Article

PDF
Access to the PDF text
Advertising


Free Article !

RFL - Revue francophone des laboratoires
Volume 2016, n° 480
page 89 (mars 2016)
Doi : 10.1016/S1773-035X(16)30097-1
Échos parlementaires

Pollution à la chlordécone aux Antilles
 

J.-M. M

Au Sénat, Catherine Procaccia s’est enquise de l’avancée des recherches sur la chlordécone aux Antilles. Le 24 juin 2009 était publié un rapport du Sénat, au nom de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) sur l’impact de l’usage de la chlordécone et des pesticides aux Antilles, dont elle était l’un des auteurs.

Utilisée de 1972 à 1993 comme pesticide dans les bananeraies antillaises contre le charançon, la chlordécone s’est révélée comme un polluant organique persistant, avec des conséquences sanitaires graves et des incidences environnementales importantes sur les cultures et le milieu aquatique en Guadeloupe et Martinique. Plusieurs plans chlordécone ont été engagés dès 1999 afin de mener des actions de prévention, à défaut de dépolluer. Car cette molécule non biodégradable pourrait persister dans les sols entre 350 et 700 ans et déjà il y a 6 ans la voie d’une dépollution par un processus de décomposition chimique paraissait devoir être recherchée. Un soutien gouvernemental aux recherches est indispensable.

Deux laboratoires semblent avoir trouvé des pistes crédibles. D’un côté, le laboratoire de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie (IMBE) étudie l’hypothèse d’une biodégradabilité naturelle de cette molécule qualifiée d’alien chimique . De l’autre, le Génoscope a isolé une bactérie capable de déchlorer, voire de permettre l’ouverture de la molécule de la chlordécone mais sans trouver par quel mécanisme. Pour avancer, il lui serait nécessaire d’utiliser de la chlordécone radiomarquée au carbone 14 mais son coût (environ 30 000 euros) est prohibitif pour ce laboratoire.

Compte tenu de la pérennité de la pollution à la chlordécone dans les sols antillais et de ses conséquences à long terme sur la santé, la recherche est la seule voie d’espoir. C’est pourquoi la parlementaire souhaite savoir si le gouvernement entend coordonner les efforts de ces deux équipes et dans quel délai. Est-il prévu de dégager les moyens financiers qui leur permettront d’envisager une dépollution des sols.

Réponse attendue du secrétariat d’État auprès du ministère des Affaires étrangères et du développement international, chargé notamment des Français de l’étranger, à qui a été transmise la question.



 : 

© chris-tessier


© chris-tessier


Top of the page

© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@