Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 22, N° 2  - juillet 1999
p. 213
Doi : JFO-07-1999-22-2-0181-5512-101019-ART84
Contamination intra-oculaire au cours de la chirurgie de la cataracte selon la technique et l'implant utilisés
 

J. Feys [1], J.-P. Emond [2], D. Meziane [1], A. Salvanet-Bouccara [1]
[1] Service d'ophtalmologie, Centre Hospitalier Intercommunal, 40 allée de la Source, 94190 Villeneuve-St-Georges Cedex.
[2] Service de microbiologie, Centre Hospitalier Intercommunal, 40 allée de la Source, 94190 Villeneuve-St-Georges Cedex.

Abstract
Intraocular contamination during cataract surgery according to surgical technique and type of implant
Purpose

To determine wether the cataract extraction method and intraocular lens material affect bacterial contamination of the eye during surgery.

Methods

This retrospective study evaluated microbial contamination of the anterior chamber fluid in three group of patients.

Group 1: extracapsular extraction and PMMA lens (354 cases).

Group 2: phacoemulsification and PMMA lens (474 cases).

Group 3: phacoemulsification and silicone lens with PMMA haptic (264 cases).

Results

Microbial contamination rate was in group 1: 5,65 %, in group 2: 4,75 %, and in group 3: 4,54 %. The difference was not statistically significant (χ ² : 0,321). All contaminants were Gram positive.

Conclusion

Bacterial contamination rate of the anterior chamber is similar during extracapsular extraction and phacoemulsification, and is not modified when using PMMA or silicone lens.

Abstract
Contamination intra-oculaire au cours de la chirurgie de la cataracte selon la technique et l'implant utilisés
Introduction

Nous avons tenté de vérifier l'assertion selon laquelle la phacoémulsification diminuerait la contamination microbienne de la chambre antérieure et nous avons comparé cette contamination selon les implants posés, PMMA ou silicone.

Matériel

La contamination a été appréciée, par la mise en culture du liquide prélevé en chambre antérieure en fin d'intervention. Trois groupes de patients ont été étudiés. :

  • Groupe 1 : extraction extracapsulaire et implant en PMMA (354 patients).
  • Groupe 2 : phacoémulsification et implant en PMMA (474 patients).
  • Groupe 3 : phacoémulsification et implant en silicone (264 patients).

Résultats

Le taux de contamination microbienne était pour le groupe 1 de 5,65 % (20 positifs), pour le groupe 2 de 4,75 % (23 positifs), et pour le groupe 3 de 4,54 % (12 positifs). Tous les contaminants étaient des bactéries à Gram positif.

Discussion

Si la contamination apparaît plus faible en phacoémulsification qu'en extracapsulaire, la différence n'est pas significative (χ ² : 0,321). Cette faible différence peut s'expliquer par l'amélioration des mesures d'aseptie et d'antiseptie dans les groupes 2 et 3, qui sont plus récents. Par ailleurs nous n'avons pas retrouvé de différence de contamination selon que l'implant était en PMMA ou en silicone à anses en PMMA.

Conclusion

Le passage de l'extraction extracapsulaire manuelle à la phacoémulsification et l'utilisation d'implants en PMMA ou en silicone ne nous paraît pas modifier le taux de contamination per-opératoire au cours de la chirurgie de la cataracte.


Mots clés : Contamination bactérienne. , extraction extra-capsulaire. , implants intra-oculaires. , polyméthylméthacrylate. , silicone.

Keywords: Anterior chamber contamination. , extracapsular extraction. , phacoemulsification. , polymethylmethacrylate. , silicone. , intraocular lens.


INTRODUCTION

La plupart des infections intraoculaires après chirurgie de la cataracte sont secondaires à une inoculation peropératoire [ [1]]. La phacoémulsification réalisée par une petite incision, associée une pression positive en chambre antérieure pourrait permettre de diminuer l'entrée des germes dans l'Sil. Par ailleurs l'implant peut servir de vecteur au germe introduit dans l'Sil [ [2]], l'adhérence étant variable selon le biomatériau de l'implant.

Nous avons comparé dans une étude rétrospective la contamination intraoculaire observée en fin d'intervention, selon la technique, extracapsulaire manuelle ou phacoémulsification, et selon le matériau des implants posés, PMMA ou silicone.

MATÉRIEL

Chez tous les patients consécutifs opérés de cataracte non compliquée était pratiqué en fin d'intervention un prélèvement de liquide de chambre antérieure. Le liquide était aspiré au moyen d'une canule de Charleux montée sur une seringue à tuberculine, après enfouissement des points en extracapsulaire, et par l'incision de service en phacoémulsification. Le prélèvement était aussitôt injecté dans un flacon d'hémoculture pédiatrique pour mise en culture selon une technique précédemment décrite [ [3]].

Les patients étudiés se répartissaient en trois groupes :

  • Groupe 1 : extraction extracapsulaire et implant en PMMA (354 patients).
  • Groupe 2 : phacoémulsification et implant en PMMA (484 patients).
  • Groupe 3 : phacoémulsification et implant en silicone avec anses en PMMA (264 patients).

RÉSULTATS

Le taux de contamination microbienne observé était :

  • dans le groupe 1 : 5,65 % (20 positifs),
  • dans le groupe 2 : 4,75 % (23 positifs),
  • dans le groupe 3 : 4,54 % (12 positifs).

Tous les contaminants retrouvés étaient des bactéries à Gram positif, dont 80 % de

Propionibacterium acnes

et de Staphylocoques à coagulase négative.

DISCUSSION

La contamination microbienne intraoculaire apparaît plus faible en phacoémulsification (4,75 %) qu'en extracapsulaire manuelle (5,65 %), mais la différence n'est pas statistiquement significative (χ

²

: 0,321). Cette faible différence pourrait s'expliquer par l'amélioration des mesures d'aseptie et d'antiseptie dans les groupes 2 et 3, qui sont plus récents. Dans une précédente étude portant sur un nombre plus restreint de patients, Beigi retrouvait de la même façon un taux de contamination moins élevé en phacoémulsification, mais avec une différence statistiquement non significative [ [4]].

Par ailleurs nous n'avons pas retrouvé de différence de contamination selon que l'implant était en PMMA ou en silicone avec des anses en PMMA.

Les bactéries isolées dans les prélèvements sont des commensaux habituels de la peau et du cul-de-sac conjonctival

. Pr.acnes

est un germe anaérobie séjournant au sein de cryptes anatomiques. L'absence d'isolement de bactéries à Gram négatif pourrait s'expliquer par une grande vulnérabilité aux antiseptiques organo-iodés, la polyvidone iodée à 5 % étant utilisée pour la désinfection cutanée et conjonctivale.

CONCLUSION

Le passage de l'extraction extracapsulaire manuelle à la phacoémulsification et l'utilisation d'implants en PMMA ou en silicone ne modifient pas le taux de contamination per-opératoire au cours de la chirurgie de la cataracte.

Références

[1]
Sherwood DR, Rich WJ, Jacob JC, Hart RJ, Fairchild YL. Bacterial contamination of intraocular and extraocular fluids during extracapsular extraction. Eye 1989;3:308-12.
[2]
Doyle A, Beigi B, Early A, Bake A, Eustace P, Hone R. Adherence of bacteria to intraocular lenses, a prospective study. Br J Ophthalmol 1995;79:347-9.
[3]
Feys J, Emond JP, Salvanet-Bouccara A, Dublanchet A. Étude bactériologique du liquide intra-oculaire en fin d'intervention de cataracte. J Fr Ophtalmol 1993;10:501-5.
[4]
Beigi B, Westlake W, Mangelschots E, Chang B, Rich W, Riordan T. Peroperative microbial contamination of anterior chamber aspirates during extracapsular cataract extraction and phacoemulsification. Br J Ophthalmol 1997;81:953-5.




© 1999 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline