Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 21, N° 7  - août 1998
p. 479
Doi : JFO-08-1998-21-7-0181-5512-101019-ART77
Les formes asymétriques du glaucome primitif à angle ouvert.
 

K.P. BALO(1)H. MIHLUEDO(1)A. FANY(2)A. BECHETOILLE(3)(Togoˆ; Côte d'Ivoireˆ; France)

(1)Service d'OphtalmologieCHU Tokoin, Lomé, Togo

(2)Service d'OphtalmologieCHU Treichville, Abidjan, Côte d'Ivoire

(3)Service d'OphtalmologieCHRU Angers, France

Tirés à part :

Asymmetrical forms of primary open angle glaucomas.

Purpose

The goal of this study is to describe asymmetrical forms of primary open angle glaucomas in black african originated patients.

Material and method

Data of 514 glaucomatous patients (1022 eyes) followed between 1993 and 1997, and attending our hospital eye department are retrospectively analysed. All the participants were diagnosed as primary open angle glaucomas; asymetry was defined as a difference of 0,2 at least between the vertical cup disc ratio of the same patient.

Results

The mean age of all 514 glaucoma patients was 34.52 ˆ15.55 years; 254 patients (49.40ˆ%) had no differences between cup disc values while 260 remaining others had asymmetric glaucomas (50.58ˆ%).Of them, 189 (72.69ˆ%) had a difference of 0.2 between both eyes; 49 (18.8ˆ%) had 0.3 difference; 7 (2.69ˆ%) had 0.4 difference; 4 (1.53ˆ%) had 0.5 difference, and 11 (4.23ˆ%) a difference of 0.6. Besides, 114 eyes (11.15ˆ%)had a vertical ratio of 0.9 at the first diagnosis.

Conclusion

Carefully recognition of asymmetric cup disc ratios is of great diagnostic value in the the early stages of primary open angle glaucoma because 50ˆ% of all patients presented with this clinical form in our experience. This strategy would improve early diagnosis of glaucoma in our areas.Asymmetry. Cup disc. Diagnosis. Primary open angle glaucomas

Objectif

L'objectif de ce travail est de rapporter les formes asymétriques de glaucome primitif à angle ouvert dans un groupe de populations africaines.

Matériels et méthodes

L'étude est rétrospectiveˆ; les dossiers de 514 glaucomateux représentant 1 022 yeux, suivis entre 1993 et 1997 ont été analysés. Les participants remplissaient nos critères d'inclusion de glaucomes primitifs à angle ouvert, l'asymétrie était définie chez un patient comme une différence d'au moins 0,2 entre les ratios de cup disc vertical des deux yeux.

Résultats

Sur les 514 patients glaucomateux, 254 soit 49,40ˆ% n'avaient pas d'asymétrieˆ; les 260 autres soit 50,58ˆ% présentaient un glaucome asymétrique. Parmi ces derniers, 189 patients (72,69ˆ%) avaient une différence de 0,2ˆ; 49 (18,84ˆ%) une différence de 0,3ˆ; 7 (2,69ˆ%) une différence de 0,4ˆ; 4 (1,53ˆ%) une différence de 0,5 et 11 (4,23ˆ%) une différence de 0,6 entre les valeurs du cup disc vertical des deux yeux. En plus, 114 yeux soit 11,15ˆ% avaient un ratio de 0,9 au moment du diagnostic.

Conclusion

La reconnaissance d'une asymétrie des ratios de cup disc nous semble fondamentale dans les stades débutants de glaucome primitif à angle ouvert car 50ˆ% des glaucomateux présentent cette forme clinique dans notre expérience. Cette stratégie pourrait améliorer les diagnostics et dépistages précoces de la maladie dans nos régions.Asymétrie. Cup disc. Diagnostic. Glaucome primitif à angle ouvert

Le glaucome primitif à angle ouvert bien que bilatéral a parfois une évolution asymétrique. Certaines études ont démontré la prédominance d'un côté sur l'autre dans l'évolution et la progression des glaucomes [1].

Nous avions précédemment décrit les caractéristiques globales des glaucomateux togolais ainsi que les atteintes des papilles [2, 3].

Une particularité notée dans ces études hospitalières est relative au caractère asymétrique des excavations et des différences entre les tranches d'âges [2].

Cette asymétrie semble corrélée avec les altérations du champ visuel [4].

Plusieurs travaux ont récemment étudié les différents types d'atteinte de la papille chez les glaucomateux, montrant que ces différents types d'atteinte pourraient représenter des types particuliers de patients glaucomateux avec probablement des mécanismes pathogéniques différents [5, 6, 7].

Les travaux de Jonas ont mis l'accent sur la chronologie de survenue de l'excavation glaucomateuse avec successivement les atteintes inférieures, supérieures, nasales et temporales de la papille [1].

Selon Spaeth [7], la disparition focale du tissu papillaire au pôle inférieur dénommée ischémie focale glaucomateuse se produit chez certains patients glaucomateux à cause de la présence de zones d'ischémie localisée qui ont aussi été retrouvées à l'angiographie fluorescéinique.

Bien que le glaucome primitif à angle ouvert ait une forte prévalence dans les populations africaines, aucune étude antérieure (épidémiologique, hospitalière) n'a été consacrée à l'aspect particulier des excavations glaucomateuses et au caractère asymétrique des excavations.

L'objectif de travail est de présenter les résultats d'une étude hospitalière sur l'asymétrie du glaucome primitif à angle ouvert chez des patients togolais.

MATERIEL ET METHODES

La période d'étude va de septembre 1993 à novembre 1997. Les patients sélectionnés pour cette étude étaient tous éligibles en remplissant nos critères de diagnostic de glaucomes primitif à angle ouvertˆ; ces critères ont été exposés en détail dans nos travaux antérieurs [2, 3, 4, 8]ˆ; on rappelle qu'ils devaient avoir un ratio vertical du cup disc supérieur à 0,5, une stéréophotographie du disque optique, un déficit du champ visuel à la périmétrie automatisée (Kowa Instrument, Kyoto, Japon), certains ont eu en plus une périmétrie au Goldman et ont fait partie d'une précédente étude.

La pression intraoculaire était prise au tonomètre avec aplanation de Goldman, cependant elle ne fait pas l'objet d'une analyse particulière dans le cadre de ce travailˆ; certains patients avaient déjà un traitement médical et stabilisé leur chiffre pressionnel.

L'acuité visuelle était prise et tous les patients myopes de plus de 6 dioptries ont été exclus de ce présent travail. Le caractère asymétrique de l'excavation était ainsi définiˆ: présence d'une différence entre les ratios des deux yeux d'au moins 0,2ˆ; il n'a pas été spécialement tenu compte du côté le plus dégradé, seule comptait la différence. Nous avions des différences de 0,2ˆ; 0,3ˆ; 0ˆ; 4ˆ; 0,5 et 0,6 dans les valeurs de l'excavation entre les deux yeux. Tous les patients désignés comme glaucomateux remplissaient tous nos critères d'inclusion, leur nombre se chiffrait à 514, correspondant à 1ˆ022 yeux.

Le groupe de patients dont la différence entre les excavations était inférieure à 0,2 était considéré comme ne présentant pas d'asymétrie de l'excavationˆ; il était constitué de 254 patientsˆ; ce groupe était dénommé groupe A.

Les asymétries définies comme une différence de 0,2 ou plus entre les excavations des deux yeux, il y avait 260 patients dans ce groupe dénommé groupe B.

Les données obtenues ont été analysées avec le logiciel Epi Info 6 (OMS, CDC Atlanta-USA) pour les calculs statistiquesˆ; les probabilités ont été calculées avec le test de khi-deux.

RESULTATS

Les données démographiques générales des patients sont les suivantesˆ:ensemble de patients 514ˆ; avec 1 022 yeux (oeil droitˆ: 512ˆ;  il gaucheˆ: 510)ˆ; l'âge moyen est de 34,52 ans 15,55 ans avec des extrêmes à 11 ans et 75 ans.

Les patients de sexe masculin étaient au nombre de 286 (55,6ˆ%) contre 228 de sexe féminin (44,4ˆ%)ˆ; les âges moyens étaient de 34,96 15,44 ans pour les hommes et 33,96 ans 15,96 ans pour les femmes (Tableau I).

L'acuité visuelle variait de l'absence de perception lumineuse à 10/10 pour certains, la moyenne de l'acuité visuelle était de 0,7 0,3ˆ; cette moyenne était sensiblement la même pour les deux yeux, soit 0,715 à l' il droit et 0,706 à l' il gauche (p 0,5).

L'excavation moyenne était de 0,57 0,16 pour tous les patientsˆ; 0,57 0,18 pour l' il droit et 0,58 0,17 pour l' il gauche.

Le groupe A (absence d'asymétrie) est représenté par 254 patients, soit 49,40ˆ% des glaucomateuxˆ; le groupe B est formé de 260 patients présentant une asymétrie du glaucome, soit 50,58ˆ% de tous les patients.Les différentes catégories d'asymétrie rencontrées étaient les suivantes (Fig. 1)ˆ:

189 patients, soit 72,69ˆ% avaient une différence de 0,2 entre les valeurs des excavations des deux yeuxˆ;

49 patients, soit 18,84ˆ% une différence de 0,3ˆ;

7 patients, soit 2,69ˆ% une différence de 0,4ˆ;

4 patients, soit 1,53ˆ% une différence de 0,5ˆ;

11 patients, soit 4,23ˆ% une différence de 0,6 entre les deux yeux.

Les sous groupes avec une différence de 0,5 et 0,6 entre les deux yeux étaient constitués exclusivement de patients ayant été diagnostiqués avec une atrophie glaucomateuse à un côté. Au total, 114 yeux, soit 11,15ˆ% de tous les glaucomateux avaient une excavation de 0,9 au moment du diagnostic.

DISCUSSION

La reconnaissance d'une destruction des structures de la tête du nerf optique est au centre du diagnostic des glaucomes chroniques. On sait que souvent la triade classique excavation, atteinte du champ visuel et pression intraoculaire élevée peut Fig.ˆ1. - Valeur différence de ratio du cup disc entre les yeux.manquer ou être incomplète, le diagnostic dans certains cas se fait sans pression oculaire élevée ou sans atteinte du champ visuel. Malgré les moyens diagnostiques importants actuels, il est admis que dans les pays developpés, à peine 50ˆ% des glaucomes primitifs à angle ouvert sont diagnostiqués, ce taux est compris entre 10ˆ% et 25ˆ% dans les pays en développement. Paradoxalement, dans ces pays pauvres, la prévalence glaucomateuse est plus élevée et la cécité glaucomateuse estimée à 4 fois les taux des pays développés selon Quigley [9, 10].

L'étude minutieuse de la papille optique pourra avantageusement aider à améliorer les diagnostics et/ou les dépistages de glaucomes dans nos pays en développement. Notre présente étude a confirmé certaines données chez des patients togolais déjà trouvées et publiées [2, 3, 4, 8]ˆ; mais aussi les travaux chez les patients ou les populations africaines américaines ou des Antilles anglaises [10-14] et celles des Comores rapporté par Béchetoille [15].

La moitié des patients glaucomateux de ce travail ont un tableau clinique de glaucome asymétrique. Dans un travail portant sur l'évaluation du 5 fluorouracile et de la mitomycine C chez 85 patients originaires du Ghana, pays voisin frontalier du Togo, donc ayant des populations proches de celles de nos études, Singh et Egbert [16] ont rapporté des observations chez des patients présentant à l'examen initial une excavation très avancée associée à une vision très basse, similaire à nos constatations.

Une hypothèse à avancer pour expliquer ces tableaux cliniques est l'asymétrie de la maladie glaucomateuse, observée dans 50ˆ% des cas de glaucomesˆ; cette asymétrie retarde les diagnostics car en l'absence d'un bilan systématique, la baisse de vision est le motif courant de consultation.

Caprioli [17] vient de rappeler que la progression de l'excavation du nerf optique est une manifestation de la mort des cellules ganglionnaires retiniennes et une perte de l'axone des cellules ganglionnaires du nerf optique d'où l'intérêt d'un examen minutieux de la papille pour reconnaître et diagnostiquer les stades précoces d'atteinte du glaucome.

Selon Nicolela et Drance [5], les différentes formes d'excavation observées dans le glaucome primitif à angle ouvert correspondent à des entités cliniques différentes avec des mécanismes pathogéniques et des facteurs de risque particuliers.

Récemment, il a décrit chez 117 patients 4 formes anatomocliniques de papilles avec des facteurs de risque systémiques et oculaires particuliersˆ; il individualise ainsi les ischémies focales du disque optique les papilles glaucomateuses myopiques, les papilles glaucomateuses avec sclérose sénile et les papilles optiques avec élargissement généralisé avec notamment une excavation arrondie sans déficit localisé de l'anneau neurorétinien.

L'étude de Drance [5] met en évidence la correlation de ces différents types d'excavation avec des facteurs de risque tels le sexe, l'âge, une atteinte ischémique cardiaque, ou la pression intraoculaire. Il trouve que les excavations élargies se retrouvent volontiers chez les jeunes tandis que les formes scléreuses et focales prévalent chez les sujets âgés.

Nous n'avons pas étudié tous ces facteurs de risque, cependant il existait chez nos patients un lien étroit entre les asymétries et les déficits diffus au champ visuel automatisé.

Jonas et Gründler [6] ont récemment présenté les caractéristiques morphométriques de la papille glaucomateuse et leurs correlations avec les atteintes du champ visuelˆ; ils ont noté que dans les glaucomes débutants, la diminution de l'anneau neurorétinien était plus prononcée que les déficits du champ visuel. Il est classique d'attirer l'attention sur les différences des valeurs de l'excavation pour faire les diagnostics de glaucome. Pour Jonas et Güsek [1], les différences des excavations horizontales de 0,1 étaient notées chez 84ˆ% des cas, dans 96ˆ% cette différence était de 0,2 et dans 99ˆ% de 0,3. Les différences entre les valeurs verticales étaient superposables aux données horizontales.

Notre présent travail trouve dans 72,69ˆ% une différence de 0,2 entre les deux yeux.

Nous n'avons pas noté de corrélation particulière entre les différences des ratios de cup disc et les sexes ou les âges. Une des explications du faible taux de diagnostic des glaucomes primitifs à angle ouvert dans les pays en développement serait la difficulté à reconnaître les excavations débutantes et l'absence d'exploration systématique du champ visuel. Nous notons que la moitié des glaucomes de cette série ont une allure clinique asymétrique. Il est dès lors important de noter ce caractère et d'en faire un critère majeur de diagnostic lorsqu'il est présent.

CONCLUSION

L'étude de 514 patients présentant un glaucome primitif à angle ouvert a montré que 50ˆ% ont présenté une asymétrie de leurs excavationsˆ; dans 72,69ˆ% des cas la différence des ratios était de 0,2 entre les deux yeuxˆ; 4,23ˆ% avaient une différence de 0,6 entre les deux yeuxˆ; par ailleurs 53 yeux avaient au moment du diagnostic une atrophie optique glaucomateuse.

La recherche d'une asymétrie de l'excavation entre les deux yeux permettra un meilleur diagnostic des glaucomes primitifs à angle ouvert surtout aux stades précoces. Cette recherche minutieuse doit être associée aux autres attitudes classiques (pression oculaire, périmétrie etc) d'autant que les conditions de travail sont superposables aux nôtres.



REFERENCE(S)

[1]JONAS J.B., GUSEK G.C., NAUMANN G.O.H. ­ Optic disc, cup and neuroretinal rim size, configuration and correlations in normal eyes. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1988; 29: 1151-1158.

[2]BALO K.P., TALABE M., N'DANOU K.H. et al. ­ La papille chez le glaucomateux togolais. J Fr Ophtalmol, 1995; 18: 194-199.

[3]BALO K.P., TALABE M. ­ Les jeunes glaucomateux togolais. J Fr Ophtalmol, 1994ˆ; 17: 668-673.

[4]BALO K.P., MUKANGNI A., BECHETOILLE A. ­ Correlation entre excavation du disque optique et altération du champ visuel chez les patients togolais. J Fr Ophtalmol, 1997; 20: 33-338.

[5]NICOLELA M.T., DRANCE S.M. ­ Various glaucomatous optic nerve appearances. Clinical correlations. Ophthalmology, 1996; 103: 640-649.

[6]JONAS J.B., GRÜNDLER A.E. ­ Correlation between mean visual field loss and morphometric optic disk variables in the open angle glaucomas. Am J Ophthalmol, 1997; 124: 488-497.

[7]SPAETH G.L. ­ A new classification of glaucoma including focal glaucoma. Surv Ophthalmol, 1994; 38: S9-17.

[8]BALO K.P., TALABE M., BECHETOILLE A. ­ The age characteristics of chronic open angle glaucoma in togolese patients. Invest ophthalmol Vis Sci 1996, 37: S-36.

[9]QUIGLEY H.A. ­ Number of people with glaucoma worldwide. Br J Ophthalmol, 1996; 80: 389-393.

[10]QUIGLEY H.A., VITALE S. ­ Models of open angle glaucoma prevalence and incidence in the United States. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1997; 38: 83-91.

[11]TIELSCH J.M., SOMMER A., KATZ J. et al. ­ Racial variations in the prevalence of primary open angle glaucoma. The Baltimore Eye Survey. JAMA, 1991; 266: 369-374.

[12]LESKE C.M., CONNELL A.M.S., SCHACHAT A.P. et al. ­ The Barbados Eye Studyˆ: Prevalence of open angle glaucoma. Arch Ophthalmol, 1994; 112: 821-829.

[13]LESKE C.M., CONNELL A.M.S., WU S.Y. et al. ­ Risk factors for open angle glaucoma. The Barbados Eye Study. Arch Ophthalmol, 1995; 113: 918-924.

[14]MASON R.P., KOSOKO O., WILSON M.R. et al. ­ National survey of the prevalence and risk factors of glaucoma in St Lucia,West Indies. Part I:Prevalence findings. Ophthalmology, 1989, 96: 1363-1368.

[15]BECHETOILLE A. ­ Epidémiologie et facteurs de risque du glaucome, 253-255. In: «ˆBéchetoille A. (ed). Glaucomesˆ».éd Japperenard, Nantes, 1987, 488ˆp.

[16]SINGH K., EGBERT P.R., BIRD S. et al. ­ Trabeculectomy with intraoperative 5 fluorouracil vs mitomycin C. Am J Ophthalmol, 1997; 123: 48-53.

[17]CAPRIOLI J. ­ Recognizing structural damage to the optic nerve head and nerve fiber layer in glaucoma. Am J Ophthalmol, 1997ˆ; 124: 516-520.


© 1998 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@