Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Volume 30, n° 2
page 116 (juin 2016)
Doi : 10.1016/j.nupar.2016.04.027
Journées Francophones de Nutrition, Marseille 2015 : Le choix de la rédaction

Obésité au cours de l’hypogonadisme hypogonadotrope masculin acquis
 

N. Bouznad , F.Z. Zaher, G. El Mghari, N. El Ansari
 Endocrinologie, diabétologie, maladies métaboliques et nutrition, CHU Mohammed-VI, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction et but de l’étude

L’hypogonadisme masculin est défini comme l’ensemble des signes fonctionnels et physiques en rapport avec une sécrétion basse de testostérone. Les travaux récents ont montré l’impact général du déficit en testostérone sur la composition corporelle et le profil métabolique. Le but de notre travail est de rapporter les caractéristiques anthropométriques, métaboliques et le comportement diététique des hommes hypogonadiques obèses suivis au CHU Mohammed-VI de Marrakech.

Matériel et méthodes

Une étude descriptive transversale étalée sur un an a été menée au service d’endocrinologie du CHU Mohammed-VI de Marrakech, chez 32 les patients de sexe masculin suivis pour hypogonadisme hypogonadotrope, dont 5 ont une obésité.

Résultats

La prévalence de l’obésité chez les patients de sexe masculin suivis hypogonadisme hypogonadotrope est de 15,6 %. La moyenne d’âge de nos patient était de 44,4ans, avec des extrêmes entre 29 et 65ans, l’obésité était modérée chez tous nos patients avec un indice de masse corporelle moyen de 30,8kg/m2 (30–32kg/m2). Le tour de taille était pathologique chez tous les patients, une hypertension artérielle chez 1 patient et un diabète de type 2 chez deux. Une hypoHDLémie chez 3 patients et hypertriglycéridémie chez 2 patients. Concernant l’enquête diététique : la moyenne de l’apport alimentaire journalier était de 2360kcal/j (1800–3000), un trouble de comportement alimentaire à type de grignotage chez un malade et l’activité physique était régulière chez 1 patient. La testostéronémie moyenne est de 0,82ng/mL (0–2,4).

Conclusion

L’hypogonadisme masculin est fortement associé à l’obésité, au syndrome métabolique, aux troubles de la glycorégulation, à l’insulinorésistance et à l’hypoHDLémie. À travers ce travail, Le taux de la testostéronémie n’est pas corrélé à l’importance de l’obésité, on insiste sur l’importance de ne pas méconnaître cette affection souvent négligée.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2016  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline