Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

RFL - Revue francophone des laboratoires
Volume 2016, n° 480
page 10 (mars 2016)
Doi : 10.1016/S1773-035X(16)30063-6
Générales

CTC et cancer de prostate : une biopsie liquide comme guide du traitement prostate
 

J.-M. M

Un test sérique expérimental d’analyse des cellules tumorales circulantes est susceptible de prédire la réponse d’un cancer prostatique au traitement hormonal, selon les résultats d’une étude présentée au Symposium sur les cancers génito-urinaires à San Francisco.

Les cellules tumorales circulantes (CTC), relarguées dans le flux sanguin par les tumeurs solides, peuvent permettre une analyse de celles-ci à partir de leur recueil, une biopsie liquide , selon le terme utilisé ici. Comme l’ont expliqué les auteurs, chez chaque patient on peut recueillir plusieurs types de CTC alors qu’une biopsie tissulaire unique sur une tumeur ne permettra pas forcément d’obtenir l’éventail des cellules tumorales différentes.

Une équipe du Service d’oncologie urologique du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (Howard I. Scher et coll.) a évalué la valeur prédictive de la biopsie liquide pour identifier l’hétérogénéité phénotypique et génomique des CTC afin d’évaluer leur résistance possible aux traitements ciblant les récepteurs androgéniques (abiratérone, enzalutamide) chez des patients porteurs d’un cancer prostatique métastasé résistant à la castration.

Comme l’explique le Dr Scher, tous les patients ne répondent pas de façon égale à ces molécules et certains n’y ont pas de réponse. Si le test CTC est validé, il pourrait être utile pour sélectionner le traitement auquel un patient est le plus susceptible de répondre, ce qui éviterait de le soumettre à une molécule inefficace, voire toxique.

Sur la biopsie liquide, l’équipe du Memorial Sloan Kettering effectue une coloration qui distingue les CTC selon leur forme et leur taille des autres cellules sanguines, à partir d’une plateforme analytique développée par Epic Sciences, ont-ils précisé. L’hétérogénéité tumorale a été proposée comme biomarqueur de résistance au traitement et celle des CTC peut permettre de développer des marqueurs prédictifs de sensibilité aux meilleurs traitements disponibles, propose H. Scher, dont les résultats présentés à San Francisco portaient sur 221 échantillons sanguins provenant de patients programmés pour un traitement androgénique ou par taxanes. Les scores d’hétérogénéité ne s’appliquent pas à ces derniers pour prédire une résistance au traitement.

Point essentiel, l’échantillon sanguin est facile d’accès. Les métastases du cancer de la prostate sont le plus souvent osseuses, comme dit H. Scher : « Pensez à un patient avec 20 de ces lésions, il serait très difficile de pratiquer une biopsie [tissulaire] de toutes celles-ci » . D’autant qu’on n’a pas la réponse attendue pour chaque lésion biopsiée. CTC, un avenir certain !



 : 

© bakhtiarzein


© bakhtiarzein

Source

 
Healio Hemonc

Top of the page

© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@