Article

Access to the text (HTML) Access to the text (HTML)
PDF Access to the PDF text
Advertising


Access to the full text of this article requires a subscription.
  • If you are a subscriber, please sign in 'My Account' at the top right of the screen.

  • If you want to subscribe to this journal, see our rates



Nutrition clinique et métabolisme
Volume 30, n° 2
page 122 (juin 2016)
Doi : 10.1016/j.nupar.2016.04.040
Journées Francophones de Nutrition, Marseille 2015 : Le choix de la rédaction

Bilan de 15ans de nutrition entérale à domicile en France : évolution des indications et des pratiques
 

M. Galmiche 1, S. Monpetit 2, J. Fintoni 2, S. Schneider 1, X. Hébuterne 1,
1 Gastro-entérologie et nutrition clinique, CHU de Nice, Nice 
2 Nutrition entérale, Nestlé Home Care, Émerainville, France 

Auteur correspondant.
@@#100979@@
Introduction et but de l’étude

L’arrêté du 20/9/2000 modifiant le titre premier du tarif interministériel des prestations sanitaires et relatif aux matériels et nutriments nécessaires à la nutrition entérale à domicile a défini des prestations techniques, administratives et générales réalisées par des prestataires de santé à domicile. Le but de cette étude a été de réaliser une analyse descriptive de la population prise en charge par nutrition entérale à domicile depuis la parution de l’arrêté et d’en déterminer les tendances évolutives.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle rétrospective réalisée à partir de données épidémiologiques recueillies prospectivement sur l’ensemble des malades pris en charge par nutrition entérale à domicile par l’entreprise Nestlé Home Care entre 10/2000 et 01/2015. Une analyse de l’évolution des données a été réalisée en comparant trois périodes P1 : 10/00 à 7/05 ; P2 : 08/05 à 04/10 et P3 : 05/10 à 01/15. Les analyses statistiques ont été réalisées par Anova et des tests paramétriques de comparaison de proportions (méthode Monte Carlo et procédure de Marascuilo). Une différence était significative* pour p <0,05.

Résultats

En 15ans, 39 275 patients (H : 65 %, F : 35 %) d’âge moyen 55±23ans ont été pris en charge (perte de poids 14±21 % ; IMC : 21,7±6,4). Les principaux établissements d’origine étaient un CHU (37,8 %) un CH (29,6 %), une clinique (12,5 %) et un CLCC (5,7 %). Les patients étaient répartis dans tous les départements de France sans corrélation entre la prévalence de la nutrition entérale à domicile et la population du département (rho=0,073). Il y avait 11 % d’enfants, 56 % d’adultes et 30 % de sujets âgés de plus de 70ans dont la prévalence diminuait (P1=33,4 % ; P2=29,8 % ; P3=27,1 %) au profit des adultes. La durée moyenne de prise en charge était de 259±402 j et diminuait (P1=380±671 j, P2=259±402 j, P3=132±188 j). Les principales pathologies étaient les cancers ORL (34,9 % : P1=37,4 %, P2=32 %*, P3=35,5 %), les affections neurologiques (13,4 % : P1=19,2 %, P2=14,9 %*, P3=10,6 %*), la maladie de Crohn (11,2 % : P1=9,7 %, P2=8,1 %, P3=13,1 %*), les affections digestives diverses (8,4 % : P1 9,4 %, P2=7,1 %, P3=8,9 %), le polyhandicap (10,5 % : P1=11 % ; P2=15,7 %*, P3=7,8 %*), les cancers (7,7 % : P1=1,8 %, P2=6,8 %*, P3=10,4 %*), les troubles du comportement alimentaire (2,7 % : P1=1,6 %, P2=4,0 % P3=2,4 %), la maladie d’Alzheimer (1,3 % P1=2,4 %, P2=1,7 %, P3=0,6 %*) et des causes diverses. La nutrition entérale à domicile a été réalisée à l’aide d’une pompe dans 79 % des cas et son utilisation augmentait (P1=72,6 %, P2=80,6 %*, P3=79 %*). Soixante et un pour cent des patients avaient une gastrostomie dont l’utilisation diminuait au profit des sondes naso-gastriques (33 % : P1=24,9 %, P2=28,6 %, P3=40,6 %*) et 6 % une jéjunostomie. Vingt-sept pour cent des patients géraient eux-mêmes la nutrition entérale à domicile ; 62,6 % recevaient un mélange polymérique sans fibre dont l’utilisation augmentait (P1=48,9 %, P2=62 %*, P3=62,6 %*) au profit des mélanges avec fibres (29,4 % ; P1=42,4 %, P2=30,7 %, P3=29,4 %) et 8 % un produit semi-élémentaire. Quarante-trois pour cent des patients recevaient une nutrition entérale à domicile exclusive. Les apports énergétiques et protéiques initiaux moyens étaient respectivement de 1529±704kcal/j et 67,5±31g/j.

Conclusion

Cette cohorte qui représente environ 25 % des malades pris en charge en France, est un bon reflet de la pratique de la nutrition entérale à domicile dans notre pays. Elle permet de dégager d’importantes tendances évolutives.

The full text of this article is available in PDF format.


© 2016  Published by Elsevier Masson SAS.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline