Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 23 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30134-X
Communications orales

CO 07: Les suppurations intracheloidiennes : étude rétrospective
 

S. Kourouma 1, 2, , A. Petit 1
1 Hopital Saint-Louis de, Paris, France 
2 Dermatologie-vénérologie, CHU Treichville, Abidjan, côte d’Ivoire 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

Les chéloïdes sont des lésions dermiques fibroproli- fératives bénignes. Elles surviennent chez des sujets prédisposés, préférentiellement des adultes jeunes à peau très pigmentée. Elles sont parfois le siège de cavités d’aspect kystique purulentes. Ce phénomène connu a été rarement étudié. Cette étude préliminaire a pour objectif d’estimer la fréquence de ces chéloïdes suppuratives et de décrire leurs caractéristiques cliniques et biologiques.

Malades et Méthodes

Tous les dossiers des malades vus en consultation spécialisée des chéloïdes dans le service de dermatologie de l’hôpital Saint-Louis à Paris ont été étudiés de façon rétrospective, sur une période de 10 mois. Les données démographiques, cliniques et bactériologiques ont été recueillies.

Résultats

123 dossiers ont été analysés. Ils s’agissaient de chéloides simples en majorité (74,8%). Les chéloides suppuratives représentaient 22,8% des cas et on notait 2,4% de cas indéterminés. Le groupe des chéloides suppuratives était constitué surtout d’hommes (60,7%) avec un sex ratio de 1,5.L’âge moyen était de 36,1 avec des extrêmes de 16 et 60 ans. Le phototype 6 était le plus concerné (85,7%). Les patients étaient tous originaires d’Afrique (subsaharienne et nord). Les chéloides suppuratives étaient surtout localisées en région cervico-faciale (42,8%). Un prélèvement avec analyse bactériologique avait été effectué dans 32,1% des cas. Le staphylococcus aureus était le plus retrouvé (66,7%). Le traitement par injections intra chéloidiennes de corticoides retard (Kenacort) était le plus administré.

Discussion

Le mécanisme de formation par inclusion de tiges pilaires lors de la progression de la chéloïde pourrait être en cause. Cela pourrait expliquer la prédominance masculine (sur la région de la barbe) et la prédilection des personnes d’origine africaine aux poils recourbés.

Conclusion

Une étude prospective sur les suppurations intra chéloidiennes serait intéressante puisque la suppuration chronique favorise la pérennisation de la chéloïde, altérant ainsi la qualité de vie.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : chéloïde, suppuration, peau pigmentée




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline