients sur ce risque et sur les signes cliniques évocateurs de SSJ et de PEAG, ainsi que sur la nécessité d’arrêter la galantamine dès l’apparition des premiers signes cliniques d’éruption cutanée.

Jusqu’à présent, seule l’hyperhidrose était mentionnée comme effet indésirable cutané (peu fréquent) dans les résumés des caractéristiques de produit (RCP) français. Une modification de ces documents et des notices est en cours pour y mentionner ces effets secondaires cutanés graves.

Déclaration de liens d’intérêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

Références

Perez-Garcia M.P., Sanchez-Motillas J.M., Mateu-Puchades A., Diaz-Corpas T. Acute generalized exanthematous pustulosis induced by galantamine Actas Dermosifiliogr 2013 ;  104 : 930-931 [cross-ref]
Attili S.K., Ferguson J. Varenicline-induced acute generalized exanthematous pustulosis Clin Exp Dermatol 2009 ;  34 : 362-363
Duparc A., Gosset P., Caron J., Lasek A., Modiano P. Actue generalized exanthematous pustulosis caused by varenicline J Eur Acad Dermatol Venereol 2009 ;  23 : 1111-1112 [cross-ref]
Goluke N.M., Van Strien A.M., Dautzenberg P.J., Jessurun N., Keijsers C.J. Skin lesions after oral acetylcholinesterase inhibitor therapy: a case report J Am Geriatr Soc 2014 ;  62 : 2012-2013 [cross-ref]



© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline