Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 21, N° 5  - mai 1998
p. 328
Doi : JFO-05-1998-21-5-0181-5512-101019-ART97
Morphométrie de la papille chez des sujets togolais glaucomateux et suspects de glaucome.
 

Etude préliminaire.

K.P. BALO(1), H. MIHLUEDO(1), P.A. DJAGNIKPO(1), A. MOUKANGNI(1), A. BECHETOILLE(2)

(1)Service d'Ophtalmologie,CHU Tokoin, Lomé, Togo.

(2)Service d'Ophtalmologie,CHRU, F-49000 Angers.

Tirés à part : BP 3001, Lomé, Togo.

23 septembre 1997.9 avril 1998.

Morphometric study of the optic disc in Togolese glaucoma and suspects patients. Aˆpreliminary report.

Purpose

The aim of this study was to measure morphometric parameters of the optic disc in Togolese glaucoma patients and suspects by the mean of the millimetric scale of the slit lamp and the Goldmann contact lens.

Material and method

We selected 202 patients (393 eyes) with a mean age of 36.69 years ˆ15.33 (standard deviation); they were divided into 2 subgroups A (162 glaucomatous) and B (40 glaucoma suspects); direct reading of the slit lamp millimetric scale and the Goldmann contact lens was used.

Results

In the group A, the optic disc vertical diameter was 1.792 ˆ0.21ˆmm; the horizontal diameter was 1.701 ˆ0.198ˆmm. In the group B, vertical disc diameter was 1.700 ˆ0.262ˆmmˆ; the horizontal one was 1.662 ˆ0.190ˆmm. The vertical cup disc diameter was 1.147 ˆ0.274ˆmm in the group A and 0.708ˆmm ˆ0.274ˆmm in the group B. The neuroretinal area was 1.360 ˆ0.524ˆmm2 in group A and 1.786 ˆ0.467ˆmm2 in group B.

Conclusion

This study using millimetric scale of the slit lamp and the three mirrors Goldmann contact lens was easy, simple and useful clinically. It could be helpful in conducting quantitative studies in countries with low ressources because this method is costless compared with others.

Diameters.Areas.Optic disc.Slit lamp.Millimetric scale.Three contact mirrors.Togolese.

Objectif

Ce travail a été mené dans le but de rechercher les paramètres morphométriques de la papille chez des patients togolais glaucomateux et suspects de glaucome par l'utilisation du verre à trois miroirs de Goldmann.

Matériels et méthodes

Les personnes sélectionnées étaient au nombre de 202 (393 yeux), d'un âge moyen de 39,69 ans ˆ15,33ˆ; elles étaient réparties en deux groupes A (162 glaucomateux) et B (40 suspects de glaucomes)ˆ; la morphométrie était réalisée après la pose du verre à trois miroirs de Goldmann par lecture directe de l'échelle millimétrée du biomicroscope.

Résultats

Les diamètres moyens de la papille dans le groupe A sontˆ: 1,792 ˆ0,21ˆmm de diamètre vertical et 1,701 ˆ0,198ˆmm de diamètre horizontal. Dans le groupe B, on trouve un diamètre vertical moyen de 1,700 ˆ0,262ˆmm, et 1,662 ˆ0,190ˆmm de diamètre horizontal moyen. Les excavations ont un diamètre vertical de 1,147 ˆ0,274ˆmm (groupe A) et 0,708 ˆ0,274ˆmm (groupe B). Les surfaces de l'anneau neurorétinien sont de 1,360 ˆ0,524ˆmm2 pour le groupe A contre 1,786 ˆ0,467ˆmm2 pour le groupe B.

Conclusion

Cette étude nous a montré que la morphométrie de la papille par l'utilisation de l'échelle millimétrée du biomicroscope et le verre à trois mirroirs de Goldmann est une méthode simple, facile, pouvant être préconisée pour les mesures quantitatives (taille et surface) des papilles dans des régions à faible niveau socio-économique.

Diamètre.Biomicroscope.Papille.Surface.Echelle millimétrée.Verre à trois miroirs.Togolais.

Dans le glaucome primitif à angle ouvert, l'atteinte du nerf optique sous l'effet de la pression intraoculaire va être responsable de la formation d'une excavation glaucomateuse.

L'évaluation de cette excavation glaucomateuse et le suivi de sa progression sont des éléments importants de la surveillance du glaucome primitif à angle ouvert.

On sait avec Jonas [1] que cette excavation glaucomateuse suit une progression graduelle atteignant successivement la partie inférieure, supérieure, temporale et nasale de la papille.

Il existe plusieurs méthodes permettant de déterminer la valeur de l'excavation glaucomateuse; ce sont l'ophtalmoscopie directe ou indirecte, l'étude des stéréophotographies de la papille après correction des facteurs de magnification, les analyseurs automatiques de la tête du nerf optique ou l'examen à l'aide des verres de contact de Zeiss ou de Goldmann [2-5].

Les stéréophotographies et les analyseurs automatiques de la tête du nerf optique sont des examens ayant un coût élevé, ils nécessitent un équipement relativement cher et ne sont pas pour ces raisons accessibles à nos types de malades.

Certains ont récemment montré l'intérêt des verres de contact de Zeiss ou de Goldmann pour réaliser la morphométrie des papilles [3, 4, 6]. L'un des avantages, et non des moindres, c'est le faible coût de la méthode. Il est classique de décrire la race Africaine comme présentant un facteur de risque élevé à développer le glaucome primitif à angle ouvert [7, 8]. Cependant, très peu d'études consacrées à la papille ou à sa morphométrie chez des patients d'Afrique noire sont disponibles [9, 10].

L'objectif visé par ce travail est de présenter les caractéristiques morphométriques de la papille chez des patients glaucomateux togolais ou suspects de glaucome, ceci par lecture directe au biomicroscope et utilisation du verre à trois miroirs de Goldmann.

MATERIELS ET METHODES

L'étude a concerné 202 patients togolais, représentant 393 yeux. Les âges variaient de 10 à 77 ans, avec une moyenne de 36,69ˆans ˆ15,33ˆans (déviation standard).

Tous les patients recrutés avaient un bilan comportant la mesure de l'acuité visuelleˆ; ainsi, les myopes forts ont été exclus de l'étude car chez ces patients, il existe un aspect particulier de la papille qui peut prêter à confusion avec les papilles glaucomateuses.

La morphométrie de la papille était réalisée après anesthésie de contact de la cornée suivie de la pose du verre à trois miroirs de Goldmann sur la cornéeˆ; le biomicroscope Haag Streit avec une fente très fine (0,4-0,6ˆmm) a été utilisé. Les diamètres vertical et horizontal de la papille puis de l'excavation ont été ensuite lus directement à l'échelle millimétrique du haut de la lampe à fente. En s'inspirant de la méthode précédemment décrite par Jonas, on assimile la papille à une ellipseˆ; la formule suivante est utilisée pour les calculs de surfaceˆ:

Surface de la papille ˆ/ˆ4 diamètre horizontal diamètre vertical [2, 11].

Pour obtenir la valeur définitive des diamètres, nous multiplions la valeur lue par le coefficient de magnification 1,13 correspondant au verre à trois miroirs de Goldmann, coefficient de magnification dérivé des constantes de Littmann [12, 13].

Les lectures ont été dans un premier temps testées par deux examinateurs (KPB, HM) afin d'évaluer la variabilité de chacun et l'écart entre les examinateursˆ; les différents coefficients trouvés étaient négligeables. Cependant, pour ce travail, un même examinateur a procédé aux lectures. Deux groupes de patients ont été inclus dans l'étudeˆ; ce sont le groupe A comprenant les sujets présentant un diagnostic de glaucome primitif à angle ouvert avec notamment les atteintes du champ visuel (périmétrie automatisée) et le groupe B formé de sujets ainsi dénommés suspects et de ce fait présentant une hypertonie oculaire, mais sans atteinte du champ visuel. Le groupe A comportait 162 patients et le groupe B, 40 patients.

L'acuité visuelle moyenne globale était de 0,7 avec une déviation standard de 0,3. Les données ont été analysées par le logiciel Epi Info-6/OMS/CDC (Atlanta) pour le calcul des différentes moyennes et des écart-typesˆ; un programme a été conçu pour le calcul automatique des surfaces, le test de khi-deux pour les probabilités avec un degré de signification à p ˆ0,5.

RESULTATS (TableauˆI)

Diamètres vertical et horizontal de la papille (mm déviation standard)

Les valeurs moyennes obtenues en mm (millimètre) sont les suivantes.

Dans le groupe A de glaucomateux (n ˆ162 patients), le diamètre vertical moyen de la papille est de 1,792 ˆ0,21ˆmmˆ; il est de 1,789 ˆ0,238 pour l' il droit et 1,790 ˆ0,228 à gauche. Le diamètre horizontal moyen est de 1,701 ˆ0,198ˆ; il est plus élevé à droite qu'à gaucheˆ; 1,748 ˆ0,222 pour l' il droit et 1,651 0,233 pour l' il gauche (p ˆ0,0001). Dans le groupe B de patients suspects, le diamètre moyen vertical est de 1,700 ˆ0,262ˆmmˆ; il est de 1,721 ˆ0,268 à l' il droit et 1,685 0,297 à l' il gauche (différence significative, p ˆ0,001). Le diamètre horizontal moyen est de 1,662 ˆ0,190ˆmm, avec un diamètre plus important à l' il droit, 1,713 ˆ0,195 contre 1,605 ˆ0,248ˆmm à gaucheˆ; p ˆ0,001).

Diamètres de l'excavation

Dans le groupe A de glaucomateux (n ˆ162 patients), le diamètre vertical moyen de l'excavation est de 1,147 ˆ0,274ˆmmˆ; à l' il droit, on trouve 1,140 ˆ0,306 contre 1,149 ˆ0,303 pour l' il gauche (différence non significative, p ˆ0,720). Le diamètre horizontal moyen de l'excavation était de 1,112 ˆ0,257ˆmm, avec 1,119ˆmm ˆ0,295 à l' il droit et 1,101 ˆ0,277 à l' il gauche (pas de différence, p ˆ0,5).

Dans le groupe B de suspects (n ˆ40 patients), le vertical moyen de l'excavation était de 0,708 ˆ0,274 mmˆ; à l' il droit, il était de 0,712 ˆ0,284 et 0,712 ˆ0,344 à l' il gauche.

Quant au diamètre horizontal moyen de l'excavation, il était de 0,720 ˆ0,297ˆmmˆ; à l' il droit, il était de 0,772 ˆ0,288 contre 0,674 ˆ0,364 à l' il gauche (différence significative, p ˆ0,1).

Surfaces de la papille

La surface de la papille a été calculée en utilisant la formule de la surface de l'ellipseˆ:

S ˆ/4 diamètre vertical diamètre horizontal ( ˆ3,14).

Dans le groupe A (162 glaucomateux), la surface de la papille était de 2,409 ˆ0,516ˆmm2ˆ; elle était de 2,477 ˆ0,573 à l' il droit et 2,338 ˆ0,557 à l' il gauche. Dans le groupe de suspects (40 patients), la surface de la papille était de 2,241 ˆ0,525ˆmm2ˆ; 2,328 ˆ0,520 à l' il droit et 2,157 ˆ0,605 à l' il gauche.

Surfaces de l'excavation

La formule utilisée pour la papille a été appliquée pour le calcul des surfaces de l'excavation. Dans le groupe de glaucomateux, la surface moyenne est de 1,045 ˆ0,448ˆmm2ˆ; elle donne 1,053 ˆ0,504 à l' il droit et 1,044 ˆ0,458 à gauche. Dans le groupe de suspects, la surface moyenne de l'excavation est de 0,455 ˆ0,300ˆmm2ˆ; on trouve 0,482 ˆ0,284 à l' il droit et 0,460 0,374 à l' il gauche.

Surfaces de l'anneau neurorétinien

La surface de l'anneau neurorétinien est indirectement calculée par la formule suivanteˆ:

SAN SP SE

oùˆ: SAN surface anneau neurorétinienˆ; SP surface de la papilleˆ; SE surface de l'excavation.

Dans le groupe A de glaucomateux, la surface moyenne de l'anneau neurorétinien est de 1,360 ˆ0,524ˆmm2ˆ; elle est plus élevée à droite, 1,424 ˆ0,597 qu'à gauche, 1,295 ˆ0,533ˆ; p ˆ0,5). Pour le groupe B, on trouve une surface moyenne de l'anneau neurorétinien de 1,786 ˆ0,467ˆ; cette surface est plus grande à droite 1,849 ˆ0,486 qu'à gauche 1,698 ˆ0,518 (p ˆ0,001).

DISCUSSION

L'examen de la papille est une étape capitale dans le diagnostic du glaucome. Plusieurs études épidémiologiques notamment celles réalisées aux Etats-Unis ou à Barbade ont montré des prévalences élevées de glaucome chez les sujets de race noire [7, 8, 9, 14, 15]. Par ailleurs, à Baltimore, Tielsch, Quigley et Somme [7] ont retrouvé des papilles plus petites chez les patients africains américains comparé aux Blancs. Plusieurs méthodes sont proposées pour un meilleur dépistage et un diagnostic fiable du glaucome dans ce groupe racial. Parmi elles, l'examen de la papille occupe une place non négligeable [9, 13]. L'intérêt de l'examen stéréoscopique de la papille a été largement démontré et sa supériorité vis-à-vis des autres méthodes établies [13]. Cependant avec le verre de contact de Goldmann, on réalise selon Jonas une méthode quantitative [2]. Elle est cliniquement intéressante du fait du résultat immédiat et elle est utile pour nos régions, tout particulièrement compte tenu de son moindre coût.

Dans le groupe de patients glaucomateux, le diamètre moyen vertical de 1,792 ˆ0,213ˆmm semble légèrement supérieur à celui du groupe de suspects avec 1,700 ˆ0,262ˆmm. Par contre, les valeurs moyennes trouvées se rapprochent de celles de l'équipe de Baltimore [7]. Les diamètres verticaux obtenus avec notre méthode sont inférieurs à ceux obtenus par Jonas (1,99 ˆ0,25ˆmm) dans sa publication de 1995 [2]. Spencer et Vernon [3, 4] ont trouvé avec une méthode similaire (verre à 4 miroirs de Zeiss) un diamètre vertical moyen papille à 1,679ˆmm chez 41 patients dont 15 suspects de glaucomes, 8 présentant une hypertonie oculaire et 18 glaucomateuxˆ; ces valeurs sont proches de celles obtenues chez notre groupe de suspects où le diamètre vertical est de 1,700ˆmm et l'horizontal 1,662ˆmm.

Il n'existe pratiquement pas d'études africaines consacrées aux quantifications des papilles normales ou glaucomateuses. La surface de l'anneau neurorétinien obtenue indirectement est de 1,360ˆmm2ˆ0,524 chez les glaucomateux et 1,786ˆmm2 ˆ0,467 chez les suspects, montrant une surface de l'anneau neurorétinien plus importante dans ce dernier groupe. La surface obtenue par Jonas [2] avec une méthode similaire est plus élevée que celle de notre groupe de suspects (1,97ˆmm2 contre 1,786ˆmm2). Les surfaces de l'anneau neurorétinien obtenues par Airaksinen et Drance [16] sont de 1,40 ˆ0,186ˆmm2 chez des sujets normaux, 1,31 ˆ0,318ˆmm2 chez des glaucomateux avec aspect normal des couches des fibres nerveuses, 1,22 ˆ0,280ˆmm2 avec des anomalies des couches nerveuses ou 1,06 0,310ˆmm2 en présence d'une altération du champ visuel. Nos surfaces chez les glaucomateux se rapprochent de leur groupe de glaucomes avec aspect normal des couches nerveuses, soit 1,360ˆmm2 et 1,31ˆmm2 respectivement.

CONCLUSION

L'étude quantitative morphométrique de la papille de 202 patients glaucomateux et suspects de glaucomes donne un diamètre vertical moyen de 1,792ˆmm chez les glaucomateux et 1,700ˆmm chez les suspects, une surface de la papille de 2,409ˆmm2 dans le groupe de glaucome contre 2,241ˆmm2 chez les suspects. Par ailleurs, la surface de l'anneau neurorétinien est plus petite chez les glaucomateux (1,360ˆmm2) que chez les suspects (1,786ˆmm2). Cette étude quantitative présente des limites notamment la taille inégale des deux sous-groupes et l'absence d'un groupe témoin, ce qui n'autorise pas une analyse poussée. Cependant, malgré ces difficultés, il s'agit là d'une des premières études de quantification de papille chez l'africain. La méthode est simple, reproductible, de moindre côutˆ; de ce fait son utilisation à une plus grande échelle est permise dans des régions à faible niveau socio-économique où malgré la pression épidémiologique du glaucome, il y a des freins économiques à un large diagnostic.



REFERENCE(S)

[1]JONAS J.B., GUSEK G.C., NAUMANN G.O.H. ­ Optic disc, cup and neuroretinal rim size, configuration and correlations in normal eyes. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1988; 29: 1151-1158.

[2]JONAS J.B., PAPASTATHOPOULOS K. ­ Ophthalmoscopic measurement of the optic disc. Ophthalmology, 1995; 102: 1102-1106.

[3]SPENCER A.F., VERNON S.A. ­ Repeatability and reproducibility of optic disc measurement with the Zeiss 4 mirror contact lens. Ophthalmology, 1996; 78: 163-167.

[4]SPENCER A.F., VERNON S.A. ­ Optic disc measurement with the Zeiss four mirror contact lens. Br J Ophthalmol 1994; 78: 775-780.

[5]BETZ P., CAMPS F., COLLIGNON BRACH C., LAVERGNE G., WEEKERS R. ­ Biometric study of the disc and cup in open angle glaucoma. Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol, 1982; 218: 70-74.

[6]PYOTT A.A., MONTGOMERY D.M. ­ Inter observer variation in clinical optic disc biometry. Eye, 1993; 7: 452-456.

[7]TIELSCH J.M., SOMMER A., KATZ J., ROYALL R.M., QUIGLEY H.A., JAVITT J. ­ Racial variations in the prevalence of primary open angle glaucoma. The Baltimore eye study. JAMA, 1991; 266: 369-374.

[8]QUIGLEY H.A. ­ Number of people with glaucoma worldwide. Br J Ophthalmol, 1996; 80: 389-393.

[9]BALO K.P., TALABE M., BECHETOILLE A. ­ The age characteristics of chronic open angle glaucoma in Togolese patients. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1996; 37: S-36.

[10]BALO K.P., TALABE M., N'DANOU K.H., AGOSSOU K.A., KOFFI GUE K.B. ­ La papille chez le glaucomateux togolais. J Fr Ophtalmol, 1995; 18: 194-199.

[11]JONAS J.B., KÖNISGREUTHER K.A., MONTGOMERRY D.M.I. ­ Calculation of the optic disc and cup area by the minimal and maximal diameters (letter). Br J Ophthalmol, 1994; 78: 510.

[12]LITTMANN H. ­ Zur Bestimmung der wahren Gröbe eines objektes auf dem Hintergrund des lebenden Auges. Klin Monatsbl Augenheilkd, 1982; 180: 286-289.

[13]GARWAY-HEATH D.F. ­ Optic disc assessment in primary open angle glaucoma. Community Eye Health, 1996; 9: 25-28.

[14]QUIGLEY H.A., VITALE S. ­ Models of open angle glaucoma prevalence and incidence in the United States. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1997; 38: 83-91.

[15]LESKE M.C., CONNELL A.M.S., SCHACHAT A.P., HYMAN L. ­ The Barbados Eye Study.Prevalence of open angle glaucoma. Arch Ophthalmol, 1994; 112: 821-829.

[16]AIRAKSINEN P.J., DRANCE S.M., SCHULZER M. ­ Neuroretinal rim area in early glaucoma. Am J Ophthalmol, 1985; 99: 1-4.


© 1998 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@