Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 22, N° 4  - juillet 1999
p. 451
Doi : JFO-07-1999-22-4-0181-5512-101019-ART51
Énophtalmie acquise associée à une hypoplasie du sinus maxillaire et à une sinusite maxillaire chronique asymptomatiqueÉnophtalmie acquise associée à une hypoplasie du sinus maxillaire et à une ­sinusite maxillaire chronique asymptomatique
 

Communication de la SFO

JFO
1999; 22: 451-455
© Masson, Paris, 1999

A. Michielsens(1), , R. Herzeel(1), , F. Gordts(1)
(1)Academisch Ziekenhuis Vrije Universiteit Brussel, Service d'Ophtalmologie, 101, Laarbeeklaan, 1090 Bruxelles, Belgique.

SUMMARY

Acquired enophthalmos associated with maxillary sinus hypoplasia and chronic maxillary sinusitis

A.Michielsens, R.Herzeel, F.Gordts

Background

We report a case of progressive enophthalmos, maxillary sinus hypoplasia and radiological signs of sinusitis in a young woman.

Case report

The patient had no history of sinus surgery or facial trauma. There were no signs of sinusitis. Functional endoscopic sinus surgery was proposed to restore the communication between the nose and the antrum.

Discuss

The particular aspects of asymptomatic maxillary sinus and causes of maxillary sinus hypoplasia are discussed. We suggest that obstruction of the osteomeatal complex causes negative pressure in the maxillary sinus provoking bone alterations. These alterations cause the maxillary sinus hypoplasia and the enophthalmos.

Key words : Maxillary sinus hypoplasia. , enophthalmos. , maxiallary sinusitis.

RÉSUMÉ


Énophtalmie acquise associée à une hypoplasie du sinus maxillaire et à une ­sinusite maxillaire chronique asymptomatique

Cas

Nous présentons le cas d'une jeune femme avec énophtalmie progressive et hypoplasie du sinus maxillaire avec signes radiologiques de sinusite maxillaire. Il n'y avait pas d'antécédents de chirurgie du sinus ni de traumatisme facial et il n'y avait aucun symptôme relevant de sinusite.

Nous proposons une chirurgie fonctionnelle du sinus maxillaire, par endoscopie, en vue de rétablir la communication entre le sinus maxillaire et la fosse nasale.

Discussion

L'aspect particulier de la maladie asymptomatique du sinus maxillaire ainsi que les causes d'hypoplasie du sinus maxillaire avec énophtalmie sont dis­cutés. L'obstruction du complexe ostéoméatal moyen est dans ce cas précis responsable d'une pression négative dans le sinus maxillaire provoquant des remaniements osseux. Ces remaniements osseux sont à leur tour à l'origine de l'hypoplasie maxillaire et de l'énophtalmie.

Mots clés : Hypoplasie du sinus maxillaire. , énophtalmie. , sinusite maxillaire.


Introduction

Les complications ophtalmologiques des maladies des sinus, quoique peu fréquentes, sont classiques et bien documentées. La majorité développe une exophtalmie suite à un processus expansif antral, inflammatoire ou néoplasique, qui provoque une érosion osseuse permettant une invasion de l'orbite avec exophtalmie. Dans d'autres cas, plus rares, une érosion osseuse du plancher de l'orbite permet une hernie du contenu orbitaire dans la cavité antrale et le développement d'énophtalmie.

Diverses causes d'énophtalmie ont été décrites : asymétrie orbitaire, traumatisme facial, métastase orbitaire, microphtalmie, varices orbitaires, mucocèle du sinus maxillaire, sclérodermie, absence de l'aile du sphénoïde, postirradiation [1], sinusite chronique [2, 6], complication tardive après traitement de fracture du plancher de l'orbite [7].

Nous présentons un cas clinique où une maladie asymptomatique du sinus maxillaire est responsable d'une énophtalmie acquise.

Cas clinique

Nous rapportons un cas clinique inhabituel d'une jeune femme de 36 ans atteinte d'une énophtalmie progressive en l'absence de signes ou symptômes suggérant une maladie du sinus maxillaire.

La patiente nous a été confiée par un ophtalmologue pour apparition d'une asymétrie palpébrale et hypotropie gauche avec ptose palpébrale présente depuis 6 semaines.

Il n'y avait pas de symptômes visuels.

L'inspection révélait un pli palpébral profond avec pseudoptose à gauche (figure 1).

L'exophtalmométrie mettait en évidence une énophtalmie gauche de 4 mm. L'examen de la motilité oculaire mettait en évidence une limitation de l'élévation à l'Sil gauche. Les pupilles étaient de taille égale et les réflexes pupillaires préservés.

L'acuité visuelle était de 20/20 aux deux yeux avec une correction myopique de ­ 1,25 à droite et de ­ 1,75 à gauche. L'examen biomicroscopique des segments antérieur et postérieur était sans particularités. L'examen au Lancaster se situait dans les limites de la normale.

Les tests thyroïdiens étaient non contributifs.

Bilan radiologique

Une imagerie par CT-scan en haute résolution par coupes axiales et coronales de 2 mm d'épaisseur (figure 3)(figure 4)(figure 5)  confirmait l'énophtalmie gauche avec redistribution de la graisse orbitaire. Les coupes coronales (figure 4) révélaient une opacification complète du sinus maxillaire gauche et une déformation de la paroi latérale. Une ostéosclérose y témoignait d'un processus chronique. La forme sigmoïde caractéristique du plancher orbitaire sur les coupes coronales n'est plus retrouvée. Des signes de fractures anciennes n'étaient pas retrouvés. Une hypoplasie du sinus maxillaire déjà évidente sur les coupes antérieures, est encore plus prononcée sur les coupes postérieures (figure 5). Les autres cavités sinusales n'étaient pas atteintes.

Bilan Oto-Rhino-Laryngologique

Une rhinoscopie antérieure permettait de voir une déviation importante du septum nasal vers la gauche et se projetant au niveau du méat moyen. Une antroscopie avec rinçage ramenait un liquide blanchâtre, mousseux, ainsi que trois petits polypes. La culture était négative et la biopsie de la muqueuse sinusale montrait une alternance d'Sdème et de fibrose avec une légère réaction inflammatoire aspécifique. Après rinçage, le contrôle du CT-scan des sinus (figure 6) montrait une cavité antrale libre mais l'énophtalmie ainsi que les déformations osseuses étaient inchangées.

La déviation septale et l'élargissement de l'orbite ainsi que de la fosse infratemporale subsistaient.

Traitement

Dans un premier temps une chirurgie endoscopique du sinus a été effectuée afin de rétablir une communication naso-antrale permettant à nouveau une aération du ­sinus maxillaire.

Quatre mois après la chirurgie endoscopique, l'énophtalmie n'était pas modifiée ni dans un sens ni dans l'autre. En l'absence de symptômes visuels tels que diplopie, une reconstruction du plancher orbitaire, à visée esthétique, pourra être proposée dans un second temps.

Discussion

La revue de la littérature nous a permis de poser un diagnostique précis en fonction de l'étiologie de l'énophtalmie.

Une sinusite chronique est très certainement présente à bas bruit mais n'est pas à elle seule responsable de l'importante hypoplasie maxillaire et dès lors de l'énophtalmie. Nous considérons, en accord avec Milczuk [8] qu'elle en est la conséquence. Elle ne peut à elle seule être l'origine de telles déformations osseuses surtout en tenant compte du peu de signes inflammatoires à la biopsie. La sinusite chronique [2, 5], quand elle est responsable d'une énophtalmie fait, à notre connaissance, suite à une érosion osseuse du plancher orbitaire avec effraction. Ce qui n'est pas retrouvé dans le cas clinique discuté.

La mucocèle, par contre, se comporte comme un processus expansif provoquant le plus souvent une exophtalmie mais peut dans certains cas, plus rares, provoquer une énophtalmie [9, 13]. Ni la clinique, ni l'aspect radiologique ou histologique n'est compatible. La mucocèle se présente le plus souvent comme une masse expansive avec hernie du contenu orbitaire dans le sinus maxillaire grâce à un affaissement par érosion du plancher de l'orbite.

L'atrophie hémifaciale peut, rarement, se révéler par une énophtalmie unilatérale isolée. Cette énophtalmie est alors la conséquence d'une atrophie graisseuse de l'orbite [14, 15].

Une entité nouvelle récemment définie par Soparkar et al. [16, 18] provoque un tableau très similaire : une hypoplasie du sinus maxillaire avec opacification partielle de la cavité antrale ainsi que des déformations osseuses et une augmentation du volume orbitaire. Contrairement à une ostéosclérose, rencontrée dans notre cas clinique, il y a un amincissement osseux du plancher de l'orbite dans les cas décrits. Il est à remarquer que parmi les signes radiologiques de sinusite, les deux réactions osseuses peuvent se rencontrer simultanément.

Enfin, nous pouvons exclure qu'il s'agirait d'une hypoplasie congénitale du sinus maxillaire avec apparition concomitante de sinusite chronique puisque nous sommes en possession d'une radiographie standard des cavités sinusales faite en 1988 qui montre un sinus maxillaire parfaitement formé et libre (figure 8).

Conclusion

Trois cas très semblables au nôtre ont été décrits dans la littérature [19]. Cependant, l'hypoplasie y était beaucoup moins prononcée et il y avait dans tous les cas une atteinte concomitante des autres sinus ipsilatéraux.

Nous pensons que l'énophtalmie est, dans notre cas précis, la conséquence d'une obstruction du complexe ostéoméatal sous l'influence d'une grande déviation du septum nasal. Cette obstruction permet le développement d'une pression négative qui, s'exerçant de manière chronique, crée une atélectasie du sinus maxillaire avec déformation osseuse.

L'énophtalmie est donc la conséquence d'une contraction antrale par laquelle le plancher orbitaire est attiré et déplacé vers le bas, créant une ptose du globe oculaire et le déplacement de la graisse préaponévrotique vers le bas et l'arrière.

La maladie du sinus maxillaire était asymptomatique au moment où l'énophtalmie s'était déclarée. Dans notre cas, l'hypoplasie est le site d'une sinusite chronique évoluant à bas bruit dont l'énophtalmie est le premier et unique signe. C'est un signe subtil qui est fréquemment méconnu par l'ophtalmologiste, par le patient et par son entourage.

Figure 1. Photographie de la patiente, au moment de sa présentation, montrant le pli palpébral profond au niveau de la paupière supérieure gauche et l'aspect de pseudoptose.

Figure 2. Photographie prise au même moment que celle de la figure 1. Mise en évidence de l'énophtalmie gauche.

Figure 3. CT-scan en coupe axiale confirmant l'énophtalmie gauche.

Figure 4. CT-scan en coupe coronale : opacification du sinus maxillaire gauche, déformations osseuses des parois du sinus maxillaire, y compris la perte de la forme sigmoïde du plancher de l'orbite gauche. À noter également l'augmentation du volume orbitaire.

Figure 5. CT-scan en coupe coronale postérieure : mise en évidence de la sévère hypoplasie du sinus maxillaire.

Figure 6. CT-scan des sinus après rinçage de la cavité antrale : énophtalmie et déformations osseuses non modifiées. Visualisation de la déviation du septum nasal vers la gauche et de l'élargissement de l'orbite et de la fosse infratemporale. À noter la cavité antrale libre.

Figure 7. CT-scan des sinus après rinçage de la cavité antrale : énophtalmie et déformations osseuses non modifiées. Visualisation de la déviation du septum nasal vers la gauche et de l'élargissement de l'orbite et de la fosse infratemporale. À noter la cavité antrale libre.

Figure 8. Radiographie standard datant de 1988 montrant la cavité antrale gauche parfaitement formée.



REFERENCE(S)

[1] Cline RA, Rootman J. Enophthalmos : a clinical review. Ophthalmology 1984 ; 91 : 229-37.

[2] Wesley RE, Johnson JJ, Cate RC. Spontaneous enophthalmos from chronic maxillary sinusitis. Laryngoscope 1986 ; 96 : 353-55.

[3] White JE, Allen LH, Lampe HB. An unusual cause of enophthalmos. Can J Ophthalmol 1994 ; 29 : 90-2.

[4] Eto RT, House JM. Enophthalmos, a sequela of maxillary sinusitis. AJNR 1995 ; 16 : 939-41.

[5] Wilkins RB, Kulwin DR. Spontaneous enophthalmos associated with chronic maxillary sinusitis. Ophthalmology 1981 ; 88 : 981-85.

[6] Chidyllo SA, Jacobs JS. A traumatic enophthalmos : a report of two unusual cases. Plastic Reconstr Surg 1994 ; 6 : 1264-67.

[7] Mauriello JA, Flanagan JC, Peyster RG. An unusual late complication of orbital floor fracture repair. Ophthalmology 1984 ; 91 : 102-7.

[8] Milczuk HA, Dalley RW, Wessbacher FW, Richardson MA. Nasal and paranasal sinus anomalies in children with chronic sinusitis. Laryngoscope 1993 ; 103 : 247-52.

[9] Ormerod LD, Weber AL, Rauch SD, Feldon SE. Ophthalmic manifestations of maxillary sinus mucoceles. Ophthalmology 1987 ; 94 : 1013-19.

[10] East D. Mucocoeles of the maxillary antrum. Laryngol Otol 1985 ; 99 : 49-56.

[11] Garber PF, Abramson AL, Stallman PT, Wasserman PG. Globe ptosis secondary to maxillary sinus mucocele. Ophthalmic plastic and Reconstructive Surgery 1995 ; 11 : 254-60.

[12] Kaltreider SA, Dortzbach RK. Destructive cysts of the maxillary sinus affecting the orbit 1988 ; 106 : 1398-1402.

[13] Traustason OI, Feldon SE. Cause of enophthalmos secondary to maxillary sinus mucocele. Am J Ophthalmol 1983 ; 95 : 838-40.

[14] Zafarulla M. Progressive hemifacial atrophy : a case report. Br J Ophthalmol 1985 ; 69 : 545-7.

[15] Muchnick RS, Aston SJ, Rees TD. Ocular manifestation and treatment of hemifacial atrophy. Am J Ophthalmol 1979 ; 88 : 889-97.

[16] Soparkar CNS, Patrinely JR, Cuaycong MJ et al. The silent sinus syndrome. A cause of spontaneous enophthalmos. Ophthalmology 1994 ; 101 : 772-8.

[17] Langer PD, Patel BCK, Anderson RL. Silent sinus syndrome. Letter. Ophthalmology 1994 ; 101 : 1763.

[18] Soparkar CNS, Patrinely JR. Silent sinus syndrome. Letter Ophthalmology 1994 ; 101 : 1763-4.

[19] Blackwell KE, Goldberg RA, Calcaterra TC. Atelectasis of the maxillary sinus with enophthalmos and midface depression. Ann Otol Rhinol Laryngol 1993 ; 102 : 429-32.


© 1999 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@