Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

RFL - Revue francophone des laboratoires
Volume 2016, n° 480
page 3 (mars 2016)
Doi : 10.1016/S1773-035X(16)30061-2
Éditorial

Tempête sur les vaccins, ces mal-aimés
 

RFL


Il était temps que le ministère de la Santé, appuyé par les Sages de l’Académie nationale de médecine, souhaite reprendre en main la communication médicale et grand-public sur sa politique vaccinale, alors que les propos négationnistes et les proclamations délétères ont déjà sapé dans l’opinion l’image des vaccins et leur utilité, sans qu’il intervienne chaque fois qu’un leader d’opinion autoproclamé (parfois issu du corps médical!) les diffamait.

L’Académie de médecine (ANM), qui vient d’entendre la ministre de la Santé sur son Plan d’action pour la rénovation de la politique vaccinale , et le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) ont beau jeu de dire aux Français que «la vaccination est le moyen le plus efficace pour assurer la protection de nos concitoyens contre certaines maladies contagieuses, à titre individuel et collectif».

Parce que la notion de couverture vaccinale nationale pour stopper la circulation des vecteurs est inconnue de l’opinion: on ne lui a jamais expliqué. Parce que rendre obligatoires certains vaccins c’est heurter l’esprit frondeur des Français (dans un pays où le plaisir de contester l’action publique est grand , dit le Pr François Bricaire, éminent infectiologue). Parce que les autres vaccins ne sont que recommandés , ce qui veut dire pour les Français (les parents pour leurs enfants!) de décider de ne pas les pratiquer: s’ils ne sont pas obligatoires, c’est «que ce n’est pas grave sauf quand c’est grave» (slogan aberrant d’une ancienne campagne de vaccination!).

ANM et CNOM ont aussi dit que «l’hépatite B, les infections à papillomavirus oncogènes en cause dans le cancer du col de l’utérus notamment, ou les méningites à méningocoques, pour lesquelles la vaccination est seulement recommandée, ont paradoxalement un bilan plus lourd que des maladies pour lesquelles la vaccination est obligatoire». Est-il normal qu’aujourd’hui des enfants non vaccinés meurent de la rougeole?

Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin, a alerté la ministre de la Santé sur les publications antivaccinalistes, dangereuses pour les familles, d’un membre du corps médical. Cette mise en garde n’est sans doute pas étrangère à la décision des conseillers en santé publique du ministère de proposer ce plan d’action, qui prévoit en fin d’année un grand déballage des opinions des pour et des contre.

Débat d’idées ou foire d’empoigne?


Top of the page

© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@