Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Annales de Dermatologie et de Vénéréologie
Volume 143, n° 4S1
page 42 (avril 2016)
Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30191-0
Posters

P 16 : Cryptococcose cutanée primitive profuse chez un sujet non infecté par le VIH
 

J.B. Andonaba 1, 2, , I. Konaté 1, 2, B. Diallo 1, 2, I. Sangaré 1, 2, F. Barro Traoré 3, 5, P. Niamba 3, 4, A. Traoré 3, 4
1 Institut Supérieur des Sciences de la Santé ; Burkina Faso 
2 CHU Souro Sanou de Bobo-Dioulasso 
3 UFR/SDS-UO 
4 CHU Yalgado Ouédraogo 
5 CHU Blaise Compaoré 

*Auteur correspondant
@@#100979@@
Introduction

La cryptococcose cutanée est une dermatose mycosique due au cryptoccoque. Elle survient habituellement chez le sujet infecté par le VIH. Nous rapportons un cas de cryptococcose cutanée primitive profuse chez un sujet jeune, non infecté par le VIH.

Observations

Mr KB, 21 ans, résidant en RCI, sans antécédent particulier, a été reçu pour des lésions papuleuses, nodulaires et tumorales disséminées survenues il y a 6 mois. La pathologie a été attribuée à une piqûre d’insecte non retrouvé. L’examen a noté des papules ombiliquées entre 5 et 10 mm de diamètre diffuses et des nodules de taille variable de 20 mm à 50 mm de diamètre, fermes, mobiles et disséminés. Les paumes, les plantes et les muqueuses sont indemnes. Il n’y avait pas de prurit ni de douleur. L’examen direct du suc dermique après coloration à l’encre de Chine a montré la présence de cryptocoques. Il n’y avait pas de germes dans le LCR. L’examen histologique d’une papule ombiliquée et d’un fragment de nodule a conclu à une cryptococcose cutanée. La radiographie pulmonaire était normale. La sérologie rétrovirale était négative. Les sérologies des virus des hépatites B et C n’ont pas été réalisées. Le patient fut mis sous fluconazole 150 mg*2/j. Ce traitement fut interrompu au profit des traitements traditionnels. Après 3 épisodes de disparition pour traitement traditionnel dans son village, il est décédé dans un tableau d’hépatite aiguë avec ascite.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots-clés : Cryptococcose cutanée, traitement traditionnel, fluconazole




© 2016  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline