Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 39 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30182-X
Posters

P 07 : Caractéristiques épidémiologiques et cliniques de l’érysipèle dans la population des agents des forces de l’intérieur
 

M. Mrouki, A. Souissi, F. Derbel, M. Karray , A. Jellouli, M.H. Dougui
 Service de médecine interne, Hôpital FSI, La Marsa, Tunis, Tunisie 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

L’érysipèle est une infection cutanée bactérienne aigue imposant la recherche d’une porte d’entrée et des facteurs favorisants. Le but de notre étude était de décrire les caractéristiques épidémio-cliniques chez les agents des forces de l’intérieur ayant été hospitalisés pour érysipèle.

Matériel et méthodes

Etude rétrospective menée du 1er Janvier 2000 au 31 décembre 2014.

Résultats

96 dossiers ont été colligés : 22 femmes et 74 hommes avec un genre-ratio de 3. L’âge moyen était de 47 ans. Le délai diagnostique était de 7 jours. Dans les antécédents, un diabète (23 cas) et une insuffisance cardiaque (5 cas) étaient notés. L’érysipèle était récidivant dans 48 cas. Le lymphoedème était présent chez 7 patients et l’obésité chez 25. Une prise d’AINS et d’aspirine était notée chacune dans 9 cas. La symptomatologie débutait par un érythème dans tous les cas, associé à un oedème dans 90 cas ou à des lésions bulleuses dans 8 cas. Une fièvre était présente dans 44 cas et une adénopathie satellite dans 20 cas. La porte d’entrée était un intertrigo inter-orteil, un psoriasis fissuré et une plaie post-traumatique respectivement dans 75, 2 et 13 cas. 29 patients avaient reçu une antibiothérapie avant l’hospitalisation sans amélioration. La pristinamycine était utilisée dans 6 cas. La durée moyenne du traitement par pénicilline G était de 11 jours. L’association de l’acide clavula- nique à la gentamycine et au métronidazole en IV était utilisée dans 9 cas. Une anticoagulation préventive était administrée dans 32 cas. L’évolution était favorable dans 86 cas et compliquée d’un abcès de la jambe dans 6 cas, d’une gangrène humide de l’orteil dans un cas, d’une thrombose veineuse profonde dans 2 cas et d’une thrombose superficielle dans 1 cas. La benzathine pénicilline G était prescrite chez 20 patients avec 4 récidives malgré le traitement.

Conclusion

La prise en charge rapide de l’érysipèle et le traitement de la porte d’entrée avec contrôle des facteurs de risque permettraient de limiter ses complications.

The full text of this article is available in PDF format.

Mot-clé : érysipèle




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline