Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates

  • You can purchase this item in Pay Per ViewPay per View - FAQ : 30,00 € Taxes included to order
    Pages Iconography Videos Other
    2 0 0 0


Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
pages 37-38 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30178-8
P 03 : Chromomycose cutanée diffuse
 

F. Belarbi 1, , Z. Ouadi 1, O. Hocar 1, N. Akhdari 1, S. Amal 1, B. Zoughari 2, F. Abbad 3, H. Rais 3
1 Service de Dermatologie et Vénéréologie, CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc 
2 Laboratoires Dar Al Bir d’analyses biologiques, CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc 
3 services d’anatomopathologie, CHU Mohammed VI, Marrakech, Maroc 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

La chromomycose est une mycose sous cutanée transmise à l’occasion d’un traumatisme cutané par des épines de végétaux ou des éclats de bois contaminés. Elle se présente habituellement sous forme de lésions végétantes ou verruqueuses des zones découvertes. Nous rapportons une observation originale de chromomycose cutanée diffuse particulière par la localisation étendue des lésions.

Observations

Une femme de 56 ans, originaire d’un milieu rural, diabétique depuis 18 ans sous insuline, qui présentait depuis 15 ans des lésions cutanées diffuses, très prurigineuses, faites de placards érythémato-croûteux végétant de l’avant-bras et du dos de la main gauches, avec des nodules pseudo-chéloïdiens, de 1 à 4 cm, reposant sur une peau normale, siégeant sur le dos et l’abdomen, prenant par la suite un aspect végétant et croûteux. Il n’y avait pas de notion de traumatisme préalable. Les sérologies HIV ont été négatives, l’histologie a objectivé des spores rondes isolées ou en amas, associées à des granulomes épithéloi-giganto-cellu- laires. L’étude mycologique a montré un dématié, il s’agissait d’un cladosporidium. La recherche d’une autre localisation viscérale était négative. La patiente a été mise sous terbinafine 500 mg/ jour. L’évolution a été marquée par l’extension et l’aggravation des lésions après un recul de 17 mois.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Chromomycose, lésions végétantes, antifongiques




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline