Article

PDF
Access to the PDF text
Service d'aide à la décision clinique
Advertising


Free Article !

Journal Français d'Ophtalmologie
Vol 26, N° 5  - mai 2003
pp. 489-492
Doi : JFO-05-2003-26-5-0181-5512-101019-ART8
Vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique associée à une occlusion de la veine centrale de la rétine
 

J.-M. Katsimpris [1], I. K. Petropoulos [2], N.-M. Pharmakakis [3], C.-J. Pournaras [2]
[1]  Clinique d'Ophtalmologie, Hôpital Général de Patras « Agios Andreas », Grèce.
[2]  Clinique d'Ophtalmologie, Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse.
[3]  Clinique d'Ophtalmologie, Université de Patras, Grèce. Communication affichée et présentée au 107 e congrès de la SFO en mai 2001.

Tirés à part : J. Katsimpris [2]

[4]  , 215, rue Patron-Klaous, Patras 26335, Grèce. E-mail :

@@#100979@@
Vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique associée à une occlusion de la veine centrale de la rétine

Nous présentons le cas d'un homme de 54 ans avec un antécédent d'occlusion de la veine centrale de la rétine dans l'oeil droit, ainsi que de vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique dans l'oeil droit et de membrane épirétinienne dans l'oeil gauche. L'anamnèse a également révélé une hypertension artérielle contrôlée par traitement médicamenteux. Bien que, dans la littérature, la vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique ait été associée à diverses pathologies concomitantes, c'est la première fois qu'on la trouve liée à une occlusion de la veine centrale de la rétine.

Abstract
Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy associated with central retinal vein occlusion

We present the case of a 54-year-old man with a previous history of central retinal vein occlusion in the right eye, who developed an idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy in the right eye and an epiretinal membrane in the left eye. The patient's medical history disclosed arterial hypertension controlled with medical treatment. Although idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy has been associated with several conditions, this is the first time that this entity has been described in the literature in association with central retinal vein occlusion.


Mots clés : Vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique , occlusion de la veine centrale de la rétine , hypertension artérielle , néovascularisation choroïdienne

Keywords: Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy , central retinal vein occlusion , systemic hypertension , choroidal neovascularization


INTRODUCTION

La vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique (VCPI) est une maladie distincte de la macula qui a été décrite et analysée au cours des deux dernières décennies [1], [2], [3], [4], [5], [6]. La plupart des études s'accordent sur le profil démographique et les manifestations cliniques de cette maladie. Il s'agit d'ordinaire d'une maladie bilatérale, qui affecte plus souvent les femmes noires dont l'âge se situe autour de la soixantaine. Elle est typiquement localisée dans la région péripapillaire et se caractérise par des décollements séro-hémorragiques multiples de l'épithélium pigmentaire et/ou de la rétine neurosensorielle [1], [2], [3], [4], [5], [6], [7].

Dans cette étude, nous présentons un cas de VCPI et d'ancienne occlusion de la veine centrale de la rétine chez un homme de race blanche.

OBSERVATION

Un homme de 54 ans de race blanche nous est adressé pour une baisse progressive de l'acuité visuelle de son oeil gauche.

L'histoire médicale du patient a révélé une hypertension artérielle diagnostiquée 10 ans plus tôt, et contrôlée par médicaments. En outre, au cours de l'anamnèse, le malade a relaté un épisode d'occlusion de la veine centrale de la rétine dans l'oeil droit, survenue 3 ans auparavant, et qui avait été soumise à une photocoagulation au laser argon.

À l'examen, la meilleure acuité visuelle corrigée de l'oeil droit était à 1/10 et celle de l'oeil gauche à 2/10. Le tonus oculaire des deux yeux était de 16 mmHg. L'examen au biomicroscope n'a rien révélé d'anormal dans les segments antérieurs. L'examen du fond de l'oeil droit a mis en évidence un rétrécissement des artères rétiniennes et une augmentation du reflet de leur paroi, ainsi que des altérations de l'épithélium pigmentaire dans la région de la macula et d'anciennes cicatrices choroïdo-rétiniennes de photocoagulation (fig. 1). En outre, nous avons observé de petites altérations rougeâtres et linéaires dans la région péripapillaire au niveau de la choroïde. À l'examen du fond de l'oeil gauche, nous avons constaté le développement d'une membrane épirétinienne, ainsi qu'une légère déformation des vaisseaux autour de la macula.

L'angiographie fluorescéinique de l'oeil gauche a montré une altération de la barrière hémato-rétinienne et la présence d'un oedème maculaire. Dans l'oeil droit, il y avait des altérations par « effet fenêtre » dans la région maculaire, séquelles des altérations de l'épithélium pigmentaire après l'occlusion de la veine centrale de la rétine. En outre, dans la région juxtapapillaire temporale, nous avons relevé une hyperfluorescence choroïdienne hétérogène, présentant un aspect lobulé caractéristique, avec des limites relativement claires et sans fuite marquée de la fluorescéine aux temps tardifs (fig. 2). La région d'hyperfluorescence choroïdienne correspondait à la région où se trouvaient les petites altérations rougeâtres et linéaires observées à l'examen du fond d'oeil.

L'angiographie au vert d'indocyanine, outre les déficits de remplissage de la choroïde dus aux cicatrices choroïdo-rétiniennes du laser, a également montré la présence de dilatations le long des vaisseaux choroïdiens juxtapapillaires d'une configuration polypoïdale (fig. 3). L'hyperfluorescence de ces dilatations polypoïdales diminuait progressivement pendant les temps moyens et tardifs (« wash-out phenomenon ») de façon inconstante : la diminution était plus marquée au niveau des lobules supérieurs de la lésion (fig. 4et 5).

Sur la base des éléments exposés ci-dessus, nous avons posé le diagnostic de vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique associée à l'occlusion de la veine centrale de la rétine du patient présenté.

DISCUSSION

En 1982, Yannuzzi [1]a décrit pour la première fois une nouvelle maladie de la macula, appelée depuis vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique (VCPI) [1], [2]. Cette maladie a été aussi présentée par Kleiner et al. sous le terme « syndrome de saignement uvéal postérieur » [3], [4], ainsi que par Stern et al. [5]et par Perkovich et al. [6].

Selon ses premières descriptions, cette entité affecte plus particulièrement les femmes noires dont l'âge se situe autour de la soixantaine, et se caractérise par des décollements séro-hémorragiques multiples et récidivants de l'épithélium pigmentaire et/ou de la rétine neurosensorielle [1], [2], [3], [4], [5], [6], [7]. Sa pathogénie reste inconnue, mais il existe une perturbation primaire de la vascularisation choroïdienne, sous forme d'un complexe de vaisseaux choroïdiens qui se ramifient et d'excroissances anévrysmales et polypoïdales multiples, d'une couleur rouge-orange [7]. Ces dernières lésions se localisent plus habituellement dans la région péripapillaire ou juxtapapillaire [8], tandis qu'une variante maculaire a récemment été décrite [9], où les lésions polypoïdales se situaient au niveau de la circulation choroïdienne maculaire. Notre patient était un homme de race blanche, avec une lésion polypoïdale juxtapapillaire de couleur rouge-orange. On n'a constaté ni stries angioïdes, ni forte myopie, ni drusen, ce qui concorde avec la littérature [2], [8].

Le cadre nosologique de cette entité a récemment été redéfini par Yannuzzi et al. [10], [11], [12], et comprend aussi certains cas classés auparavant comme néovascularisation choroïdienne suite à une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Une variante de VCPI chez les japonais, avec une prédominance masculine, une expression souvent unilatérale, et une localisation plutôt maculaire (94 %) a également été présentée [13], ainsi qu'une forme cécitante avec des néovaisseaux choroïdiens maculaires [14].

Grâce à l'utilisation de nouvelles techniques comme l'angiographie digitale au vert d'indocyanine [15], [16], [17], cette perturbation vasculaire est devenue plus évidente, et ses traits angiographiques nous permettent de la différencier de plusieurs autres maladies : en particulier de la néovascularisation choroïdienne due à une DMLA [2], [10], [12], mais aussi de la choroïdo-rétinopathie séreuse centrale [18], [19]. En plus, la tomographie à cohérence optique a pu démontrer une proéminence antérieure de la lésion sous-rétinienne rouge-orange [20]et une élévation en dôme de l'épithélium pigmentaire [21]. Dans le cas de notre patient, l'angiographie au vert d'indocyanine a bien délimité la lésion polypoïdale et nous a aidé à poser le diagnostic.

Le seul facteur systémique qui a été associé à la VCPI est l'hypertension artérielle, selon la description de Perkovich et al. [6]et de celle de Ross et al. , cette dernière effectuée à propos de deux femmes âgées présentant des macro-anévrysmes artériels rétiniens [22]. Ce facteur était aussi présent chez notre patient.

En effet, il a été démontré grâce à la vidéo-angiographie au vert d'indocyanine que l'hypertension artérielle entraîne une vasoconstriction de la circulation choroïdienne par un mécanisme lié à la stimulation des récepteurs adrénergiques de la paroi des vaisseaux choroïdiens [23], [24]. En outre, des études pathologiques sur des animaux ont révélé des altérations des vaisseaux choroïdiens proportionnelles à la sévérité de l'hypertension artérielle : hyalinose pariétale, constriction artérielle, dilatations anévrysmales, necrose et occlusion focales des capillaires choroïdiens et de l'épithélium pigmentaire [25], [26]. Les altérations pariétales liées à l'hypertension artérielle affecteraient la réactivité des artérioles choroïdiens lors des changements de la pression systémique. Ainsi, des dilatations des vaisseaux pourraient correspondre à des portions des vaisseaux ayant une réactivité anormale, i.e. absence de constriction lors une augmentation de la pression de perfusion.

D'autre part, l'occlusion de la veine centrale de la rétine est quant à elle associée à un nombre de facteurs systémiques et oculaires, parmi lesquels l'hypertension artérielle constitue la pathologie associée la plus fréquente [27], [28], [29], [30]. L'hypertension artérielle, ainsi que les altérations de la paroi artériolaire liées à l'âge [27], [28], [29], [30], favorisent une compression veineuse rétinienne entraînant une occlusion. Notre patient, suite à une occlusion de la veine centrale de la rétine dans son oeil droit survenue 3 ans auparavant, a ensuite développé une VCPI dans le même oeil, ce qui indique des atteintes simultanées de la circulation rétinienne et choroïdienne liées à l'hypertension artérielle.

En conclusion, bien que, dans la littérature, la VCPI ait été associée à diverses pathologies concomitantes, c'est la première fois qu'on la trouve liée à une occlusion de la veine centrale de la rétine. Il apparaît que l'hypertension artérielle est un dénominateur commun aussi bien dans le développement d'une occlusion veineuse en réseau rétinien, que lors d'une vasculopathie polypoïdale idiopathique en réseau choroïdien. Un meilleur diagnostic de cette dernière pathologie, en particulier grâce à l'angiographie au vert d'indocyanine, ainsi qu'une évaluation plus détaillée des vasculopathies systémiques associées, nous permettront de mieux en explorer la pathogénie.

Références

[1]
Yannuzzi LA. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Presented at the 1982 Macula Society Meeting, Miami, Florida.
[2]
Yannuzzi LA, Sorenson J, Spaide RF, Lipson B. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy (IPCV). Retina, 1990;10:1-8.
[3]
Kleiner RC, Brucker AJ, Johnston RL. Posterior uveal bleeding syndrome. Ophthalmology, 1984;91(Suppl 9):110.
[4]
Kleiner RC, Brucker AJ, Johnston RL. The posterior uveal bleeding syndrome. Retina, 1990;10:9-17.
[5]
Stern RM, Zakov ZN, Zegarra H, Gutman FA. Multiple recurrent serosanguineous retinal pigment epithelial detachments in black women. Am J Ophthalmol, 1985;100:560-9.
[6]
Perkovich BT, Zakov ZN, Berlin LA, Weidenthal D, Avins LR. An update on multiple recurrent serosanguineous retinal pigment epithelial detachments in black women. Retina, 1990;10:18-26.
[7]
Yannuzzi LA, Ciardella AP, Freund KB, Spaide RF, Orlock DA, Guyer DR. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. In: Albert DM, Jakobiec FA, editors. Principles and practice of ophthalmology. Philadelphia: WB Saunders; 2000. p. 2030-7.
[8]
Mohand-Said M, Nodarian M, Salvanet-Bouccara A. Vasculopathie polypoïdale idiopathique : à propos de 2 observations. J Fr Ophtalmol, 2002;25:517-21.
[9]
Moorthy RS, Lyon AT, Rabb MF, Spaide RF, Yannuzzi LA, Jampol LM. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy of the macula. Ophthalmology, 1998;105:1380-5.
Yannuzzi LA, Ciardella A, Spaide RF, Rabb M, Freund KB, Orlock DA. The expanding clinical spectrum of idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Arch Ophthalmol, 1997;115:478-85.
Yannuzzi LA, Nogueira FB, Spaide RF, et al. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy: a peripheral lesion [letter]. Arch Ophthalmol, 1998;116:382-3.
Yannuzzi LA, Wong DW, Sforzolini BS, et al. Polypoidal choroidal vasculopathy and neovascularized age-related macular degeneration. Arch Ophthalmol, 1999;117:1503-10.
Uyama M, Matsubara T, Fukushima I, et al. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy in Japanese patients. Arch Ophthalmol, 1999;117:1035-42.
Bourcier T, Français C, Touzeau O, Blain P, Borderie V, Laroche L. Forme cécitante de vasculopathie choroïdienne polypoïdale idiopathique. J Fr Ophtalmol, 2001;24:733-7.
Yannuzzi LA, Slakter JS, Sorenson JA, Guyer DR, Orlock DA. Digital indocyanine green videoangiography and choroidal neovascularization. Retina, 1992;12:191-223.
Spaide RF, Yannuzzi LA, Slakter JS, Sorenson J, Orlach DA. Indocyanine green videoangiography of idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Retina, 1995;15:100-10.
Schneider U, Gelisken F, Kreissig I. Indocyanine green angiography and idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Br J Ophthalmol, 1998;82:98-9.
Yannuzzi LA, Freund KB, Goldbaum M, et al. Polypoidal choroidal vasculopathy masquerading as central serous chorioretinopathy. Ophthalmology, 2000;107:767-77.
Ahuja RM, Downes SM, Stanga PE, Koh AH, Vingerling JR, Bird AC. Polypoidal choroidal vasculopathy and central serous chorioretinopathy. Ophthalmology, 2001;108:1009-10.
Lijima H, Imai M, Gohdo T, Tsukahara S. Optical coherence tomography of idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Am J Ophthalmol, 1999;127:301-5.
Otsuji T, Takahashi K, Fukushima I, Uyama M. Optical coherence tomographic findings of idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy. Ophthalmic Surg Lasers, 2000;31:210-4.
Ross RD, Gitter KA, Cohen G, Schomaker KS. Idiopathic polypoidal choroidal vasculopathy associated with arterial macroaneurysm and hypertensive retinopathy. Retina, 1996;16:105-11.
Klein CJ, Baumgartner RH, Flower RW. An image approach to characterizing choroidal blood flow. Invest Ophthalmol Vis Sci, 1990;31:629-37.
Kinyoun JL, Kalina RE. Visual loss from choroidal ischemia. Am J Ophthalmol, 1986;101:650-6.
Kishi S, Tso MOM, Hayreh SS. Fundus lesions in malignant hypertension. I: a pathologic study of experimental hypertensive choroidopathy. Arch Ophthalmol, 1985;103:1189-97.
Hayreh SS, Servais GE, Virdi PS. Fundus lesions in malignant hypertension. VI: hypertensive choroidopathy. Ophthalmology, 1986;93:1383-400.
Quinlan PM, Elman MJ, Bhatt AK, Mardesich P, Enger C. The natural course of central retinal vein occlusion. Am J Ophthalmol, 1990;110:118-23.
Zegarra H, Gutman FA, Conforto J. The natural course of central retinal vein occlusion. Ophthalmology, 1979;86:1931-42.
Mitchell P, Smith W, Chang A. Prevalence and associations of retinal vein occlusion in Australia. The Blue Mountains Eye Study. Arch Ophthalmol, 1996;114:1243-7.
The Eye Disease Case-Control Study Group. Risk factors for central retinal vein occlusion. Arch Ophthalmol, 1996;114:545-54.




© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
EM-CONSULTE.COM is registrered at the CNIL, déclaration n° 1286925.
As per the Law relating to information storage and personal integrity, you have the right to oppose (art 26 of that law), access (art 34 of that law) and rectify (art 36 of that law) your personal data. You may thus request that your data, should it be inaccurate, incomplete, unclear, outdated, not be used or stored, be corrected, clarified, updated or deleted.
Personal information regarding our website's visitors, including their identity, is confidential.
The owners of this website hereby guarantee to respect the legal confidentiality conditions, applicable in France, and not to disclose this data to third parties.
Close
Article Outline
You can move this window by clicking on the headline