Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 24, N° 4  - mai 2001
p. 448
Doi : JFO-04-2001-24-4-0181-5512-101019-ART16
Dossier thématique :TABLE RONDE de la SFO sur l'angiographie au vert d'indocyanine

ICG et décompensation de l'épithélium pigmenté rétinien (CRSC et épithéliopathies)
 
FORMATION MÉDICALE CONTINUE

TABLE RONDE BIODISPONIBILITÉ

Journal Français d'Ophtalmologie2001; 24: 448-451
© Masson, 2001

F. Bandello (1), G. Virgili (1), P. Lanzetta (1), A. Pirracchio (1), U. Menchini (1)

(1)Clinique Ophtalmologique Université de Udine, V. le Venezia 410, Udine, 33100, Italie.

(Les tableaux sont exclusivement disponibles en format PDF).





J. Fr. Ophtalmol., 2001 ; 24, 4 : 448-451

SUMMARY

ICG angiography and retinal pigment epithelial decompensation (central serous chorioretinopathy and diffuse retinal pigment epitheliopathy)

F. Bandello, G. Virgili, P. Lanzetta, A. Pirracchio, U. Menchini

Purpose: To evaluate the prognosis of chronic central serous chorioretinopathy (CSC) and to assess whether certain clinical and angiographic features are associated with increased risk of vision loss.

Methods:  All of the 51 patients with chronic CSC, who had received a baseline evaluation with fluorescein angiography (FA) and indocyanine green angiography (ICGA), during the last 5 years were retrospectively included in the study.

Results:  The mean age was 49 years (range:  28-77 years). Sixteen out of 102 eyes (15.7%)  of 14 patients lost at least 3 lines (0.3logMAR) after a mean follow-up of 34.7 months (range : 12-72 months). Logistic regression showed that CSC onset more than 7 years before inclusion (odds ratio:  4.3, p=0.024) and having areas of confluent RPE atrophy with FA at baseline (at least 2 disc diameters, odds ratio:  4.9,p=0.020) were independently associated with vision loss. Choroidal neovascularization was observed during follow-up in 4 eyes of 3 patients.

Conclusion:  Disease duration of more than 7 years and the presence of confluent RPE atrophy independently characterized CSC patients at higher risk for visual loss in our series.

Key words : Central serous chorioretinopathy. , fluorescein angiography. , indocyanine green angiography. , prognosis.

RÉSUMÉ

ICG et décompensation de l'épithélium pigmenté rétinien (CRSC et épithéliopathies)

But : Évaluer le prognostic des décompensations de l'épithélium pigmenté rétinien et chercher une association entre les aspects angiographiques et le risque de baisse de l'acuité visuelle.

Méthode : 51 malades avec décompensation chronique de l'épithélium pigmenté rétinien, examinés pendant les 5 dernières années par angiographies fluorescéiniques (FA) et au vert d'indocyanine (ICG), ont été inclus dans l'étude.

Résultats : L'âge moyen est de 49 a. (2-77 a.). 16 yeux sur 102 appartenant à 14 patients ont perdu au moins 3 lignes (0,3 logMar) après 34,7 mois (12-72 mois). Avec une régression logistique, une durée de la maladie supérieure à 7 a., (odds ratio : 4,3, p = ,024) et de grandes zones d'atrophie de l'épithélium pigmenté rétinien à l'angio-fluoresceinique (au moins 2 disques optiques, odds ratio : 4,9, p = ,020), sont associées à une baisse de l'acuité visuelle. Des néovaisseaux sous-retiniens ont été relevés chez trois malades (4 yeux atteints).

Conclusions : La durée de la maladie supérieure à 7 a. et la présence de zones confluentes d'atrophie de l'épithélium pigmenté rétinien ont été associées au risque de baisse de l'acuité visuelle.

Mots clés : Chorïorétinopathie séreuse centrale. , angiographie à fluorescence de la rétine. , angiographie au vert d'indocyanine. , prognostic.


INTRODUCTION

La choroïdopathie séreuse centrale est une maladie caractérisée par un décollement séreux de la rétine maculaire associé à une baisse limitée de l'acuité visuelle [1], [2], [3], [4], [5], [6], [7], [8]. L'angio-fluorescéinique montre typiquement la présence d'une diffusion du colorant au niveau de l'épithélium pigmentaire. Récemment l'angiographie à l'indocyanine (ICG) a démontré qu'il y a toujours des anomalies de la circulation choroïdienne associées [9], [10], [11], [12], [13], [14], [15], [16] : une hypoperfusion figure 1, une congestion, figure 2, et une hyperperméabilité, figure 3.

D'autres anomalies, c'est-à-dire une hypofluorescence des anomalies de l'épithélium pigmentaire et une hyperfluorescence du décollement de l'épithélium pigmentaire, ne sont pas toujours présentes mais très fréquentes dans la choroïdopathie séreuse centrale. La maladie peut être aiguë, typique mais peut être même chronique et provoquer une baisse de l'acuité visuelle beaucoup plus importante [2], [17], [18], [19]. Nous avons essayé de répondre à une question que le malade pose toujours ; c'est-à-dire : quel sera le prognostic visuel dans son cas. Pour répondre à cette question, nous avons essayé de voir s'il y a des anomalies dans l'examen fluorescéinique ou ICG qui sont associées à une baisse importante de l'acuité visuelle.

PATIENTS ET MÉTHODES

Nous avons évalué rétrospectivement les malades ayant consulté dans notre clinique dans les 5 dernières années. Nous avons pris en considération tous les malades ayant au moins six mois de symptômes ou des très grandes zones d'atrophie de l'épithélium pigmentaire de la rétine ; 52 malades ont été évalués sur un an. Il s'agit le plus souvent d'hommes généralement dont l'âge moyen est de 49 ans (28-77 ans, DS = 9,2 ans) ; nous avons évalué ces malades pendant 34,7 mois en moyenne (12-72 mois ; DS = 18 mois) et la durée médiane de la maladie était de 25 mois (1-360 mois). Nous avons résumé les caractéristiques générales des malades dans le tableau I.

L'association entre les caractéristiques cliniques et angiographiques, au moment de l'inclusion et la réduction de l'acuité visuelle d'au moins 3 lignes à la fin du suivi a été évaluée par une régression logistique.

RÉSULTATS

Dans 16 (15,2 %) des 102 yeux examinés (14 malades), nous avons observé une baisse importante de l'acuité visuelle, c'est-à-dire une réduction de 3 lignes d'acuité visuelle au moins. Nous avons essayé d'associer les yeux présentant une baisse de l'acuité visuelle aux variables que nous avons prises en considération. Nous avons trouvé que la première variable toujours associée à la baisse de l'acuité visuelle est la durée de la symptomatologie supérieure à 7 ans (OR : 4,3, IC95 % : 1,3-15,4, p = 0,024).

Une autre caractéristique importante associée à la baisse de l'acuité visuelle était représentée par la présence de très grandes zones d'atrophie de l'épithélium pigmentaire ou au moins de 2 diamètres papillaires (OR : 4,9, IC95 % : 1,3-18,8, p = 0,020) ; la dernière est la longueur du follow-up (p = 0,026).

Les autres paramètres que nous n'avons pas trouvés associés à la baisse de l'acuité visuelle étaient l'âge, le sexe, l'acuité visuelle initiale, les traitements laser pendant la période d'étude, le nombre de points de diffusion, le nombre des zones d'atrophie et la présence des zones d'atrophie de l'épithélium pigmentaire au niveau de la zone centrale.

Enfin toujours en ce qui concerne la non-association à la baisse de l'acuité visuelle dans l'examen ICG, il s'agissait du nombre de zones d'hyperperméabilité des vaisseaux choroïdiens, la présence de grandes zones d'hyperperméabilité, la présence de zones d'hyperperméabilité au niveau de la zone vasculaire centrale.

Nous notons l'apparition de néo-vaisseaux sous-rétiniens chez 3 malades (4 yeux atteints).

DISCUSSION

Les angiographies fluorescéiniques et l'ICG ont amélioré la connaissance de la choroïdopathie séreuse centrale ainsi que des décompensations chroniques de l'épithélium pigmentaire de la rétine [9], [10], [11], [12], [13], [14], [15], [16].

Les décompensations chroniques de l'épithélium pigmentaire de la rétine, contrairement à la choroïdopathie séreuse centrale typique, provoquent par la suite une baisse durable de l'acuité visuelle [2], [17], [18], [19], [20].

Le but de notre étude était de reconnaître, parmi les différents signes angiographiques, ceux associés aux réductions fonctionnelles plus importantes.

En conclusion, la présence de symptômes supérieure à 7 ans et la présence de grandes zones d'atrophie de l'épithélium pigmentaire-rétinien, ou au moins de 2 diamètres papillaires, ont été les plus importants paramètres associés à la baisse de l'acuité visuelle chez nos patients.



Figure 1.L'angiographie à l'indocyanine (ICG) montre une hypoperfusion choroïdienne au niveau de points de diffusion.


Figure 2.Une congestion choroïdienne peut être présente avant l'hyperperméabilité précoce dans l'ICG.


Figure 3.L'hyperperméabilité choroïdienne est signe le plus fréquente dans les temps moyenne de l'ICG.

REFERENCE(S)

[1] Gass JDM. Pathogenesis of disciform detachment of the neuroepithelium. II. Idiopathic central serous choroidopathy. Am J Ophthalmol, 1967;63:587-615.

[2] Gass JDM. Idiopathic central serous chorioretinopathy. In: Stereoscopic Atlas of Macular Diseases, 4th ed. vol 1. St. Louis. CV Mosby 1997, 52-70.

[3] Yap EY, Robertson DM. Long-term outcome of central serous chorioretinopathy. Arch Ophthalmol, 1986;114:689-92.

[4] Gilbert CM, Owens SL, Smith PD, Fine SL. Long-term follow-up of central serous chorioretinopathy. Br J Ophthalmol, 1984;68:815-20.

[5] Robertson DM, Ilstrup D. Direct, indirect, and sham photocoagulation of central serous chorioretinopathy. Am J Ophthalmol, 1983;95:457-66.

[6] Levine R, Brucker AJ, Robinson F. Long-term follow-up of idiopathic central serous chorioretinopathy by fluorescein angiography. Ophthalmology, 1989; 96:854-9.

[7] Jalkh AE, Jabbour N, Avila MP, Trempe CL, Schepens CL. Retinal pigment epithelium decompensation. I. Clinical Features and natural course. Ophthalmology, 1984; 91:1544-8.

[8] Spaide RF, Campeas L, Haas A, Yannuzzi LA, Fisher YL, Guyer DR, Slakter JS, Sorenson JA, Orlock DA. Central serous chorioretinopathy in younger and older adults. Ophthalmology, 1996 ;103: 2070-80.

[9] Hayashi K, Hasegawa Y, Tokoro T. Indocyanine green angiography of central serous chorioretinopathy. Int Ophthalmol, 1986;9:37-41.

[10] Scheider A, Nasemann JE, Lund O-E. Fluorescein and indocyanine green angiographies of central serous choroidopathy by Scanning Laser Ophthalmoscopy. Am J Ophthalmol, 1993;115:50-6.

[11] Cardillo Piccolino F, Borgia L. Central serous chorioretinopathy and indocyanine green angiography. Retina, 1994; 14:231-42.

[12] Guyer DR, Yannuzzi LA, Slakter JS, Sorensen JA, Ho A, Orlock D. Digital indocyanine green videoangiography of central serous chorioretinopathy. Arch Ophthalmol, 1994;112:1057-62.

[13] Spaide RF, Hall L, Haas A, Campeas L, Yannuzzi LA, Fisher YL, Guyer DR, Slakter JS, Sorenson JA, Orlock DA. Indocyanine green videoangiography of older patients with central serous chorioretinopathy. Retina, 1996;16:203-13.

[14] Prunte C, Flammer J. Choroidal capillary and venous congestion in central serous chorioretinopathy. Am J Ophthalmol, 1996;121:26-34.

[15] Prunte C. Indocyanine green angiographic findings in central serous chorioretinopathy. Int Ophthalmol, 1995;19: 77-82.

[16] Menchini U, Virgili G, Lanzetta P, Ferrari E. Indocyanine green angiography in central seorus chorioretinopathy. Int Ophthalmol, 1997;21:57-69.

[17] Yannuzzi LA, Shakin JL, Fisher YL, Altomonte MA. Peripheral retinal detachments and retinal pigment epithelial atrophic tracts secondary to central serous pigment epitheliopathy. Ophthalmology, 1984;91:1554-72.

[18] Jalkh AE, Jabbour N, Avila MP, Trempe CL, Schepens CL. Retinal pigment epithelium decompensation. II. Laser treatment. Ophthalmology, 1984;91:1549-53.

[19] Zweng HC, Little HL. Argon laser photocoagulation. Chapter 10: Diffuse retinal pigment epitheliopathy. St. Louis, The CV Mosby Co., 1977.

[20] Brancato R, Bandello F. Rétinopathie séreuse centrale (formes atypiques). Bull Soc Belge Ophtalmol, 1991; 240 : 119-31.


© 2001 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline
@@#110903@@