Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
pages 30-31 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30158-2
CO 31 : Dermoscopie des principales alopécies non cicatricielles acquises
 

I. Nakouri , N. Litaiem, M. Jones, D. Bouslimi, A. Khaled, F. Zeglaoui
 Dermatologie, Hôpital Charles Nicolle, Tunis Tunisie 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

Nous décrivons à travers 4 observations les particularités dermoscopiques des alopécies non cicatricielles les plus fréquentes.

Observations

Il s’agit dans le premier cas, d’une patiente de 28 ans, adressée pour une chute totale des cheveux évoluant depuis 10 ans. La dermoscopie montrait la persistance des orifices pilaires, des points jaunes et noirs, et des cheveux en points d’exclamation. Le diagnostic de pelade décalvante totale était retenu. La deuxième observation concernait une patiente, de 23 ans, présentant une plaque alopécique bien circonscrite évoluant depuis 6mois. Le diagnostic de pelade était évoqué. La dermoscopie redressait le diagnostic en montrant des cheveux cassés de longueurs variables associés à des dystrophies de la tige pilaire (pseudo-monilethrix et fractures). Le diagnostic de trichotillomanie était alors retenu. La troisième observation, était celle d’une patiente de 18 ans, aux antécédents d’anémie ferriprive, présentant une alopécie diffuse. La dermoscopie montrait une isotrichie, une persistance d’unités folliculaires à plusieurs cheveux, et l’absence d’inflammation ou de points jaunes. Le diagnostic d’effluvium télogène était retenu. La quatrième observation concernait une patiente de 53 ans, ménopausée, qui présentait une alopécie du vertex. Le diagnostic d’alopécie androgénique était retenu devant l’existence d’une anisotri- chose et la prédominance d’unités folliculaires à cheveu unique.

Résultats

La dermoscopie aide à différencier une alopécie non cicatricielle d’une alopécie cicatricielle, où les orifices pilaires sont absents. L’anisotrichose caractérise l’alopécie androgénique. Les cheveux cassés de longueurs variables sont le point sémiologique essentiel de la trichotillomanie. Dans la pelade, la dermoscopie peut trouver des points jaunes de répartition régulière avec un centre gris poussiéreux très sensibles mais non spécifiques, des points noirs plus spécifiques, des cheveux en points d’exclamation en périphérie des plaques voire sur tout le cuir chevelu, signe d’évolutivité.

Conclusion

La dermoscopie constitue un outil utile dans le diagnostic et l’appréciation du stade évolutif des alopécies non cicatricielles.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Dermoscopie, pelade, alopécie androgénique, trichotillomanie, effluvium télogène




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline