Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 25 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30139-9
Communications orales

CO 12 : Basidiobolomycoses au sud du Bénin : aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de sept cas
 

F. Atadokpédé , C. Koudoukpo, H. Adégbidi, B. Dégboé, Y. Sissinto-Savi de Tovè, F. Akpadjan, D. Agossadou, A. Chauty, D. Chabasse, J.P. Saint-André, H. Yedomon, D.O. Ango-Padonou
 Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, Bénin 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

Les basidiobolomycoses sont les plus fréquentes des entomophtoromycoses. Nous rapportons sept cas de basidiobolo- mycose diagnostiqués au sud du Bénin.

Matériel et méthodes

Une étude transversale rétrospective a porté sur les cas de basidiobolomycose diagnostiqués sur 6 ans au sud du Bénin. Le diagnostic de basidiobolomycose était basé sur l’examen clinique et l’histopathologie ou l’examen mycologique.

Résultats

Sept cas de basidiobolomycose ont été diagnostiqués. L’âge moyen des patients était 9,51 ans. Quatre patients sur sept étaient de sexe féminin. L’aspect clinique était un placard peu inflammatoire dermo-hypodermique ferme mobile par rapport au plan profond et fixé par rapport au plan superficiel dans tous les cas. Il siégeait aux membres inférieurs dans sept cas sur sept. Dans tous les cas il existait un syndrome inflammatoire avec vitesse de sédimentation moyenne (49,5 mm/1re heure) et taux moyen d’hémoglobine (9,97 g /dl) et une hyperéosinophilie sanguine (650 à 3784 éléments/mm3. L’histopathologique réalisée dans 5 cas sur 7 était évocatrice : granulome épithélioïde et giganto-cellulaire avec parfois un phénomène de Splendore et Hoeppli (manchon de polynucléaires éosinophiles autour des filaments mycéliens sans envahissement vasculaire). Les patients étaient traités par : kétoconazole (5 cas sur 7) et itraconazole (2 cas sur 7) avec amélioration clinique des lésions au bout de 18 à 24 semaines.

Conclusion

Les basidiobolomycoses étaient des affections rares au sud du Bénin, touchant principalement les enfants

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Basidiobolomycose, enfants, dérivés imidazolés




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline