Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Volume 40, n° 4
pages 314-318 (avril 2017)
Doi : 10.1016/j.jfo.2016.12.012
Received : 18 October 2016 ;  accepted : 29 December 2016
Modifications papillaires en tomographie par cohérence optique dans l’œdème papillaire à Lomé
Optic disc changes by optical coherence tomography in optic disc edema in Lomé
 

M.A.K. Santos a, , K. Vonor b, D.K. Ayena c, K.R. Kuaovi d, K.P. Balo a
a Service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio, Lomé, Togo 
b Service d’ophtalmologie du CHR de Tsévié, Tsévié, Togo 
c Service d’ophtalmologie de l’hôpital de Bè, Lomé, Togo 
d Clinique ophtalmologique AFIA, Lomé, Togo 

Auteur correspondant. BP 30256 Lomé, Togo.
Résumé
Objectif

Étudier l’influence de l’œdème papillaire (OP) sur les dimensions de la papille et l’épaisseur des fibres nerveuses rétiniennes (FNR) en tomographie par cohérence optique (OCT) à Lomé.

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective qui s’est déroulée dans un cabinet ophtalmologique de pratique de ville. Vingt-six yeux examinés pour OP (cas) entre janvier 2013 et mai 2015 et 26 yeux sains (témoins) ont été inclus dans cette étude. Les témoins ont été recrutés en tenant compte de l’âge avec un écart ne dépassant pas 5 ans par rapport aux cas d’OP. L’appareil commercial 3D-OCT 2000 de Topcon a été utilisé pour les analyses de la papille et la mesure de l’épaisseur des FNR péripapillaires. Les résultats de l’acquisition ont été comparés par un logiciel intégré à l’appareil OCT, aux bases de données de valeurs normales (base normative) des épaisseurs de la couche des FNR. Les variables étudiées étaient l’âge, le sexe, l’étiologie de l’œdème, les dimensions de la papille (surface du disque optique, le cup disc ratio [CDR] vertical), l’épaisseur des FNR péripapillaires. Les tests Khi2 ont été utilisés pour la comparaison des proportions avec un seuil de significativité inférieur ou égal à 0,05.

Résultats

Nous avons recruté 26 yeux de 16 patients atteints d’OP (âge moyen=25,88±14,35 ans) et 26 yeux de 16 patients témoins (âge moyen=25,73±15,90 ans). L’OP était causé par les neuropathies optiques inflammatoires dans 10 cas, l’hypertension artérielle maligne dans 8 cas et l’hypertension intracrânienne dans 8 cas. La surface de la papille était de 3,77±1,82mm2 pour le groupe des OP contre 2,74±0,57mm2 pour le groupe des témoins (p =0,009). Le CDR vertical était de 0,11±0,15 pour le groupe des OP contre 0,50±0,15 pour le groupe témoin (p =0). L’épaisseur moyenne des FNR était de 117,12±18,30μm pour le groupe des OP contre 95,77±2,52μm pour le groupe témoin (p =0,006). Cette étude rapporte une augmentation des FNR dans tous les quadrants (supérieur, p =0,027 ; inférieur, p =0,007 ; nasal, p =0,026 ; temporal, p =0,032). Sur les 26 cas d’OP, on notait un dépassement de la base normative en supérieur (dans 9 cas), en inférieur (dans 12 cas), en nasal (dans 10 cas) et en temporal dans 11 cas.

Conclusion

L’étude des modifications papillaires à l’OCT dans l’OP a permis de noter une augmentation de la surface de la papille, une diminution du CDR vertical, une augmentation de l’épaisseur des FNR moyenne et dans tous les quadrants.

The full text of this article is available in PDF format.
Summary
Objective

To study the influence of optic disc edema (ODE) on the dimensions of the disc and the thickness of the retinal nerve fiber layer (RNFL) by optical coherence tomography (OCT) in Lomé.

Patients and methods

This was a retrospective study which took place in a general ophthalmology office in the city. Twenty-six eyes were examined for ODE (cases) between January 2013 and May 2015, and 26 healthy eyes (control group) were considered in this study. The control group was recruited taking age into account with a variation not exceeding 5 years compared to the ODE cases. Topcon 3D-OCT 2000 software was used to analyze the disc and to measure the thickness of the peripapillary RNFL. The results were compared with software integrated into the OCT device, to the normal range of databases (normative basis) of RNFL thickness. The variables studied were age, gender, etiology of the edema, disc dimensions (optic disc surface area, vertical cup to disc ratio [CDR]), and the thickness of the peripapillary RNFL. Chi2 tests were used for comparison of proportions with a significance level less than or equal to 0.05.

Results

Twenty-six eyes of 16 patients with ODE (mean age 25.88±14.35years) and 26 eyes of 16 control group patients (mean age 25.73±15.90 years) were recruited. The ODE was caused by inflammatory optic neuropathies in 10 cases, malignant hypertension in 8 cases and intracranial hypertension in 8 cases. The surface area of the disc was 3.77±1.82mm2 for the ODE group vs. 2.74±0.57mm2 for the control group (P =0.009). The vertical CDR was 0.11±0.15 for the ODE group vs. 0.50±0.15 for the control group (P =0). The mean RNFL thickness was 117.12±18.30μm for the ODE group vs. 95.77±2.52μm for the control group (P =0.006). This study reveals an increase in RNFL in all quadrants (superior, P =0.027; inferior, P =0.007; nasal, P =0.026; temporal, P =0.032). Of the 26 ODE cases, we noted an increase beyond the normative base; superiorly (in 9 cases), inferiorly (in 12 cases), nasally (in 10 cases) and temporally (in 11 cases).

Conclusion

The study of papillary changes with OCT in ODE has allowed us to note an increase in the surface area of the disc, a reduction of the vertical CDR, and an increase in the thickness of the average RNF in all quadrants.

The full text of this article is available in PDF format.

Mots clés : Œdème papillaire, Tomographie par cohérence optique, Épaisseur des fibres nerveuses rétiniennes

Keywords : Optic disc edema, Optical coherence tomography, Retinal nerve fiber layer thickness


Introduction

L’œdème papillaire (OP) est un aspect ophtalmoscopique caractérisé par un engorgement liquidien et un effacement des contours de la papille qui devient saillante. On distingue l’OP pur qui réalise le classique œdème de stase retrouvé dans l’hypertension intracrânienne (HTIC) ou l’hypertension artérielle (HTA) maligne et l’OP accompagné retrouvé dans les neuropathies optiques œdémateuses (inflammatoires ou vasculaires).

La tomographie par cohérence optique (OCT), basée sur une analyse en interférométrie, représente une étape essentielle dans la documentation à la fois qualitative et quantitative des modifications de la tête du nerf optique [1]. L’imagerie en tomographie par cohérence optique dans le domaine spectral (OCT-SD) par l’analyse quantitative, objective et reproductible des fibres nerveuses rétiniennes (FNR) péripapillaires qu’elle permet, est devenue la technique d’imagerie automatisée de référence pour l’évaluation in vivo de ces structures [2].

La présente étude a pour objectif d’étudier l’influence de l’OP sur les dimensions de la papille et l’épaisseur des FNR en OCT à Lomé.

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective qui s’est déroulée dans un cabinet ophtalmologique de pratique de ville (cabinet AFIA, Lomé, Togo), seul disposant d’un appareil OCT au Togo. Vingt-six yeux antérieurement examinés pour OP (cas) entre janvier 2013 et mai 2015 et 26 yeux sains (témoins) ont été inclus dans cette étude. Les témoins ont été recrutés en tenant compte de l’âge avec un écart ne dépassant pas 5 ans par rapport aux cas. L’OP a été diagnostiqué après dilatation pupillaire sur la base de l’examen du fond d’œil, la rétinophotographie et l’OCT de la papille. La présence de drusen de la papille optique à l’OCT était un critère de non-inclusion.

L’appareil commercial 3D-OCT 2000 de Topcon a été utilisé pour les analyses de la papille complétées de la mesure de l’épaisseur des FNR péripapillaires. Pour cet appareil, l’acquisition se fait sur un cube papillaire de 128 B scans composés de 512 A scans d’une surface de 6×6mm2. La mesure de l’épaisseur des FNR a été faite le long d’un cercle péripapillaire de 3,40mm de diamètre. L’acquisition avec un bon signal et un bon centrage de la papille était retenu pour l’analyse. Les résultats de l’acquisition ont été comparés, par un logiciel intégré à l’appareil OCT, aux bases de données de valeurs normales (base normative) des épaisseurs de la couche des FNR, puis exprimés avec un code de couleur. La couleur blanche signifie un dépassement de la base normative (les valeurs sont plus épaisses que les limites de l’intervalle de confiance de valeur normale). La couleur verte signifie une probabilité de valeur normale de 95 % (à considérer comme normale).

La Figure 1 montre les résultats de l’analyse OCT de la papille et des FNR péripapillaires chez un sujet atteint d’OP à l’œil droit. Pour les cas d’OP, l’OCT montre une élévation de l’anneau neurorétinien avec une accumulation de liquide autour du disque.



Figure 1


Figure 1. 

Image OCT de l’épaisseur des fibres nerveuses rétiniennes. OD(R) : œil droit atteint d’œdème papillaire ; OS(L) : œil gauche sans œdème papillaire chez un même sujet.

Zoom

Les variables étudiées étaient l’âge, le sexe, l’œil concerné, l’étiologie de l’œdème, les dimensions de la papille (surface du disque optique, le cup disc ratio (CDR) vertical) ; l’épaisseur (moyenne et dans les quadrants supérieur, inférieur, temporal et nasal) des FNR péripapillaires.

Tous les patients ont donné leur consentement éclairé.

La saisie et le traitement des données ont été réalisés à l’aide du logiciel Statistical Package for Social Science (SPSS). Les tests Khi2 ont été utilisés pour la comparaison des proportions avec un seuil de significativité inférieur ou égal à 0,05.

Résultats

Nous avons recruté 26 yeux de 16 patients atteints d’OP avec un âge moyen de 25,88±14,35 ans et un sex-ratio (6H/20F) de 0,30 et 26 yeux de 16 patients témoins avec un âge moyen de 25,73±15,90 ans et un sex-ratio (8H/18F) de 0,44. L’OP était causé par les neuropathies optiques inflammatoires (NOI) dans 10 cas, l’HTA maligne (pré-éclampsie inclus) dans 08 cas et l’HTIC dans 08 cas. L’œil droit était atteint dans 53,85 % des cas (14 cas) contre 46,15 % des cas pour l’œil gauche (12 cas). Dans les NOI, l’OP était bilatéral pour 3 patients et unilatéral pour 4 patients. Dans l’HTA maligne, l’OP était bilatéral pour 3 patients et unilatéral pour 2 patients. Dans l’HTIC, l’OP était bilatéral pour 4 patients.

Dimensions de la papille

La surface de la papille était de 3,77±1,82mm2 pour le groupe des OP contre 2,74±0,57mm2 pour le groupe des témoins (p =0,009). Cette surface avait une valeur moyenne plus élevée dans le sous-groupe des NOI avec 4,19±1,23mm2, comparée à 3,52±2,35mm2 dans le sous-groupe des HTIC et 3,48±1,98mm2 dans le sous-groupe des HTA. La différence n’était pas statistiquement significative entre les sous-groupes. Le cup disc ratio (CDR) vertical était de 0,11±0,15 pour le groupe des OP contre 0,50±0,15 pour le groupe témoin (p =0) (Tableau 1).

Épaisseur des FNR

L’épaisseur moyenne des FNR était de 117,12±18,30μm pour le groupe des OP contre 95,77±2,52μm pour le groupe témoin (p =0,006). Cette épaisseur avait une valeur moyenne plus élevée dans le sous-groupe des NOI avec 128,40±16,71μm, comparée à 106,75±19,05μm dans le sous-groupe des HTIC et 113,38±12,34μm dans le sous-groupe des HTA. La différence n’était pas statistiquement significative entre les sous-groupes. Notre étude a rapporté une augmentation statistiquement significative de l’épaisseur des FNR dans tous les quadrants dans le groupe des OP, comparée au groupe des témoins (supérieur, p =0,027 ; inférieur, p =0,007 ; nasal, p =0,026 ; temporal, p =0,032) (Tableau 1).

Dépassement de la base normative

Sur les 26 cas d’OP, un dépassement de la base normative a été rapporté dans 42 quadrants sur les 104 quadrants testés. Le quadrant inférieur était le plus concerné (12 cas), suivi du quadrant temporal (11 cas), quadrant nasal (10 cas) puis du quadrant supérieur (9 cas). Dans le groupe des témoins, un dépassement de la base normative a été noté dans 4 quadrants sur les 104 quadrants testés. Les quadrants concernés étaient le quadrant supérieur (03 cas) et le quadrant nasal (1 cas) (Tableau 2).

Discussion

Notre étude a rapporté de manière significative des valeurs plus importantes de surface de la papille et des valeurs moins importantes de CDR vertical pour les patients atteints d’OP par rapport aux patients témoins. Ces paramètres OCT de la papille œdématiée sont peu pris en compte dans les études. Le paramètre constamment retrouvé dans les études est l’épaisseur moyenne des FNR [1]. D’autres paramètres tels que l’épaisseur rétinienne totale (ERT), le volume de la papille ont été rapportés [3]. La surface de la papille et le CDR vertical peuvent être des paramètres à considérer pour l’étude d’une papille œdematiée. Cependant, ces deux paramètres ne permettent de faire la différence de manière significative entre les sous-groupes étiologiques dans notre étude.

Les résultats de notre étude ont indiqué des valeurs plus importantes d’épaisseur moyenne des FNR et d’épaisseur des FNR dans tous les quadrants chez les patients atteints d’OP par rapport aux patients témoins. Ces résultats sont corroborés par ceux de la littérature. Savini et al. [4], à Bologne, avaient rapporté des résultats similaires. Les étiologies retrouvées étaient la neuropathie optique ischémique antérieure non artéritique, la papillite et l’OP bilatéral de stase. Pour Menke et al. [5], à Boston, les étiologies retrouvées étaient les NOI et les occlusions veineuses rétiniennes (OVR). Bassi et al. [6], en Inde, et Karam et al. [7], au Venezuela, avaient rapporté les résultats similaires pour des œdèmes papillaires secondaires à une HTIC. Nous pouvons donc conclure que quelle que soit l’étiologie retrouvé de l’OP, on note une augmentation de l’épaisseur moyenne de la couche des FNR. La plupart des mécanismes pathogéniques de l’OP semblent aboutir à une altération au niveau de la papille, des mécanismes de transport dans les axones qui constituent le nerf optique. On note alors une accumulation du matériel axoplasmique avec une turgescence des axones [8].

Dans notre étude en comparant les épaisseurs moyennes des FNR, nous n’avons pas retrouvé de différence statistiquement significative entre les sous-groupes étiologiques. Menkel et al. [5] également n’ont pas retrouvé de différence statistiquement significative entre les NOI et les OVR sur la base de l’épaisseur des FNR. L’épaisseur des FNR ne représente pas un paramètre permettant de faire la différence entre différents types d’OP. Cependant, en utilisant le ratio « Épaisseur des FNR/Épaisseur rétinienne totale (EFNR/ERT) », Menkel et al. [5] ont retrouvé une différence statistiquement significative entre les NOI et les OVR. Cette différence s’explique par les mécanismes physiopathologiques des différents types d’OP. Pour les NOI, l’œdème siège préférentiellement au niveau des couches des FNR et des cellules ganglionnaires pendant que le reste des couches rétiniennes n’est que relativement peu touché. Il en résulte une augmentation de la valeur du ratio EFNR/ERT. Par contre, pour l’OP secondaire à une OVR ou les OP de stase l’œdème n’est pas confiné à la couche des FNR mais à toutes les couches rétiniennes dans les mêmes proportions. Il en résulte un ratio EFNR/ERT normal [5, 9]. Plusieurs études ont rapporté que l’ERT était un paramètre plus fiable que l’épaisseur des FNR comme indicateur de l’OP de stase [11, 6, 10]. Si l’épaisseur FNR est un paramètre à considérer dans l’OP, le ratio EFNR/ERT est à prendre en compte pour différencier différents types d’OP.

Notre étude a rapporté un dépassement de la base normative dans l’OP dans 42 quadrants sur les 104 quadrants testés soit un taux de 40,38 %. Menke et al. [5] a rapporté des résultats similaires avec un dépassement de la base normative dans 22 sur 52 quadrants testés (42,31 %). Dans cette étude, le quadrant supérieur qui était le plus atteint alors que dans notre étude, le quadrant inférieur était le plus atteint dans l’OP. Pour le groupe des témoins, notre étude a rapporté 4 quadrants avec un dépassement de la base normative sur 104 quadrants testés contre aucun quadrant pour Menkel et al. [5]. Le dépassement de la base normative peut être retrouvé chez des sujets normaux ne présentant aucune affection responsable d’un épaississement de la couche des FNR.

Conclusion

L’étude des modifications papillaires à l’OCT dans l’OP a permis de noter une augmentation de la surface de la papille, une diminution du CDR vertical, une augmentation de l’épaisseur des FNR moyenne et dans tous les quadrants. Ces paramètres étudiés permettent d’évaluer l’OP mais ne font pas de différence entre différents types d’OP. La différence entre plusieurs types d’OP doit prendre en compte le ratio EFNR/ERT.

Déclaration de liens d’intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.


 Communication orale présentée lors du 122e Congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2016.

Références

Garcia T., Tourbah A., Setrouk É., Ducasse A., Arndt C. Tomographie par cohérence optique (OCT) en neuro-ophtalmologie J Fr Ophtalmol 2012 ;  35 : 454-466 [inter-ref]
Renard J.-P., Fénolland J.-R. Fibres nerveuses rétiniennes péripapillaires et cellules ganglionnaires maculaires  Imagerie en ophtalmologie Paris: Elsevier Masson SAS (2014). 379-421
Rebolleda G., Diez-Alvarez L., Casado A., Sánchez-Sánchez C., de Dompablo E., González-López J.J., and al. OCT: New perspectives in neuro-ophthalmology Saudi J Ophthalmol 2015 ;  29 : 9-25 [cross-ref]
Savini G., Bellusci C., Carbonelli M., Zanini M., Carelli V., Sadum A.A., and al. Detection and quantification of retinal nerve fiber layer thickness in optic disc edema using stratus OCT Arch Ophthalmol 2006 ;  124 : 1111-1117 [cross-ref]
Menke M.N., Feke G.T., Trempe C.L. OCT measurements in patients with optic disc edema Invest Ophthalmol Vis Sci 2005 ;  46 : 3807-3811 [cross-ref]
Bassi S.T., Mohana K.P. Optical coherence tomography in papilledema and pseudopapilledema with and without optic nerve head drusen Indian J Ophthalmol 2014 ;  62 : 1146-1151 [cross-ref]
Karam E.Z., Hedges T.R. Optical coherence tomography of the retinal nerve fibre layer in mild papilloedema and pseudopapilloedema Br J Ophthalmol 2005 ;  89 : 294-298 [cross-ref]
Killer H.-E., Safran A.B. Pathologie du flux axonal  Neuro-ophtalmologie Paris: Société française d’ophtalmologie (2004). 77-90
Bidot S., Vasseur V., Vignal-Clermont C. Tomographie par cohérence optique et hypertension intracrânienne J Fr Ophtalmol 2013 ;  36 : 277-285 [inter-ref]
Vartin C.V., Nguyen A.M., Balmitgere T., Bernard M., Tilikete C., Vighetto A. Detection of mild papilloedema using spectral domain optical coherence tomography Br J Ophthalmol 2012 ;  96 : 375-379
Skau M., Milea D., Sander B., Wegener M., Jensen R. OCT for optic disc evaluation in idiopathic intracranial hypertension Graefes Arch Clin Exp Ophthalmol 2011 ;  249 : 723-730 [cross-ref]



© 2017  Elsevier Masson SAS. All Rights Reserved.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline