Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 25 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30140-5
Communications orales

CO 13 : Coïnfection VIH/ Hépatite B et C chez les personnes vivant avec le VIH dans une structure associative de prise en charge médicale de la ville de Ouagadougou (BURKINA FASO)
 

M.S. Ouedraogo 1, 2, , S. Bara/Tiendrebeogo 1, P.G. Tapsoba 1, 2, N. Korsaga/Some 1, 2, A.N. Ouedraogo 2, L. Tiendrebeogo 2, A. Yameogo 1, F. Barro/Traoré 2, P. Niamba 1, 2, A. Traoré 1, 2
1 Dermatologie-Vénérologie, CHU Yalgado Ouédraogo, Ouagadougou, Burkina Faso 
2 Université de Ouaga1 Joseph Ki-Zerbo 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

La coïnfection par les virus des hépatites B et C est le premier facteur de comorbidité et de mortalité chez les personnes v’vant avec le VIH. Le but de l’étude était d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques de la coïnfection VIH/hépatites B et C chez les personnes vivants avec le VIH.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective et descriptive sur une période de 03 mois.

Résultats

Cent quarante PV-VIH étaient colligés dont 12,86% de coïnfection VIH/VHB et 2,14% de coïnfection VIH/VHC. Le sex ratio était respectivement de 0,38 et 0,5. L’âge moyen des patients co-infectés VIH/VHB et VIH/VHC était respectivement de 36,38 ans et 33,33 ans. La majorité des patients (42,14%) était classée au stade clinique 2 de l’OMS. La proportion de patients qui avaient un taux de CD4 inférieur à 200 cellules/mm3 était de 50%. La séropositivité des hépatites était découverte fortuitement lors du suivi biologique des patients. 33,33% des patients co-infectés avaient un taux d’ALAT supérieur à la normale. Tous les co-infectés étaient porteurs du VIH-1. Les patients ayant deux molécules actives sur le VHB étaient de 44,44%.

Conclusion

La prévalence VIH/VHB retrouvée dans notre étude confirme l’appartenance de notre cadre d’étude à une zone de forte endémie au VHB. Le taux de CD4 bas pourrait témoigner de la chute considérable du système immunitaire en cas de coïnfection. Le taux d’ALAT supérieur à la normale nous oriente vers une cytolyse hépatique, témoin de la progression de l’hépatite. Le taux des patients ayant deux molécules actives sur le VHB s’explique par le fait que tous les patients n’avaient pas leur bilan hépatique à l’initiation du traitement faute de moyens financiers ou du manque de certaines molécules doublement actives sur les VIH et VHB. Le dépistage des hépatites chez les PV-VIH devrait être systématique avant la mise sous ARV.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : VIH, hépatites B et C, coïnfection




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline