Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 22, N° 10  - novembre 1999
p. 1033
Doi : JFO-11-1999-22-10-0181-5512-101019-ART95
ÉDITORIAL

Infection et œil
 

A. Bron [1]
[1] CHU Dijon.

Vaste et ambitieux sujet ! Nous nous sommes limités parmi ce répertoire immense à quelques extraits choisis en fonction essentiellement de leur utilité pratique sous nos latitudes. Un dossier ultérieur viendra couvrir la pathologie infectieuse tropicale.

Les affaires et les politiques se sont emparés de la politique sanitaire de notre pays, et les médecins que nous sommes, bien loin de toutes ces considérations doivent faire face à des réglementations qui ne sont pas forcément basées sur des arguments scientifiques indiscutables, mais qui répondent plutôt à une couverture tirée par des responsables qui ne seront jamais coupables. Isabelle Cochereau fait un point critique sur le sujet en donnant des conseils directement utilisables au cabinet.

Malgré les raffinements des chirurgies oculaires pratiquées aujourd'hui, l'endophtalmie bien que rare demeure toujours un événement traumatisant pour le patient et le chirurgien. Est il possible de diminuer son incidence ? Quels moyens doivent être mis en œuvre, peut-on l'éviter totalement ? Autant de questions qui sont abordées avec raison et sans prosélytisme par Jean Feys qui analyse méthodiquement un sujet le plus souvent traité de façon passionnelle.

Mais les meilleures précautions n'évitent pas tout, et il faut être prêt à affronter une endophtalmie pour tenter de la guérir ou d'en limiter les dégâts ; savoir conduire un traitement curatif sans délai est capital pour donner toutes ses chances au patient.

Enfin P.-Y. Robert et J.-P. Adenis apportent une nouvelle contribution au domaine de l'infection oculaire en décrivant les principales causes de kératites infectieuses, et en nous livrant la conduite à tenir et les recettes thérapeutiques de ces infections superficielles potentiellement cécitantes.

Un regard en arrière aide le plus souvent à aller de l'avant dit le sage. Retour en Autriche, dix-neuvième siècle. La mort fréquente des femmes lors de l'accouchement interpelle un jeune gynécologue hongrois, fatalité ? Vers 1850 à Vienne, la fièvre puerpérale fait des ravages parmi les accouchées. Semelveiss observe que la salle où la mortalité après couches est la plus élevée est celle où les étudiants après les dissections sur les cadavres passent directement en obstétrique sans précautions particulières. Par contre la salle où travaillent les sages-femmes (qui ne bénéficient pas de cours de dissection) connaît un taux bas de mortalité. Il conclut donc que la fièvre puerpérale est transmise par les médecins aux patientes et il conseille alors à ses collègues de se laver simplement les mains à l'eau et au savon entre l'amphithéâtre et les parturientes ; la mortalité des femmes en couches diminue alors considérablement de 18 à moins de 1 %. Quelques années plus tard, Lister en Angleterre deviendra célèbre pour avoir imposé ces conditions d'asepsie élémentaire, avant que les travaux du grand Pasteur soient diffusés. Par contre Semelveiss sera renvoyé de Vienne pour ses idées dérangeantes et terminera ses jours dans l'indifférence pour être finalement emporté par une septicémie.

Dijon, un bon siècle plus tard. Comme dans de nombreux établissements de santé le CHU de Dijon possède un CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales). Cet organisme fixe les grands axes de lutte contre ces infections et donne des recommandations après avoir observé les pratiques médicales sur le terrain. Constat accablant ! L'urgence n'est pas dans le choix de tel ou tel antibiotique, ou tel protocole complexe de stérilisation, non, la priorité absolue est d'obtenir des médecins qu'il se lavent les mains entre deux patients ! Il ne s'agit pas du lavage des mains au bloc opératoire mais de celui qui doit être réalisé entre deux consultations, à l'eau du robinet et au savon. Cette priorité est nationale et européenne...

Humilitas, humilitatis !



Top of the page


© 1999 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline