Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 38 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30180-6
Posters

P 05 : Une tuberculose qui fait parler d’elle
 

S. Halouani, A. Souissi, M. Karray , F. Abbes, I. Zaraa, A. Mebazaa, D. Euch, M. Mokni
 Hôpital La Rabta, Tunis, Tunisie 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

La tuberculose oro-pharyngée est une variante rare de la tuberculose cutanée. Nous rapportons un cas de tuberculose oro-laryngée mimant une pyostomatite végétante.

Observations

Une femme âgée de 27 ans nous a été adressée pour une gingivite érosive évoluant depuis 1 an. À l‘interrogatoire elle rapportait une dysphonie évoluant depuis 3 ans ainsi qu’une perte de poids estimée à 5 kg en 6 mois. L’examen physique trouvait de multiples pustules friables sur base érythémateuse et infiltrée, siégeant sur la muqueuse labiale et gingivale. Le palais présentait un aspect franchement papillomateux voire végétant. Le reste de l’examen était sans particularités. Le diagnostic de pyostomatite végétante semblait le plus probable. Un examen oto-rhino-laryn- gologique (ORL) sous anesthésie générale a été pratiqué et avait noté un aspect infiltré de la glotte, du nasopharynx et des cordes vocales ainsi qu’une hypertrophie du mur postérieur du pharynx. Un scanner du massif facial avait noté la présence d’une infiltration du larynx, du pharynx, se rehaussant après injection de produit de contraste. Des biopsies de la muqueuse buccale et laryngée ont révélé une acanthose avec des ulcérations focales ainsi qu’un granulome tuberculoïde sans nécrose caséeuse au niveau du chorion. L’intra-dermo-réaction à la tuberculine était fortement positive. La radiographie du thorax et le scanner thoracique trouvait des signes suggestifs de primo-infection tuberculeuse. La recherche du bacille de Koch était négative dans les crachats. La patiente a bénéficié de 6 mois de traitement anti-tuberculeux associant 2 mois de HRZE et 4 mois de HR. Une amélioration était notée à partir du 3e mois avec régression de la dysphonie et amélioration de l’état local buccal avec une guérison complète à 6 mois.

Conclusion

La tuberculose oro-pharyngée reste de diagnostic difficile étant donné sa rareté et son grand polymorphisme lésionnel, pouvant être déroutant pour le clinicien. Toute lésion chronique de la bouche devrait inciter à la pratique de biopsies au mieux guidées par une endoscopie ORL.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Tuberculose oro-pharyngée




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline