Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 23, N° 7  - septembre 2000
p. 738
Doi : JFO-09-2000-23-7-0181-5512-101019-ART58
Revue de presse

Revues de presse
 

Journal Français d'Ophtalmologie2000; 23: 738-739
© Masson, Paris, 2000

ACTUALITÉS ET PRESSE INTERNATIONALE

Infection et glaucome

A. BronCHU Dijon

(Les tableaux sont exclusivement disponibles en format PDF).



  • Vasculopathie choroidienne polypoïdale dans les décollements hémorragiques de l'épithélium pigmentaire.
  • La vasculopathie choroïdienne polypoïdale (VCP) est une entité néovasculaire distincte des néovaisseaux visible et occulte habituellement rencontrés dans la DMLA. Elle semble représenter 8 % de l'ensemble des néovaisseaux du sujet âgé avec une fréquence plus grande chez les patients non caucasiens. La disposition volontiers péripapillaire des lésions ainsi que l'absence de drusen sont caractéristiques du diagnostic de VCP (Yannuzzi et al. Arch Ophthalmol 1999 ; 117 : 1503-10). Dans cette étude, les auteurs ont voulu déterminer la prévalence de la VCP chez 40 patients présentant un vaste (> 2 mm de diamètre) décollement exsudatif hémorragique de la rétine neurosensorielle et de l'épithélium pigmentaire rétinien en l'absence de drusen. Le diagnostic de VCP a été posé sur la présence de larges vaisseaux choroïdiens associés à des terminaisons dilatées laissant diffuser le colorant à l'angiographie au vert d'indocyanine. 85 % des patients sélectionnés présentaient des lésions compatibles avec un diagnostic de VCP. Parmi ces patients, 65 % étaient des femmes, 74 % étaient caucasiens, 20 % noirs, et seulement 6 % asiatiques. Des lésions choroïdiennes polypoïdales ont été retrouvées de façon bilatérale chez 47 % des patients et leur localisation prédominante est la région maculaire (68 %). La VCP a été retrouvée chez 47 % des patients pour qui un diagnostic de DMLA avait d'abord été retenu. Ainsi, cette étude vient modifier certaines caractéristiques initialement énoncées concernant la VCP, à savoir que cette pathologie est plus fréquente qu'on le pensait jusqu'alors chez les caucasiens, et que chez ces patients de race blanche avec un décollement de l'EP exsudatif et hémorragique, une importante majorité présente des lésions de VCP à l'angiographie au vert d'indocyanine.

  • Ahuja RM, Stanga PE, Vingerling JR, Reck AC, Bird AC. Polypoidal choroidal vasculopathy in exudative and haemorrhagic pigment epithelial detachments. Br J Ophthalmol 2000, 84, 479-84.
  • Hémangioblastomes de la rétine : impact de la maladie de von Hippel-Lindau

    La maladie de von Hippel-Lindau associe la présence d'hémangioblastomes au niveau du système nerveux central et de la rétine. Afin d'évaluer la prévalence de la maladie de von Hippel-Lindau et le pronostic visuel de ces patients, une équipe neurochirurgicale a suivi et traité, entre 1974 et 1998, 36 patients ayant des hémangioblastomes rétiniens. Le diagnostic de maladie de von Hippel-Lindau a été assuré par des examens neurologiques, ophtalmologiques, et radiologiques, la réalisation d'arbres généalogiques, l'analyse génétique des mutations, et, le cas échéant, la réalisation d'autopsies. Les résultats des examens ont permis de classer les patients en 3 groupes : (1) 11 patients avec une maladie de von Hippel-Lindau (VHL) cliniquement définie ; (2) 10 patients avec une VHL cliniquement suspectée avec plus d'un hémangioblastome rétinien ou des kystes viscéraux, mais sans antécédents familiaux, sans mutation germinale détectée, et sans néoplasie associée au VHL ; (3) 15 patients sans VHL avec un seul hémangioblastome rétinien mais sans autre caractéristique de VHL. Sur les 11 patients du groupe 1, les hémangioblastomes rétiniens ont été détectés à un âge moyen de 27 ans (comparé à 40 ans pour le groupe 2), et 21 des 22 yeux étaient atteints. Deux patients du groupe 1 étaient totalement aveugles à la fin du suivi, comparé à un patient avec cécité légale dans le groupe 2, et aucune cécité dans le groupe 3. L'aspect clinique des hémangioblastomes était identique pour les trois groupes. Ainsi, la prévalence de la maladie de VHL parmi les patients avec hémangioblastome rétinien est, dans cette étude, de 30 à 58 %. Le pronostic visuel est nettement plus favorable chez les patients indemnes de VHL que chez les patients atteints de VHL. Il faut aussi insister sur la nécessité d'une recherche poussée de maladie de VHL chez un patient ayant un hémangioblastome rétinien découvert à l'examen ophtalmologique, car outre les risques visuels, un risque vital lié aux atteintes extra-rétiniennes est à craindre en cas de maladie de VHL.

  • Niemela M, Lemeta S, Sainio M, Rauma S, Pukkala E, Kere J, Bohling T, Laatikainen L, Jaaskelainen J, Summanen P. Hemangioblastomas of the retina : impact of von Hippel-Lindau disease. Invest Ophthalmol Vis Sci 2000 ; 41 : 1909-1915.
  • Facteurs contrôlant les modifications réfractives

    Lors de la croissance oculaire, la rétine analyse l'image projetée pour aboutir à une adéquation entre la longueur axiale et la longueur focale. Les messagers libérés par la rétine et la choroïde pour réaliser cette croissance contrôlée sont peu connus. Dans un premier article (revue de littérature), le rôle des photorécepteurs dans le contrôle du statut réfractif de l'oeil, les différents modèles actuellement proposés, et l'état de la recherche dans le but de trouver des solutions pharmacologique ou environnementale pour le contrôle de la réfraction sont exposés. Le deuxième article présente une étude sur les modifications d'expression des gènes (en particulier l'ARN messager du glucagon) impliqués dans les variations de l'image rétinienne. Des conditions visuelles induisant des erreurs réfractives (brouillage de la vision ou addition de verres positif ou négatif chez le poulet) entraînent une modification de l'expression de nombreux gènes dans la rétine et la choroïde dès le premier jour. Ces changements d'expression génique peuvent retentir sur la sclère pour modifier la réfraction. Une des cibles d'éventuels traitements pourrait être l'ARN messager du glucagon dont le taux augmente après le port de verres positifs.

  • Crewther DP. The role of photoreceptors in the control of refractive state. Prog Retin Eye Res 2000, 19, 421-457.Feldkaemper MP, Wang HY, Schaeffel F. Changes in retinal and choroidal gene expression during development of refractive errors in chicks. Invest Ophthalmol Vis Sci 2000, 41, 1623-1628.
  • De la dopa pour la NOIAA

    A. BronCHU Dijon.

    Un traitement potentiel bien toléré pour les neuropathies optiques ischémiques antérieures aiguës sans que l'on en connaisse bien le mécanisme. Deux études sur le long terme qui apprécient la progression du champ visuel chez des patients glaucomateux et hypertones : elles illustrent les difficultés inhérentes à une telle évaluation et bousculent un peu les idées reçues.

  • Résistance des germes et diffusiondes corticostéroïdes.
  • Encore un article sur les résistances des germes oculaires aux fluoroquinolones topiques sur une période de quatre ans et des données sur la pharmacocinétique oculaire des corticostéroïdes qui donnent de bonnes concentrations vitréennes par voie sous conjonctivale : article qui date de quelques mois mais oh combien important.

    La dopamine est un neuromédiateur dont le rôle au niveau de la rétine est encore mal connu. Il y a quelques années, des publications avaient déjà montré l'intérêt de la dopamine dans l'ambylopie. Il s'agit cette fois d'une étude rétrospective non randomisée sur 37 patients ayant présenté un épisode de neuropathie optique ischémique antérieure aiguë et pris en charge dans les 45 jours après la baisse de vision : 19 patients n'ont pas reçu de traitement, alors que 19 ont bénéficié pendant 3 semaines d'une association de levodopa 100 mg et carbodopa 25 mg (Sinemet). La comparaison entre les 2 groupes était basée sur l'acuité visuelle (en snellen et non pas en acuité EDTRS), et sur le champ visuel central (programme 24-2 de Humphrey) avec une évaluation initiale et à 6 mois.

    En ce qui concerne le champ visuel, le traitement par la dopamine n'a pas montré de supériorité par rapport au groupe contrôle. Par contre pour l'acuité visuelle il existait une différence statistiquement significative entre les 2 groupes. Pour les patients avec une acuité visuelle supérieure à 5/10 au départ, l'amélioration de l'acuité visuelle (doublement de l'angle soit 3 lignes snellen) a été observée dans 77 % des cas traités contre 0 cas dans le groupe contrôle. Pour les patients se présentant avec une acuité visuelle initiale en dessous de 5/10 la différence était de 30 % contre 16,3 %.Cette étude ne suffit pas à faire passer la dopa de façon courante dans notre arsenal thérapeutique contre la NOIAA. De plus on pourra reprocher le caractère rétrospectif et non randomisée, l'utilisation d'une échelle snellen pour l'acuité visuelle, et l'amélioration spontanée de cette maladie dans un certain nombre de cas. Néanmoins vu que nous sommes particulièrement démunis devant ces atteintes brutales du nerf optique, et vu les effets secondaires acceptables de la dopa, il ne paraît pas déraisonnable de proposer ce traitement en pratique clinique, en attendant des études prospectives plus étoffées, mais qui immanquablement mettront du temps avant d'être publiées.

  • Levodopa may improve vision loss in recent-onset, nonarteritic anterior ischemic optic neuropathy.Ophthalmology, 2000; 107: 521-6.
  • M. Ziadi

    La proportion de patients présentant une aggravation du champ visuel de même que le pourcentage de progression par an et les facteurs qui conduisent à cette dégradation de la sensibilité rétinienne demeurent controversés.

    Nos collègues hollandais ont suivi de façon prospective avec un minimum de 9 ans 34 patients avec un glaucome à pression normale (GPN), 68 patients avec un glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) et 125 patients avec une hypertonie oculaire isolée (HTO). L'ensemble de ces patients était traité pour obtenir une pression cible de 20 mm Hg ou moins dans le groupe GPAO, et 16 mm Hg pour le groupe GPN avec au moins, pour les deux groupes, une baisse d'au moins 20ù par rapport à la pression initiale. Les champs visuels étaient tous effectués en périmétrie automatisée (Peritest), et la comparaison était effectuée entre le champ initial et le dernier champ visuel obtenu, en utilisant une méthode de régression linéaire et de comparaison globale.

    Dans le groupe GPN et GPAO environ la moitié des patients ont présenté une dégradation du champ visuel (18 sur 34 et 27 sur 68 respectivement), alors que seulement 8 sur 125 patients hypertones progressaient vers le glaucome. Le taux moyen de perte de la sensibilité rétinienne pour le champ entier était de 3,7 ± 3,3 % pour le groupe GPN (23 yeux de 18 patients), 2,5 ± 1,8 % pour le groupe GPN (31 yeux de 27 patients), et 2,3 ± 1,3 % pour le groupe OHT (10 yeux de 8 patients). Les hémi champs supérieur et inférieur se dégradaient de façon symétrique.

    Cette progression du champ visuel était indépendante de la perte initiale à l'enrôlement des patients dans l'étude. De plus les patients ayant présenté une hémorragie papillaire n'altéraient pas plus leur champ visuel que ceux sans hémorragie du disque.

    C'est une belle étude avec un suivi à l'échelle d'une maladie chronique comme le glaucome qui montre d'une part que chez des patients traités, environ la moitié aggrave son champ visuel sur une période de 9 ans avec une perte moyenne d'environ 3 à 4 %. Enfin la notion de facteur de risque pour les hémorragies du disque optique de même que l'état du champ visuel initial comme facteurs pronostiques ne sont pas retrouvés.

  • MTE Rasker, A van Den Enden, D Bakker, PFJ HoyngRate of visual field loss in progressive glaucoma.Arch Ophthalmol, 2000; 118: 481-8.
  • La perte symptomatique du champ visuel d'emblée bilatérale n'est pas très fréquente dans le glaucome primitif à angle ouvert (GPAO), elle survient aux stades très tardifs et chez des patients non traités ou traités avec délai. Néanmoins l'asymétrie n'est pas rare, et la crainte légitime des patients pour l'avenir de l'oeil adelphe, nous impose de leur apporter les informations nécessaires. Cet article est une bonne base pour cela. Trente-six patients présentant une altération importante et unilatérale du champ visuel avec un suivi moyen de un peu plus de 5 ans, ont bénéficié d'examens du champ visuel effectués au moyen de l'appareil Humphrey. Durant cette période, un tiers des yeux déjà touchés ont présenté une aggravation supplémentaire du champ visuel et six yeux soit 17 % ont décliné des atteintes campimétriques sur l'autre oeil pendant cette période. Une estimation établie sur les courbes de Kaplan-Meier donne une atteinte du champ visuel de l'oeil controlatéral de patients se présentant avec un déficit campimétrique sévère de l'ordre de 12,4 % sur une période de 5 ans.

    Ces taux s'inscrivent dans le même ordre que des données antérieures obtenues en périmétrie automatisée avec un suivi plus court cependant : l'aggravation chez des patients traités était de l'ordre de 9 à 30 % des cas. La pression intraoculaire n'était pas un facteur de risque dans cette étude mais plutôt le degré d'excavation de l'oeil controlatéral.

    Si l'on prend en compte la cécité légale (déficit concentrique central de 10 dB taille III dans les 20 degrés centraux), sur les 23 patients avec cécité légale au début de l'étude, 8,7 % avaient une cécité légale de l'autre oeil sur une période 10 ans. Ce taux est très comparable aux 9 % publiés par Hattenhauer récemment mais sur une période de 20 ans.

  • PP Chen, A BandhariFellow eye prognosis in patients with severe visual field loss in one eye from chronic open-angle glaucoma.Arch Ophthalmol, 2000; 118: 473-8.

© 2000 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@