Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

RFL - Revue francophone des laboratoires
Volume 2016, n° 480
page 13 (mars 2016)
Doi : 10.1016/S1773-035X(16)30070-3
Générales

Premier vaccin anti-chikungunya en phase 2
 

J.-M. M

Un essai clinique de phase 2 soutenu par les NIH américains (National Institutes of Health ) va évaluer sécurité et immunogénicité d’un premier candidat-vaccin contre le virus du chikungunya, a annoncé le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), l’un des instituts sanitaires des NIH.

Longtemps épargnés par cette virose, chronique en Afrique de l’est et dans l’Océan Indien (on se souvient de l’épidémie qui a frappé La Réunion), les USA ont décidé de mettre les moyens pour se défendre contre le virus, qui s’est implanté dans le sud du pays et dans la Caraïbe.

« La récente émergence du virus du chikungunya dans cet hémisphère [nord] est rapidement devenue un problème de santé significatif , explique le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID, et les efforts de développement de notre vaccin chikungunya constituent une partie d’un effort de recherche élargi pour prévenir, diagnostiquer, traiter et finalement maîtriser cette maladie douloureuse [marquée par des arthralgies généralisées-NDLR], qui peut frapper n’importe qui assez malchanceux pour être piqué par un moustique infecté ».

Le vaccin anti-chikungunya, développé par le Centre de recherche des vaccins du NIAID, utilise des particules virus-like (VLP) au lieu d’un virus entier inactivé ou atténué. Dans un essai de phase 1 chez 25 volontaires sains en 2014, il a généré une réponse immunitaire robuste. Selon les spécialistes du NIAID, le vaccin a été bien toléré et a généré un taux élevé d’anticorps contre plusieurs génotypes viraux, encore détectables chez tous les participants à 6 mois. De plus, le taux d’anticorps était comparable à celui constaté chez des patients convalescents d’une maladie à chikungunya.

Dans un second temps, les équipes du NIAID vont prolonger le suivi du vaccin en termes de sécurité et de réponses immunes chez 400 volontaires sains de 18 à 60 ans dans 6 centres médicaux de la Caraïbe. Les participants à cet essai de phase 2 recevront aléatoirement deux doses de vaccin en 28 jours ou deux doses-placébos. Des échantillons sanguins seront recueillis pour confirmer l’immunogénicité du nouveau vaccin.

Rappel : les cas de chikungunya ont sensiblement augmenté dans l’hémisphère nord depuis 2013, souligne le NIH, et plus de 621 000 cas suspectés et confirmés ont été rapportés dans les Amériques en 2015.

Source

 

Top of the page

© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@